Profil de renoumetal > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par renoumetal
Classement des meilleurs critiques: 85.303
Votes utiles : 36

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
renoumetal

Afficher :  
Page : 1 | 2
pixel
We Are The Others
We Are The Others
Prix : EUR 22,00

4 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Delain s'affirme, 11 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : We Are The Others (CD)
Six ans après leur premier album Lucidity, le groupe néerlandais revient avec We Are The Others. Pendant ce laps de temps, April Rain (2009), sans toutes les guests stars du premier disque, confirmait la naissance d'un grand groupe de Métal symphonique. Concernant l'opus en présence, à noter un nouveau bassiste et deux guitaristes solo et ambiance. Quant aux guitares rythmiques, c'est le retour de Guus Eikens déjà présent sur Lucidity et sur quatre morceaux d'April Rain, comme guest guitars. A la batterie, le même percussionniste que sur le disque précédent, renforcé par Henka Johansson. Martijn Westerholt, initiateur de Delain, tient toujours bien en mains les claviers. Et bien sûr comme chanteuse, la talentueuse Charlotte Wessels, présente elle aussi dès Lucidity. En écoutant We Are The Others, l'évolution par rapport à April Rain tient surtout à l'affirmation de Charlotte Wessels comme l'une des grandes chanteuses de Métal. On l'entend moins reprendre sa respiration et sa voix est beaucoup moins doublée et plus mature. Les compositions du groupe sont diverses et richement instrumentalisées, avec de bons riffs de guitares et des claviers omniprésents, Westerholt oblige. I Want You est un des bons morceaux de l'album, où Charlotte sait bien moduler sa voix sur ce track plutôt mélancolique. Babylon est un morceau où le refrain vous reste facilement en tête, un peu le tube du CD. Dans la même veine, mais plus richement élaboré, Get The Devil Out Of Me, suivi de Not Enough mélodiquement bien conçu. Les quatre bonus tracks live sont des morceaux de Lucidity pour trois d'entre-eux et un d'April Rain. Ce cru 2012 est donc une réussite et une confirmation de la valeur de Delain, désormais incontournable dans le Métal symphonique.


Words Untold & Dreams Unlived
Words Untold & Dreams Unlived
Prix : EUR 19,26

5.0 étoiles sur 5 Power dynamique et de qualité, 1 juin 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Words Untold & Dreams Unlived (CD)
Ce groupe autrichien nous donne là son premier album (2007). Leurs compositions sont inventives et variées, dans une ligne personnelle. Du power où les guitares sont très présentes avec équilibre aux claviers. A noter deux soli de guitare de Lanvall (d'un autre grand groupe autrichien, Edenbridge) sur les morceaux Forever et Thriven. Le chanteur Georg Neuhauser est omniprésent et sa voix claire mène le groupe avec efficacité et talent tout au long du disque. Certains morceaux comportent quelques growls. Les percussions sont très performantes. 1er track : Intro. au son original genre cithare, qui revient une fois dans le morceau, qui est bien structuré. 2ème : Pièce plus mélodique avec solo de claviers et guitare. Chant et choeurs au top. 3ème : Court intermède instrumental à la guitare accoustique sur fonds de claviers atmosphériques. 4ème : Enchaînement direct avec un des meilleurs morceaux du disque. Alternance chant, guitares, claviers très réussie. Changement de rythme et refrain accrocheur. 5ème track, 1ère partie : Intro. claviers et guitares breakée par de puissants riffs aux guitares, suivis des claviers et de Neuhauser. 2ème partie : Break instrumental avec les claviers en évidence, jusqu'à un brillant solo de guitare et reprise du chant et fin instrumentale. Aussi un très bon morceau. 6ème : De vigoureux riffs de guitares et batterie ouvrent la pièce qui s'élargit instrumentalement jusqu'à l'arrivée du chant. Déboule le solo de guitare de Lanvall, évidemment très brillant. 7ème : (Très) courte ballade aux claviers. 8ème : Début en vigueur instrumentale. Chant également musclé. Intermède plus calme avant une reprise en force. Morceau assez heavy. 9ème track bien construit dans une grande diversité de mélodies intéressantes et plaisantes, autant au niveau du chant qu'instrumentalement. 10ème : Dans la veine du précédent morceau, donc richement structuré. Partie guitares enrichie par Lanvall. Bonne composition pour clore ce disque. Pour un premier album, l'on peut dire que ces cinq Autrichiens étonnent en bien par le soin apporté à leur musique de grand calibre. Bonne production également, donc un premier opus pleinement abouti.


