Profil de CB VAR > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par CB VAR
Classement des meilleurs critiques: 987
Votes utiles : 212

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
CB VAR "petit lecteur" (France)
(TOP 1000 COMMENTATEURS)   

Afficher :  
Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17
pixel
Médée, Tome 1 : L'ombre d'Hécate
Médée, Tome 1 : L'ombre d'Hécate
par Blandine Le Callet
Edition : Relié
Prix : EUR 15,00

3.0 étoiles sur 5 Après l'ombre d'Hécate, l'hécatombe ?, 15 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Médée, Tome 1 : L'ombre d'Hécate (Relié)
Blandine Le Callet pour son premier scénario de BD a choisi la vie d’une héroïne grecque, Médée. Vaste projet car, si l’on en croit la notice consultée sur Wikipedia, celle-ci est longue, pleine de rebondissements et de meurtres en tout genre (père, fils, amis, ce serait la première tueuse en série de l'humanité ?…). Elle commence véritablement avec l’arrivée de Jason et des Argonautes venus prendre la Toison d’Or. Or dans ce premier volume, rien de tout cela n’est évoqué ! On découvre l’environnement familial et la quotidienneté de Médée, petite fille puis jeune adolescente beaucoup plus intelligente et vive que son frère, pourtant destiné à succéder à son tyran de père.
Une multitude de personnages apparaissent et évoluent doucement tout au long de l’album mais on sent peu à peu la tragédie se mettre (un peu lentement à mon goût) en place jusqu’à la catastrophe finale, le meurtre de l’oncle de Médée par le propre père de la jeune fille. On la quitte lorsqu’elle découvre un bateau abordant les rives de son royaume. Est-ce enfin Jason ?... la suite (qui devrait être de plus en plus meurtrière) au prochain épisode !
Quant au dessin de Nancy Pena, il apparait un peu « figé » au départ mais beaucoup de sentiments sont exprimés via les regards des différents protagonistes. Idem pour les couleurs, très vives au début (les épisodes liés à l’enfance) pour devenir de plus en plus sombres, ternes (même les ciels grecs sont grisâtres !!). J'ose espérer que le prochain tome ne sera pas en noir et blanc.


Tony Corso - tome 7 - La Donation de Konstantin (7)
Tony Corso - tome 7 - La Donation de Konstantin (7)
par Olivier Berlion
Edition : Album
Prix : EUR 11,99

4.0 étoiles sur 5 Un Tony corsé, 14 juillet 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Tony Corso - tome 7 - La Donation de Konstantin (7) (Album)
Après un tome 6 un peu mou du genou, Berlion nous embarque dans une nouvelle histoire de son privé tropézien beaucoup plus musclée. Le point de départ est le don d’une icône à Corso par une jolie artiste grecque. En fait le dessin dissimule un code d’un compte au Liechtenstein sensé détenir une somme faramineuse (appartenant à l’origine à une mafia russe). Je passe les rebondissements et les à-côtés (nombreux). Finalement Corso retrouve l’icône, la grèce retrouve le calme mais beaucoup de personnages trouveront la mort dont malheureusement un très original moine orthodoxe. Le scénario est assez tordu, mais l’ensemble se lit agréablement et les dessins nerveux de Berlion collent bien à l’ambiance.


Gringos Locos - tome 1 - Gringos locos (édition normale)
Gringos Locos - tome 1 - Gringos locos (édition normale)
par Yann
Edition : Relié
Prix : EUR 15,50

3.0 étoiles sur 5 Les papas de Tanguy, Luky Luke et Lagaffe en Amérique, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Gringos Locos - tome 1 - Gringos locos (édition normale) (Relié)
Rien que la couverture m'a fait sourire ! On y retrouve des réminiscence de Lucky Luke . Je pense qu'il ne faut pas y voir une retranscription d'une aventure "mythique" (dans le seul petit monde la BD je pense) qui devait amener 3 jeunes auteurs belges à la gloire grace aux studios Disney. On a plutôt à faire à une succession de petites saynètes souvent cocasses. L'ensemble m'a plus fait penser aux pieds-nickelés qu'à un Lucky Luke ou un Spirou. Un bon moment avec un dessin tout à fait adapté.


