ARRAY(0xad3a3d2c)
 
Profil de Girard > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par Girard
Classement des meilleurs critiques: 465
Votes utiles : 622

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
Girard (Pau)
(TOP 500 COMMENTATEURS)    (VRAI NOM)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8
pixel
Paranormal activity
Paranormal activity
DVD ~ Amber Armstrong
Proposé par BIKIN
Prix : EUR 5,50

2 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Un phénomène (commercial) paranormal !, 24 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Paranormal activity (DVD)
J'ai attendu que le buzz autour du film soit achevé pour le regarder, à froid, histoire de ne pas être influencé. Bien m'en a pris, ce film est une anarque totale. Les acteurs sont mauvais, le script est fantomatique (of course !), les dialogues sont fadasses, et la chute n'est même pas surprenante.. autant dire qu'elle risque pas de faire peur ! Je me suis ennuyé total à dormir pendant la 1ère moitié, et puis j'ai beaucoup rigolé pendant la 2ème. Le fameux "médium" qui est appelé 2 fois à la rescousse par le couple est à mourir de rire. Il joue comme un étudiant de 1ère année de théatre complètement coincé-stressé...

Du coup, ce film est une enigme pour moi. Le plus gros profit de l'année 2009, sans doute un record d'ailleurs, puisqu'il a rapporté 200 millions de dollars alors qu'il n'a couté que 15000 dollars (je comprend aisément pourquoi maintenant), soit un gain de 13000 % !! Ce film a fait un hit d'enfer au box office, alors qu'il est d'une banalité affligeante et qu'il aurait dû faire un flop total à mon sens. C'est à n'y rien comprendre. Comment autant de gens peuvent ils se faire pièger aussi aisément ? Je sais bien que les consommateurs non avisés ne sont que moutons de Panurge manipulés par les médias, mais tout de même, au bout d'un moment le bouche à oreille est supposé reprendre le contrôle. Peut-être le film doit il son succès à une audience principalement d'ados, qui ont dû prendre ça pour une comédié ratée ?

Ce film est clairement un PHENOMENE (commercial) PARANORMAL pour moi !!! En plus, j'ai appris qu'il existe aussi le N°2 du même nom. Mais oui, bien sûr, tant qu'à pigeonner....
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (6) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 28, 2012 8:29 PM MEST


Time Together
Time Together
Prix : EUR 17,99

10 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du rêve, les yeux grands ouverts..., 23 juillet 2011
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Time Together (CD)
Du grand, du superbe Michael Franks. Fidèle à lui même. Un smooth jazz rafiné et dansant comme nul autre, une ambiance sonore et rythmique veloutée, une douceur paisible, langoureuse, sereine....

Que dire de cet artiste inégalé ? Michael Franks, c'est un peu comme marcher pieds nus sur une moquette velours, laisser courir ses doigts dans le pelage épais d'un chinchilla, ou plonger dans un océan de cotton. C'est de la légèreté, de la moellosité, de la profondeur, de la rondeur onctueuse au service d'un swing bossanovesque sensuel sur lequel il pose des mots murmurés aux sonorités sucrées.

Michael est un authentique réveur romantique. Ses mélodies et ses textes peuvent parfois sembler futiles à certains, mais ce n'est qu'une apparence. Et quand bien même, l'un des grands bonheurs de la vie n'est il pas de pouvoir de temps en temps s'indulger dans la futilité lorsqu'elle est aussi pure et belle ?

Achetez ce CD les yeux fermés. Mieux encore, écoutez le les yeux fermés, et entrez dans le rêve avec lui...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 29, 2011 7:10 PM MEST


