Profil de Riz-Deux-ZzZ > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Riz-Deux-ZzZ
Classement des meilleurs critiques: 576.726
Votes utiles : 5

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Riz-Deux-ZzZ

Afficher :  
Page : 1
pixel
Les Quatre Jours du pauvre homme
Les Quatre Jours du pauvre homme
par Georges Simenon
Edition : Poche
Prix : EUR 5,60

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Un avis mitigé, 16 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Quatre Jours du pauvre homme (Poche)
François Lecoin nous est tout d'abord décrit comme un chômeur avec un enfant à charge, une femme mourante à l'hôpital, des soucis d'argent et d'alcool. Ce qui paraît comme une amorce du roman va en fait tenir sur la moitié des pages de ce livre : on suit la déchéance, la honte, les mensonges et les humiliations de cet homme pendant 2 jours, jusqu'à la mort de sa femme et son entretien avec sa belle-soeur.

Puis vient la 2ème partie du roman, nous avons fait un bond de 3 ans, François Lecoin est riche, patron d'un journal à scandales, suivi et surveillé par la police pour les moyens douteux mis en place pour décrocher des secrets de hauts dirigeants et les afficher à tout-Paris... On pourrait dire que l'histoire policière commence vraiment ici, mais elle démarre quand même très doucement (et il ne nous reste que 100 pages à lire...).


Le dernier jour d'un condamné
Le dernier jour d'un condamné
par Victor Hugo
Edition : Poche
Prix : EUR 1,55

1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
2.0 étoiles sur 5 Plus une critique qu'un roman, 16 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le dernier jour d'un condamné (Poche)
L'action n'est pas vraiment le maître mot de cette nouvelle, on suit plutôt le fil des pensées du personnage principal, comme un long monologue. Le décor, les autres personnages et les évènements sont exprimés de son point de vue et ferme un peu la vision des choses.
Le mystère est entier sur la personnalité du condamné, on sait juste qu'il a une femme et une petite fille de 4ans qu'on croisera en fin de lecture. Idem pour le crime commis, on suppose que l'homme a commis un meurtre mais on n'en saura pas plus... C'est un peu dommage, je pense que même un simple paragraphe sur le pourquoi du comment aurait peut-être aidé à la compréhension de la situation et à l'empathie que l'on est sensé ressentir pour lui.


Aucun titre disponible

4.0 étoiles sur 5 Âmes sensibles, s'abstenir !, 14 avril 2012
En effet, Christian Bernadac a construit ce livre à partir de témoignages d'anciens déportés de ce « Train de la Mort » qu'il a pu retrouvé. On suit donc ce convoi du départ à Compiègnes jusqu'à l'arrivée au camp de Dachau, jour par jour, presque minute par minute, grâce au recoupement de différents prisonniers dispersés dans les nombreux wagons qui le composait.
On découvre alors toute l'horreur, la folie et le désespoir, toutes les choses affreuses qui ont pu se passer dans chaque wagon parfois (voire même très souvent en fait) au su et au vu des S.S. qui surveillait le train.
Les survivants nous relatent tellement précisément après plus de 25 ans (la plupart des manuscrits sont datés de 1970) tout ce qu'ils ont vécu et enduré pendant ces 4 jours : l'entassement dans les wagons (ils seront plus de 100 par wagons qui sont prévus à la base pour « 8 chevaux en long »), l'air raréfié de minute en minute, la chaleur de ce mois de juillet qui a enregistré des pics à 34°C (je vous laisse imaginer la chaleur dans les wagons métalliques...), la folie qui s'empare des plus faibles, le sang, la soif, les morts et j'en passe...


Rien que des sorcières
Rien que des sorcières
par Katherine Quenot
Edition : Broché

4.0 étoiles sur 5 Une très jolie découverte !, 7 avril 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Rien que des sorcières (Broché)
Le résumé annonçait 3 nouvelles, ce qui me faisait un peu peur sachant que j'accroche rarement avec leur rythme... Mais en fait, ce livre regroupe une seule histoire que l'on découpe en 3 parties d'après les 3 sorcières qui hante les alentours d'Ansennes. Comme je l'ai dit un peu plus haut, le style très mystérieux et assez implicite pour le côté sorcellerie m'a beaucoup plu : je trouve que les histoires de sorcières sont de plus en plus basées sur les pouvoirs, la lutte entre les gentils et les méchants, etc.