Reconquêtes - tome 2 - Le Piège Hittite
Reconquêtes - tome 2 - Le Piège Hittite
par Runberg
Edition : Relié
Prix : EUR 14,45

5.0 étoiles sur 5 Hittite hit Hourra !, 29 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Reconquêtes - tome 2 - Le Piège Hittite (Relié)
3 ans après le 1er volume de cette série (qui devrait en voir 4 en tout), voici le 2eme tome. "La horde des vivants" constituée de 3 "clans" guerriers (Callipides, Cimmériens et Sarmates) aidés par des sorciers atlantes doit attaquer les Hittites menés par un jeune couple royal. Une jeune femme scribe, Thusia va être le témoin de l'affrontement des 2 armées. qui sera dantesque avec éléphants, ours et autres "hippogriffes".
Un scénario un peu "léger" à la croisée de l'histoire et de l'héroic-fantasy (un nouveau genre, l'historic-fantasy ?) rehaussé par plusieurs scènes chocs (comme on en voyait dans le tome 1... et donc âmes sensibles s'abstenir) mais surtout un dessin, des cadrages et des couleurs magnifiques. Bravo à François Miville-Deschênes ! RV en 2017 pour la suite.... Ou plus tôt si c'est possible !!!


Secrets de Sang, Tome 2 : Celui qui ne sait rien
Secrets de Sang, Tome 2 : Celui qui ne sait rien
par Igor Dedic
Edition : Album

3.0 étoiles sur 5 Dubitatif, 13 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Secrets de Sang, Tome 2 : Celui qui ne sait rien (Album)
Pour le premier tome j'ai du m'accrocher les 10 premières pages pour rentrer dans l'histoire. Là c'est encore pire car Fernandez mélange 3 histoires en 1 ! Même en jouant sur les couleurs, on peut y perdre la raison. D'autant que l'on change de point de vue puisque l'on passe de celui du sympathique Arnold au roublard médecin dépositaire du fameux "secret de sang". C'est ce dernier qui, au départ de l'histoire est le fameux "celui qui ne sait rien" (et donc qui finira médecin : belle pirouette !).
La couverture est magnifique et bien meilleure que sur le tome 1. Les dessins sont classiques sauf quand Dedic dessine des barbes blondes. A mon avis, il vaut mieux attendre la sortie d'une "intégrale" pour se faire une idée du projet.


Les Campbell - tome 1 - Inferno
Les Campbell - tome 1 - Inferno
par José Luis Munuera
Edition : Relié
Prix : EUR 13,95

5.0 étoiles sur 5 Le clan Campbell : un bon cru, 8 juin 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Les Campbell - tome 1 - Inferno (Relié)
Après "Long John Silver", encore une histoire de pirates mais celle-ci est plutôt rigolote et lorgne un peu du côté de la famille pirate chère à la chaîne Gulli.
Il y a d'abord le père Campbell (jeune pirate retraité) qui s'occupe comme il peut de ses 2 filles Itaca (l'ado) et Genova (la morveuse) depuis le décès de son épouse.
Il y a ensuite Inferno, pirate encore en activité qui laisse à son équipage le soin d'aborder les navires ennemis. Entouré d'âmes damnées dont le QI rase les flots, il réussira néanmoins à faire partie de l'aristocratie insulaire locale.
Ce tome est découpé en petits chapitres qui mettent chacun en valeur un des personnages, ce qui fait qu'on intègre peu à peu les différents et nombreux acteurs de cette plaisante comédie. On sourit souvent aux gags et aux références qui parsèment cette histoire destinée à un large public. Coup de chapeau à l'auteur Munuera à la fois scénariste et dessinateur.


Sept jours pour une éternité... : Tome 2
Sept jours pour une éternité... : Tome 2
par Espé
Edition : Album
Prix : EUR 12,95

2.0 étoiles sur 5 L'éternité : Dieu que c'est long !, 28 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Sept jours pour une éternité... : Tome 2 (Album)
Aucun intérêt, niais, cousu de fil blanc, je manque de qualificatif pour juger cette BD tirée d'un livre de Marc Levy (auteur qui ne m'a pas encore captivé). Les dessins d'Espe sont dans une honnête moyenne mais alors quelle déception de la part de Corbeyran qu'on a connu en meilleure forme. Cette histoire de 2 agents issus des forces du bien pour elle et du mal pour lui avec 2 mentors aussi tordus l'un que l'autre avec une fin dégoulinante de mièvrerie ne m'a pas convaincu. Une BD kleenex qui ne durera certainement une éternité dans ma mémoire (et peut-être même pas 7 jours...).