Le passager de l'été
Le passager de l'été
DVD ~ Catherine Frot
Prix : EUR 11,70

2 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Médiocrité, quand tu nous tiens..., 22 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Le passager de l'été (DVD)
Le film n'est pas mauvais mauvais, mais il est sans rythme, sans atmosphère, sans profondeur. Pourtant le sujet n'est pas inintéressant. Le fond du film parle de comment une personne, fut elle un "bouseux" insignifiant, peut changer une/des vies à tout jamais. Un sujet vieux comme le monde, mais particulièrement mal traité ici...
Le seul attrait du film est qu'il nous ramène à la vie rurale, si dure et si âpre, de l'après guerre, celle de nos grand-parents ou arrière grand-parents. Difficile d'imaginer aujourd'hui que beaucoup de ces gens là n'étaient jamais sortis du village de leur naissance et qu'aller à la ville d'à coté pouvait être l'objectif et l'aventure d'une vie entière. Pour cet aspect un peu "historique" le film vaut le coup d'oeil. En dehors de ça, pas grand attrait. Le script est plat, l'émotion vient très tardivement, dans les toutes dernières minutes, mais elle est sans grande saveur. Les acteurs font un job correct collectivement, sans plus. N'y allez pas pour Le Bihan, il n'apparait que dans les 30 dernières secondes et ne dit guère plus de 3 mots.
Un divertissement à peu près acceptable si vous voulez vous replonger dans les années 50, mais pas plus...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Oct 28, 2011 12:41 AM MEST


Live At Birdland
Live At Birdland
Prix : EUR 20,99

9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 trop décevant !!, 20 juillet 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Live At Birdland (CD)
Certains disent qu'à un certain âge il faut arrêter de conduire parce qu'on perd les bons réflexes. A écouter ce CD on peut se demander si cela ne s'appliquerait pas aussi à la musique.
Quelle déception ! Le rythme est lourd, forcé. Les phrasés sont blafards et fades. Le manque de musicalité et d'enthousiasme est flagrand, les solos pour la plupart ennuyeux et langoureux. Le sax de Lee en panne d'inspiration, le drumming de Paul méconnaissable, le piano de Brad Mehldau quasiment défaillant. Le seul à tirer quelque peu son épingle du jeu est peut-être Charlie, mais les réflexes ne sont plus vraiment là... Les syncopes tombent à coté, soit, mais pas où il faudrait. Même les applaudissements ne sont ni convaincus, ni convaincants. Bird a dû avoir un frissonnement dans le dos...
Vous l'aurez compris, je ne suis pas du tout d'accord avec les commentaires précédents (personnellement je n'ai pas eu le courage de tenter une 3ème écoute). Malgré tout le respect que j'éprouve pour ces musiciens fabuleux, ce CD là est loin d'être indispensable. Votre CDthèque et votre portefeuille vous remercieront de leur épargner cette charge inutile.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (2) | Permalien | Remarque la plus récente : Aug 12, 2011 10:12 AM MEST


Some Skunk Funk
Some Skunk Funk
DVD ~ The Brecker Brothers
Prix : EUR 19,51

5.0 étoiles sur 5 sans commentaire... juste génial !!, 16 juillet 2011
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Some Skunk Funk (DVD)
Que dire de ce concert et de ce DVD !?

Que la technicité, que l'on fustige souvent pour sa froideur ou son extravagance, peut parfois être belle, douce et envoutante. Que le compliqué, que l'on fustige parfois en pensant que faire simple aurait été plus musical, peut parfois être fluide, délectable et compréhensible. Alors oui. Effectivement, les frères Brecker, leurs complices de souvent (Beard, Lee, Erskine, Doctor...), et le WRD Big Band Köln nous offrent une vraie gifle de technicité et de complexité musicales. Des phrasés à 300 à l'heure peuplés de milliers de notes, des notes à contre-temps à tous les temps ou presque, de furtives disonnances qui envahissents les mesures... Mais tout ceci dans une fluidité incomparable, une complicité inégalable (notament entre Randy et Michael) et une musicalité insoupsonnable. Tout est millimétré au micron près et pourtant on a le sentiment que Randy et sa troupe sont en train de faire le boeuf. Quelle leçon de musique ! Quel brio ! Quel génie ! Voilà pour la musique de ce concert de 2003, qui reste pour moi une performance unique et totalement ébouriffante.

Mais alors pourquoi acheter le DVD et ne pas se contenter du CD me direz vous ??