Ici, les sorcières ne sont pas réellement en vie, et tentent par tous les moyens de revenir en chair et en os à travers des personnes fragilisées et plus ou moins proches des racines de ces sorcières que l'on appelle les Maîtresses. Les « possédées » ne se rendent pas compte qu'elles sont utilisées, et sont finalement plus heureuses et épanouies qu'avant... D'ailleurs, lorsqu'on lit la première nouvelle, on ne comprend pas tout de suite ce qui se passe tellement l'auteure a su reproduire l'ambiance feutrée et douce, propice à la mise en confiance des victimes. Les personnages secondaires sont un peu plus clichés peut-être mais ne gâchent en aucun cas l'histoire.

La fin résume assez bien les 3 nouvelles, et nous éclaire un peu plus sur la légende des Maîtresses, leurs pouvoirs et leurs caractères. Ce côté informatif m'a beaucoup plus même si je ne suis pas allée vérifier si cette « espèce » existait vraiment ou si l'auteure a tout inventé... Néanmoins, il est très bien intégré à l'histoire des personnages et arrive au bon moment pour mettre en lumière les petits détails restés flous dans les 2 premières parties.


Les régulateurs
Les régulateurs
par Richard Bachman
Edition : Broché
Prix : EUR 19,40

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 De l'horreur comme on aime !, 24 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les régulateurs (Broché)
Fidèle à lui-même, King sait mettre en place l'univers de son roman, et le fait bien, tout en détails du quotidien ce qui ne fait qu'accroître l'horreur par la suite ! Comme d'habitude, il y a pas mal de personnages principaux, puisqu'ici, c'est une rue entière qui devient à la merci de l'imagination de l'auteur.

J'ai beaucoup aimé les intermèdes sous forme d'articles de journaux, de lettres ou de dessins, qui nous livrent quelques indices, subtilement. On comprend petit à petit, toute l'horreur qui s'abat sur les habitants de Poplar Street, sans vraiment savoir d'où tout cela vient.

King traite ici le sujet de l'autisme (sujet qui m'intéresse beaucoup) d'une manière assez différente de ce qu'on peut voir d'habitude : l'enfant n'est pas le monstre, il est seulement l'hôte du Mal... (Et puis, je pense que maintenant vous savez que les petits êtres fragiles me sont irrésistibles !)

Cependant, le seul mauvais point que je pourrais donner, c'est le style un peu brouillon de l'écriture : en ayant fait ce constat plusieurs fois, je trouve que le "côté King" est plus soigné et peut-être plus méticuleux que le "côté Bachman".


Fablehaven
Fablehaven
par Brandon Mull
Edition : Broché

5.0 étoiles sur 5 Très réussi !, 9 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Fablehaven (Broché)
Les personnages sont attachants, même Grand-Père qui paraît antipathique au début finit par s'adoucir. Par contre, Grand-Mère m'a paru très autoritaire et froide envers ses petits-enfants... En tout cas, elle est bien loin de l'image de la chaleureuse grand-mère !

Kendra est assez effacée durant le roman et n'a vraiment pris sa place qu'à la fin... Je trouve dommage de ne pas avoir exploité davantage le contraste Kendra/Seth et d'avoir préféré attribué une "partie" à chaque personnage.

La fin est banale, tout est bien qui finit bien. Pourtant, j'ai quand même envie de savoir la suite et je suis curieuse de voir comment Brandon Mull a replongé les 2 adolescents dans l'ambiance de FableHaven !


1984
1984
par George Orwell
Edition : Poche
Prix : EUR 8,40

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Un classique à lire !, 5 mars 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : 1984 (Poche)
J'ai trouvé quelques longueurs tout au long du roman qui plombent un peu la lecture : ces passages de politique, voire de propagande m'ont gênés. Certes, ils sont nécessaires pour la mise en place du contexte de l'histoire, pour l'ambiance pesante de la vie des personnages, etc. mais je pense que l'auteur aurait pu "dilué" un peu tout ça dans l'action pour éviter les pavés de 10 pages sur le Parti.

Cependant, l'ambiance lourde et oppressante est bien présente et colle vraiment à ce que j'attendais de ce roman. Orwell a su projeter ses lecteurs dans un monde complétement différent, mais presque réel : les moindres détails sont explorés, la vie quotidienne est étudiée et remodelée selon les règles du Parti... Un vrai travail de reconstitution avec une nouvelle langue (le novlangue), de nouveaux concepts (la doublepensée, l'arrêtducrime, etc)... C'est en réalité une sorte d'essai sur le monde tel qu'il pourrait devenir !


Page : 1