Stones Grow Her Name (Edition Limitée)
Stones Grow Her Name (Edition Limitée)
Prix : EUR 21,00

9 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du grand Sonata Arctica, 25 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Stones Grow Her Name (Edition Limitée) (CD)
Difficile d'enchaîner après Unia (2007) et The Days Of Grays (2009), tant ces deux précédents disques avaient une forte personnalité et étaient en quelque sorte unis. Ils ont marqué une période du groupe. Deux très bons disques, d'ailleurs. Alors, et c'est la marque des grands, les cinq Finlandais changent avec succès leur musique pour nous offrir un excellent cru 2012. Sans renier pour autant leurs deux opus antérieurs évidemment, car l'on retrouve dans certains morceaux l'influence de leurs deux derniers disques. Avec Stones Grow Her Name, l'ambiance générale est plus power mais reste très mélodique. Le 1er track est court et assez basique, mais dès le 2ème, l'on retrouve bien le style et le son du groupe avec solo de guitare et réponse aux claviers. Morceau plutôt heavy. Le 3ème débute par une belle intro. au piano. Tempo rapide, vocal enrichi par des choeurs. Intermèdes instrumentaux vifs et tranchants, du power qualité supérieure. 4ème nettement plus élaboré avec des riffs puissants aux guitares et changement de rythme pour la deuxième partie du morceau avec fin aux claviers en decrescendo. Un morceau riche en mélodies. Le 5ème est LE morceau tubesque du CD avec un refrain répété d'une manière presque obsédante, excepté un intermède récitatif. Commercial peut-être, mais tout de même très bien construit et de qualité. Changement radical avec le 6ème, beaucoup plus riche. Tony évidemment, qui est assurément le fil conducteur de tout l'opus. Beau solo de guitare. Le 7ème commence par une belle intro. instrumentale, qui est proche en certains passages des deux CD précédents. Le 8ème débute dans un style country, avec banjo. Cette ambiance country revient pendant tout le morceau. Pas la composition la plus géniale de l'album, malgré un bon solo de guitare ; et puis cette atmosphère country a quelque chose de sympa. Douceur pour le début du 9ème, ballade avec intermède au violon. Et nous revoici partis en country avec début au banjo et violon pour ce 10ème track. Mais l'on quitte très vite le climat country avec un break puissant à la caisse claire et guitares. Le morceau est très varié et est lié au 11ème qui est le plus développé, apogée de l'album où le groupe prouve ses capacités à jouer une musique plus compliquée et de haute facture. Le bonus track est une belle ballade mélancolique, avec un bon solo de guitare en intermède au chant toujours parfait de Tony Kakko qui a composé tout le disque, comme d'ailleurs les deux précédents. Virage réussi donc pour Sonata Arctica qui reste l'un des plus grands groupe de power mélodique et qui le prouve avec ce CD incontournable.


Night Is The New Day
Night Is The New Day
Prix : EUR 14,37

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La lumière de la finesse dans le Métal sombre, 21 mai 2012
Ce commentaire fait référence à cette édition : Night Is The New Day (CD)
A la première écoute de ce disque, l'on pourrait ressentir une certaine lassitude d'une musique par trop linéaire, répétitive. Bien sûr, il n'en n'est rien car il s'agit plutôt d'une homogénéité dans l'ambiance de l'album. En fait, Katatonia nous emmène dans un monde sombre et pesant mais d'une finesse extraordinaire. Leur musique est de la véritable orfèvrerie où chaque musicien apporte son talent de manière à créer un ensemble de compositions uniques. Le chant de Renkse reste dans une continuité où la mélancolie confine à la tristesse tout au long de l'album. Il est soutenu et complèté par un accompagnement instrumental où la puissance alterne avec des passages plus "lumineux". Durant tout l'opus, l'efficacité dans la précision de la basse et des percussions frise la perfection. Ces Suédois nous offrent là une musique très personnelle au travers d'une fusion totale du groupe qui débouche sur un Métal vraiment original. Assurément un très grand CD à posséder absolument.