En fait, pour tout vous dire, je pensais avoir commandé le CD, mais j'ai par erreur cliqué sur le DVD. Pas de regret néanmoins, pour au moins deux raisons: 1) je n'ai jamais eu la chance de voir les Brecker sur scène, 2) ce projet musical là avec cette formation là n'est sans doute pas prêt de revoir le jour. J'ai apprécié de voir tous ces génies de la musique évoluer sur scène et apprécier leur dextérité musicale. Ceci étant, il faut reconnaitre que le DVD comporte deux faiblesses. D'abord, comme pour beaucoup de grand ensembles jazz, il n'y a pas de "show" visuel sur scène. Tous les musiciens sont propres, nets et parfaitement "politiquement correct" en ce qu'ils ne font pas (ou peu) apparaître leurs émotions. On a un peu le sentiment que tout se déroule comme prévu, sans surprise. A l'exception toutefois d'une grimace aussi disgracieuce qu'inattendue de Michael Brecker en début de solo sur le légendaire "Some Skunk Funk". Manifestement, il n'avait pas tout à fait accroché les notes qu'il souhaitait envoyer... Ouf, ce gars là est peut-être vraiment humain après tout ! Ensuite, parce que les gros plans des autres musiciens (ceux derrière les Brecker) dispensés ici et là sont souvent trop courts, voire extra rapides, limités à quelques secondes furtives (hors prise pendant les solos), et on a pas vraiment le temps d'apprécier ni la technique, ni les sentiments de ces génies. J'aurai bien aimé profiter un peu plus de Will Lee en train de s'éclater grave à marteler sa basse sur "Strap-Hanging" ou à en tirer les cordes sur "Sponge" par exemple. La caméra, en revanche, fait la part belle aux frères Brecker, et ce n'est que justice. On peut ainsi par exemple découvrir quelques détails futiles sur le plus cool et l'un des plus talentueux des trompétistes de sa génération. Saviez que ce bon gros nounours de Randy était capable de dodeliner d'un pied sur l'autre - de plaisir sans doute - pendant les solos de son frère ? Et saviez vous que ce gaillars là soufflait à droite, c'est à dire avec l'embouchure non pas au mileu de la bouche mais décalée vers la droite ? Inattendu, non ?

Au final tout est question de point de vue. Si, comme moi, vous êtes fan des Breckers et que vous savez qu'ils ne passent pas par le vieux continent bien souvent, prenez le DVD. Si les Brecker vous laissent admiratifs, mais ne vous provoquent pas des yeux exorbités, alors optez pour le CD. L'un ou l'autre, peu importe, mais il vous faut absolument ce concert là dans votre DVD/CD-thèque. Il n'y en a pas deux comme ça, et il n'y aura très probablement pas de remake...


Shine
Shine
Prix : EUR 10,00

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un excellent album country, 26 juin 2011
Achat authentifié par Amazon(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Shine (CD)
Comme Franck G, j'ai découvert Martina Mc Bride au hasard d'une suggestion d'Amazon. Le commentaire sans réserve de Franck G m'ayant justement incité à faire l'achat. J'aime les bons chanteurs/chanteuses country parce qu'ils chantent l'amour et tout ce qui va avec comme personne, avec les tripes mais sans nécessairement hurler dans le microphone. Je dois dire que j'ai été agréablement séduit. Martina McBride est une excellente interprète, dotée d'une voix incomparable qui peut être suave et puissante, ou douce et frêle.
Les titres proposés sur cet album (le seul que je connaise à ce jour) "roulent" bien, comme on dit chez les musiciens. De bonnes mélodies, de bons rifs de guitare, une juste alternance de chansons à tendance pop-rock et de ballades guitare-voix dans la plus pure tradition country. Les titres plus particulièrement excellents sont "wrong baby wrong", "I just call you mine", "walk away", "what do I have to do" et "Ride". Ils parlent tous d'amour bien sûr, et sont de ceux dont on mémorise la mélodie dès la 1ère écoute et que l'on se surprend à fredonner tout au long de la journée si on les a écoutés au petit-déj. Coté moins bon, 2 ou 3 titres sonnent un peu en-dessous, un peu banal, notamment "sunny side up" un tap-dancing extrêmement stéréotypé et sans saveur, et "you're not leaving me", un rock du sud dans la grande tradition texane qui n'a rien de stimulant. A mentionner également: la notice du CD est essentiellement dédiée aux photos, particulièrement esthétiques, de Martina, mais on aurait aimé en savoir plus sur les auteurs des textes et des musiques qui sont listés en vrac sous le vocable "Writers" sans autre précision.
Martina est une belle surprise, un peu comme un beau paysage qui vous ravi les yeux à la sortie d'un virage alors que vous ne vous y attendiez pas. "Shine" est un excellent produit musical sans aucun doute. On peut toutefois regretter des textes et orchestrations qui restent basiques. Un peu trop de lignes cliché entendues dans des milliers de chansons, comme les "I wanna be your everything" ou les "what do I have to do", même si Martina distille ces phrases là avec un talent indéniable et une voix envoutante. Il manque juste à cet album un peu de profondeur et de sens pour être parfait (comme le "Southern voice" de Tim McGraw qui raconte la vie avec un grand V). Voilà sans doute le petit moins qui me laisse sur ma faim et limite ma note à 4 étoiles... Mais je vais de ce pas acheter son album référénce ("timeless" j'ai cru comprendre) afin de me faire une meilleure idée.