L'envol du héron
L'envol du héron
par Katharina Hagena
Edition : Broché
Prix : EUR 22,00

3.0 étoiles sur 5 La petite cuisine d'Hagena, 14 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : L'envol du héron (Broché)
Résumé ce livre s'avère difficile tant l'intrigue est mince et les moyens utilisés pour la développer sont tortueux.
En gros, tout tourne autour d'un médecin somnologue (spécialiste du sommeil, cette spécialité restant à exister !) elle même insomniaque - c'est dire sa compétence - , ne voulant pas avoir recours à une quelconque substance chimique ( éventuellement quelques graines sous l'oreiller ou des incantations à 3 heures du matin...). Elle sera confrontée à une grossesse non désirée, à l'agression sexuelle de sa fille par un ami de la famille, à un patient somnambule qui deviendra son amant, une mère incolore qui se meurt et un père tout aussi incolore qui monte une chorale en vue de l'enterrement futur de sa femme. Il y a 3 périodes qui s'entremêlent tout au Long du roman sans qu'on parvienne facilement à replacer les unes par rapport aux autres : la vie en Irlande puis à Grund (son village natal) et enfin à Hambourg.
La littérature allemande, si tant est que l'œuvre de Katharina Hagena soit représentative , comporte plusieurs différence avec son homologue française : un côté plus terrien (le rappel sans cesse aux arbres, à la forêt , aux oiseaux,au fleuve, ...), un côté plus nature parfois (pour faire l'amour, rien ne vaut le foin) mais aussi très désincarné (la vie dans Hambourg, les liens entre les personnages, d'ailleurs son meilleur ami est devenu mutique). Il y a bien sur un petit paragraphe sur Hitler et la nazisme. Et, ce qui m'a à d'emblée mis très mal à l'aise : en Allemagne, on ne parle pas de ses parents en disant Papa-Maman mais les appelant par leurs prénoms !
Au final, la chorale est dissoute, l'un des membres devient paranoïaque, un autre se suicide, et on se demande si Ellen Feld ne devient pas elle aussi borderline. Pourtant, ils travaillaient sur une pièce d'un auteur anglais du XVIIe inoffensif.
A part ça, ce livre se lit assez vite et certains passages assez roboratifs permettent justement de trouver le sommeil rapidement: un bon point pour l'auteur.


Miss Octobre - tome 2 - La morte du mois
Miss Octobre - tome 2 - La morte du mois
par Kattrin
Edition : Album
Prix : EUR 12,00

3.0 étoiles sur 5 La morte est miss elle !, 8 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miss Octobre - tome 2 - La morte du mois (Album)
Ca partait pourtant bien : 2 jolies femmes décédées et prises en photo par le meurtrier dans le 1er tome. Jusqu'en octobre, on
pensait avoir des cadavres toutes les 3 pages dans ce nouvel opus pour arriver jusqu'en octobre. Et en fait, on tourne en rond. Les 2 enquêteurs rivaux n'avancent pas d'un pouce, tous les protagonistes semblent jouer un double-jeu, ce qui est normal dans la cité du cinéma qu'est Los Angeles mais s'avère fatiguant pour le lecteur lambda. Le dessein de Queireix est toujours aussi plaisant et classique. A noter entre le tome 1 et le tome 2 une héroïne de plus en plus effeuillée. On s'attend à une couverture censurée au prochain ? Au total une note globale à 2.5 plutôt.

PS :Titre avec Jeu de mot digne de l'almanach Vermot... désolé


Miss Octobre - tome 1 - Playmates, 1961
Miss Octobre - tome 1 - Playmates, 1961
par Desberg
Edition : Relié
Prix : EUR 12,00

3.0 étoiles sur 5 La miss en trop, 8 mai 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Miss Octobre - tome 1 - Playmates, 1961 (Relié)
2 policiers qui s'affrontent par enquêtes interposées, une jeune femme mutique à la plastique hitchcockienne (et un peu kitch-coquine), un serial killer introuvable, des psys, des boss, des big boss, un/une détective privée... cela fait beaucoup pour un seul tome de 48 pages. C'est un peu trop riche à mon goût un peu comme un gros hamburger version XXL. Ca tombe bien l'intrigue se déroule à Los Angeles. Tout au long de l'histoire on nous ressasse l'indigence et la corruption des services policiers. Mais on ne voit ni l'une ni l'autre. Du coup l'ensemble apparait moins crédible. Le dessin de Queireix s'intègre tout à fait dans cette collection et n'a pas à envier ses confrères oeuvrant au Lombard (Jigounov pour Alpha, Legrain pour Sisco, Vrancken pour IRS,...). A suivre pour essayer de comprendre les misstères de l'Ouest.


Page : 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | 10 | 11-17