Requiem For The Indifferent (Digipack)
Requiem For The Indifferent (Digipack)
Prix : EUR 18,35

6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Musique très riche, 19 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Requiem For The Indifferent (Digipack) (CD)
Ce nouveau disque du groupe néerlandais ne peut se décrire par des mots que difficilement. Il faut l'écouter plusieurs fois et vraiment avec attention pour pénétrer dans l'univers d'Epica. Après un très beau prélude, l'opus est lancé avec toutes les qualités propres à ce groupe : multiples contrastes entre puissance et finesse / instrumentals / choeurs / solistes / batterie très performante / soli de guitares de la meilleure veine. Et la voix superbe de Simone Simons qui sait si bien changer d'intensité selon les différents passages des morceaux. Epica doit vraiment beaucoup de son ampleur à sa talentueuse chanteuse exceptionnelle ! Point de vue tracks, je citerais "Delirium", magnifique ballade, suivie par "Internal Warfare", composition très variée mais cohérente ; quant à "Deep Water Horizon", c'est Epica au sommet de son art. Simone Simons est parmi les plus grandes chanteuses de la scène Métal et ses aptitudes vocales le confirment durant tout ce disque à découvrir absolument.


Darker days ltd edition
Darker days ltd edition
Prix : EUR 20,90

5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Du prog. original mais aussi accessible et réussi, 7 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Darker days ltd edition (CD)
Cette musique est assez surprenante, les morceaux variés. L'ossature du disque est la chanteuse Mexicaine Marcela Bovio. Le timbre de sa voix s'adapte aux différentes exigences des compositions du groupe. L'ambiance de ce CD est parfois lourde, lancinante et pesante ; mais aussi plus calme et légère. Des passages de certains morceaux sont chantés en espagnol, ajoutant encore de l'originalité. C'est un opus vraiment intéressant qui gagne à être écouté plusieurs fois attentivement, car il comporte une grande richesse instrumentale. Comme détails de tracks, prenons le morceau éponyme où le meilleur du groupe est réuni dans une composition réussie et "Broken" à l'ambiance plutôt sombre où le refrain chanté survole ce titre obsédant, original mais plaisant. STREAM OF PASSION avec leur potentiel mérite d'être plus connu et apprécié !


Aucun titre disponible

5.0 étoiles sur 5 Naturellement belle et émue, 1 mars 2012
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Très belle photo avec une jolie couleur de fond. L'on discerne bien l'émotion dans les yeux d'Hilary Swank avec sa statuette. Après une jeunesse difficile (départ du père), H. S. a vécu avec sa mère. Le sport l'a aidé à forger son jeune caractère, natation puis surtout 5ème place comme gymnaste complète aux championnats de l'Etat de Washington (plus de six millions d'habitants !). Elle doit au grand Clint Eastwood de l'avoir dirigée dans Million Dollar Baby, ce qui lui a valu un Oscar. C'était son deuxième en 2005 après celui de 2000. Cette photo donne toute la mesure de la beauté et de la sincérité d'une grande actrice qui sait rester discrète.