Crime d'amour
Crime d'amour
DVD ~ Kristin Scott Thomas
Proposé par plusdecinema
Prix : EUR 9,50

5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 dommage... dommage..., 10 juin 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Crime d'amour (DVD)
Je suis un fan de Kristin Scott Thomas, moins de Corneau. Sans doute pourquoi je n'avais pas encore pris le temps de visionner ce film. Le sujet est fondamentalement opportun à l'époque dans laquelle nous vivons. Le pouvoir du chef sur ses subordonnés, et surtout la folie schizophrène engendrée par l'avidité du pouvoir. Celle qui fait, dans le monde impitoyable du business, que la fin justifie les moyens, et que l'on se doit d'écraser les autres pour assurer sa propre ascension, sa soit-disante "réussite", professionnelle et personnelle. Un sujet très occidental et assez futile donc, un sujet de riches en quelque sorte...
Le film est tourné de manière très minimaliste. Pas de bande son, dialogues écourtés, plans brefs. L'ambiance est froide, très froide, glaciale. Les silences, psychologiques, sont coupés de sonneries de téléphone incessantes. Tout tourne autour du mensonge, de la guerre des nerfs, de l'ascendant psychologique, du "mentalisme" négatif...
Le 1er quart d'heure est très prometteur, presque jubilatoire. Kristin Scott Thomas est parfaite dans le rôle de la manager scorpionne dominatrice, imbue d'une suffisance sans limite, et persuadée que le monde entier l'admire. Ludivine Sagnier lui donne une réplique à la hauteur, dans le rôle de l'angélique besogneuse, naïve et docile à souhait. Mais passées les 15 premières minutes, le film s'englue dans un rythme lent, mou, aflable. Devient sans saveur, sans odeur, terriblement banal, presque ennuyeux. Tous les autres acteurs (exceptées Kristin et Ludivine) sont insignifiants et pas crédibles. En particulier, les inspecteurs et le juge d'instruction, qui seraient à mourir de rire s'il ne s'agissait pas d'un film noir. On en vient à croire que l'on regarde un téléfim de second rang, mal fagoté faute de budget. La platitude du script s'enracine... Alors bien sûr, on s'obstine à regarder jusqu'au bout, c'est un Corneau tout de même ! Mais les longueurs et les lourdeurs s'accentuent.... Vient alors la chute, qui n'étonne point. Pas du grand Corneau à l'évidence.
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Mar 19, 2013 10:51 AM CET


Je vais bien, ne t'en fais pas
Je vais bien, ne t'en fais pas
DVD ~ Mélanie Laurent
Prix : EUR 9,99

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 un petit bijou qui a tout d'un grand !, 24 mai 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Je vais bien, ne t'en fais pas (DVD)
Ce film, que j'ai découvert tardivement, est un vrai petit bijou comme on aime en découvrir parfois. Un script parfait, des acteurs d'un naturel incroyable, une mise en scène et un cadrage sans erreur. Tout est bon, tout est délectable. En gros, pour paraphraser une pub de voiture célèbre, un petit film qui a tout d'un grand !

C'est un film de paradoxes. Une histoire à la fois banale et extraordinaire, un rythme intense mais dilué, une ambiance à la fois aigre et douce, des personnages transparents et mystérieux, une chute dérangeante mais compréhensible. Au bout du compte, ce qui reste c'est l'émotion bouleversante et chavirante face à un drame familial, qui pourrait toucher n'importe quelle famille au monde. Le sujet, caché derrière l'histoire, est celui de la solidarité et de la protection de la famille, de la relation parents-enfants, et de l'effacement devant la douleur. Difficile d'en dire plus sans en dévoiler trop. Un mauvais coup du sort, une mauvaise réaction de protection, et une cascade d'incompréhensions et de non-dits insoutenables...

Ce film, à travers le jeu extraordinaire des acteurs, de tous les acteurs, est incroyable de véracité. Tout est traité avec finesse et délicatesse, pour délivrer un message fort et incrustant, en substance: il n'y a rien de plus fort, ni de plus important que le lien familial. La vie n'est pas un long fleuve tranquille, pour personne, mais quand les temps sont trop durs, quand les drâmes sont trop forts, il n'y a que dans le lien familial que l'on peut trouver le repos, la force de tenir, de lutter. Et puis, il s'y ajoute cette vérité universelle : On ne revit pas les instants qu'on a oubliés de consacrer à ceux qu'on aime. Le temps qui file trop vite, ne nous laisse pas de deuxième chance.

A ne pas manquer. Ce serait dommage, le temps file vraiment trop vite...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : May 12, 2012 11:37 PM MEST


Sophisticated Ladies
Sophisticated Ladies
Prix : EUR 5,86

4 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 shut up and kiss me, 25 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sophisticated Ladies (CD)
Cet album est arrivé dans mon salon car une amie chère, qui n'est pas une "sophisticated lady" même si elle en a la classe intérieure, me l'a prété en me disant que c'était beaucoup trop sirupeux pour elle. On pourrait effectivement reprocher à ce Charlie Haden (que je connais mal) d'être un peu trop dans le romantisme mélo-rétro, dans la douceur moelleuse des violons langoureux, dans le fondant sucré du jazz glamour, bref dans tout ce qui fait ce que les anglo-saxons appellent la musique d'ascenseur ("Elevator music") que l'on diffuse au kilomètre dans les lounges d'aéroports et les salons des hotels de luxe. Mais serait ce là un véritable reproche puisque cette rondelle a manifestement été conçue pour cela et n'a aucune autre prétention que cela. Après tout, on ne reproche pas à une 2 chevaux son manque de performance en grand prix !

Si l'on accepte que la musique de salon n'ait d'autre ambition que de jazzenifier l'atmosphère, de faire en sorte que la douceur des sonorités musicales et vocales entrant dans vos oreilles se dissipent doucement dans votre corps pour en diluer le stress et la tension, alors cette rondelle est plutôt réussie. Globalement composée de très très cool jazz sur voix de très très crooneuses ladies, le CD est habilement ponctué de 2 titres musicaux enlevés et swingants (Today I am a man, Wahoo) de belle qualité. Dans le registre relaxant, j'ai plus particulièrement aimé "If I'm lucky", un joli appel au prince charmant auquel la voix grave de M. Gardot donne une irrésistible couleur suave, mais aussi "Let's call it a day" (R. Cameron) et "Goodbye" (D. Krall) qui glissent dans vos oreilles comme un gant de soie sur une main rafinée. Les solos de basse de Charlie Haden sont parfaits de sobriété et légèreté, et ceux du saxophone d'Ernie Watts de fluidité et de clarté. Ce dernier point serait sans doute mon seul regret car j'aurais préféré un saxo aux sonorités baveuses, celui de Watts est un peu trop "clair" à mon gout.