Imaginaerum ( 2 CD)
Imaginaerum ( 2 CD)
Prix : EUR 15,25

6 internautes sur 21 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 ???Nightwish???, 17 décembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Imaginaerum ( 2 CD) (CD)
Ce disque n'est plus du Nightwish. Comment peut-on en arriver là lorsque l'on considère l'ensemble de la discographie du groupe. Des longueurs, un manque stupéfiant de sens mélodique, ce récitatif ridicule et sans fin pour clore l'abum. Et certains passages ne sont même plus du Métal, le batteur par moment est inexistant. Alors soit ce groupe a évolué vers des musiques de films et autres genres épiques et on tire un trait sur le passé. Soit c'est un CD à part et exceptionnel en fonction du film qui devrait lui être lié. J'espère vivement que c'est la deuxième possibilté qui prévaudra, sinon on aura tout simplement perdu le plus grand groupe de Métal symphonique, en insistant bien sur symphonique. Once (2004), le dernier disque avec Tarja Turunen : un immense disque, le chef-d'oeuvre et la fin de l'époque Tarja. Dark Passion Play (2007), le premier disque avec la Suédoise Anette Olzon : également génial et aussi chef-d'oeuvre. Deux albums évidemment différents, mais dont l'évolution a été parfaitement maîtrisée. Seul un grand groupe peut négocier le délicat virage de se séparer d'une chanteuse tout à fait unique, de formation lyrique, et qui était la voix en or de Nightwish. Après, on pouvait craindre le "crash"... et il n'en a rien été, car Anette Olzon a prouvé d'emblée qu'elle est une des plus grandes chanteuses actuelles. Le seul point positif d'Imaginaerum est de confirmer son talent, si besoin est. Mais elle aurait mérité mieux que cet opus pour affirmer ses qualités. Inspiration, compositions, intensité, puissance, changements de thèmes, de tonalités, solos grandissimes, équilibre entre Métal et instrumental, originalité unique : les créations antérieures de Nightwish étaient l'apogée d'un certain Métal. Imaginaerum, lui, coule au plus profond de la fosse des Mariannes...


Drapeau Finlande - 90 x 150 cm
Drapeau Finlande - 90 x 150 cm
Proposé par Maison-Des-Drapeaux
Prix : EUR 9,95

5.0 étoiles sur 5 Irréprochable, 27 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Drapeau Finlande - 90 x 150 cm
Envoi soigné. Article de bonne qualitée. Sans défaut, la couleur bleue ressort bien sur le fonds blanc, conforme à la réalité du drapeau officiel. Vive la Finlande et ses grands groupes de Métal !


The Beginning Of Times
The Beginning Of Times
Prix : EUR 13,99

1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Grand disque, 27 novembre 2011
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : The Beginning Of Times (CD)
Amorphis...Pour moi, la discographie de ce groupe finlandais se résumait en 3 opus : Eclipse (2006), Silent Waters (2007) et Skyforger (2009). Avec une légère évolution après Eclipse, ces 3 disques sont sans contexte l'apogée de la musique de ces 6 musiciens. Et ce n'est pas un hasard si cette période coïncide avec le retour du batteur Rechberger en 2003, membre fondateur du groupe en 1990 avec le très grand guitariste Holopainen. Ils furent rapidement rejoints la même année par le deuxième guitariste, aussi d'un grand calibre, Koivusaari. Donc après l'éclipse (humour) de Rechberger pendant plusieurs années, le voilà de retour. Le trio des fondateurs se reformait. Mais ce n'est pas tout ! Après avoir peiné à trouver un chanteur de leur niveau, ils découvrent la perle rare en la personne de Tomi Joutsen en 2005. Si l'on ajoute le clavieriste Kallio présent depuis 1999 et le bassiste Etelävuori présent lui depuis 2000, on obtient tout simplement l'un des plus grands groupes de Métal mélodique du début du XXIème siècle, d'un Métal extrèmement riche et tellement propre à ces Finlandais, que c'est un genre en lui-même ; baptisons-le logiquement Amorphisien, tant ses créations lui sont spécifiques. Et c'est ainsi que les 3 CD Eclipse, Silent Waters et Skyforger prouvèrent à quel point le retour de Rechberger et l'avènement de Joutsen, alliés aux 4 autres musiciens déjà présents, aboutissaient à des compositions magistrales et absolument uniques. Quant à leur dernier opus, c'est un très bon disque, mais quand même un peu en retrait des 3 monstres précédents. Il lui manque cette puissance d'inspiration surtout mélodique qui me semble insurpassable après les E., S.W. et S. A l'inverse, pendant l'écoute des 3 illustres prédécesseurs, on est immergé du début à la fin dans cette musique supérieure que seul Amorphis au sommet de son art est capable de créer. Mais The Beginning of Times amène d'autres réussites, comme un accompagnement accoustique, une plus grande importance des claviers et l'apport toujours plaisant d'une voix féminine, selon les morceaux. C'était de toute façon difficile d'enchaîner après Skyforger. Donc pari gagné pour ces 6 musiciens hors pair !


Page : 1 | 2