Au final un CD très professionnel, de bons arrangements, un bon mixage, et une (assez) bonne sélection pour être écoutée en dégustant un scotch on ice dans une ambiance relaxante et si possible en agréable compagnie. Un disque dans la plus grande tradition du genre "shut up and kiss me ". N'attendez rien de plus, mais ce n'est pas un si mauvais programme non plus...
Remarque sur ce commentaire Remarques sur ce commentaire (4) | Permalien | Remarque la plus récente : Apr 28, 2012 11:17 AM MEST


Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus)
Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus)
Prix : EUR 20,73

3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Séduisant et attachant, 25 avril 2011
Ce commentaire fait référence à cette édition : Plusieurs Lunes - Edition Collector (Inclus titre bonus) (CD)
Voilà un album que j'ai initialement trouvé mi banal mi bonheur, et qui requiert plusieurs lunes d'écoute avant de l'apprécier à sa juste valeur. Véro y renoue avec sa vraie musicalité, mais tous les titres ne sont pas de même qualité. L'album se compose de chansons plutôt variées, parmis lequelles on retrouve les deux genres qui la caractérisent le plus: la mélodie intimiste au piano dont on ne sort jamais totalement indemne (Qu'on me pardonne, Juste pour toi) et le mélange funky-blues-R&B, un tantinet latino, swingant à souhait, dont on ne se lasse pas (Pas bô pas bien, Cliques claques). Surpris à la 1ère écoute, j'ai ensuite été séduit, puis conquis. Toujours envoutante et joyeuse, même dans ses instants les plus mélancoliques, Véro nous offre un bien bel album où transpire pêle-mêle l'émotion, le swing, la fougue, le rêve, le rire, le mystère et l'esthétisme.

"Juste pour toi" est à mon avis LE véritable joyau de l'album, digne des plus grands titres autobiographiques de Véro, empreint de sa marque artistique inimitable et inégalée. Un texte d'une sublime beauté, chargé de sens, qui nous renvoie à la profondeur, le mystère et le paradoxe du véritable amour. Une de ses mélodies magiques qui résume une vie, vous touche droit au coeur, et vous laisse flottant, hors du temps, à la fin. Des accords d'accordéon bienvenus y agrémentent le refrain d'une touche bohême subtile et magnifique. Toute l'atmosphère d'une ballade d'amoureux sur les quais de Paris par une belle journée de printemps...

Dans le même style, "Je veux être un homme" et "Qu'on me pardonne" sont également très forts en texte et en musicalité. Dans ce dernier titre, j'ai toutefois regretté les choeurs Beatlesmaniens à la "Let it be" et le rauque un peu forcé de sa voix sur le refrain. C'est un titre que j'aimerais beaucoup entendre par Véro seule au piano dans un registre plus velouté. "Je veux être un homme" est d'une douceur délicieuse et d'une langueur contagieuse. Une mélodie chantante qui se retient dès la 1ère écoute, et vous accompagne toute la journée.

Parmis les autres belles surprises, j'ai particulièrement aimé "Pas bô, pas bien", "Cliques claques", "Sale p'tite mélodie" et "Tout dépend d'elle" qui sont toutes dans la plus pure tradition de Véro. Du swing, de la puissance, des rythmiques funky, des notes et des textes qui claquent, non s'en rappeler ses succès intemporels comme "Bernard's song" et apparentés... Les rifs de cuivres et le solo de sax sur "Pas bô pas bien" sont un régal sonore, tandis que le syncopé de piano et les petits "woooh" cinglants de Véro à contre-temps sur "Clique claques" sont un délice rythmique.

J'ai été moins séduit par les arrangements un peu lourds de "La nuit se fait attendre", la guitare boogie baveuse à la Status-Quo de "Je me fous de tout", la fanfare à la Barnum Circus de "Si toutes les saisons", ou l'intermède récréatif de "Yayabo". Le dernier titre chanté, "Vols d'horizon", mérite une écoute attentive de par son texte engagé, mais reste d'une facture ordinaire malgré une tonalité résolument orientale.

Au final c'est un album qui peut déconcerter un peu à la 1ère écoute les fidèles comme moi, mais qui devient rapidement sublimement séduisant et attachant tant il laisse largement transparaître toute la grâce, l'élégance, la magnificence d'une grande dame de la musique, unique et incroyable de volonté et de force intérieure. Chapeau Véro ! Comme tu le dis si bien ("Je veux être un homme") tu es femme à vie. Quelle femmme! Quelle artiste! pour le plus grand bonheur de tous.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8