Profil de la truite au chou vert > Commentaires

Fiche d'identité

Contenu rédigé par la truite au c...
Classement des meilleurs critiques: 150.282
Votes utiles : 5

Chez vous : découvrez nos services personnalisés en pages d'aide !

Commentaires écrits par
la truite au chou vert

Afficher :  
Page : 1
pixel
Wolfgang Rihm : Oeuvres pour violon et piano
Wolfgang Rihm : Oeuvres pour violon et piano
Prix : EUR 7,00

3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 En désaccord courtois mais radical avec le commentaire précédent., 31 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Wolfgang Rihm : Oeuvres pour violon et piano (CD)
Le commentateur précédent qui a noté 'une étoile' est de toute évidence une personne de bonne foi, qui nous livre son sentiment, avec le courage de ses opinions, et il a raison. Il est nécessaire que toutes les sensibilités aient le courage de s'exprimer, d'autant qu'en art il n'y a pas de vérité (sinon factuelle, ce qui ne présente qu'un intérêt anecdotique et ne touche en rien le fond du sujet).

Ceci dit, il est normal qu'un compositeur adopte le type de vocabulaire de son temps. Voudrait-on que M. Rihm nous fasse un "remake" de Wagner ou Brahms? Dans ces conditions, il faut reprocher à Mozart de ne pas écrire comme Monteverdi.

Je n'ai guère le temps d'entrer dans l'analyse des oeuvres. mais justement ce qui frappe dans ces oeuvres, c'est que le vocabulaire est infiniment moins agressif que dans la plupart des oeuvres contemporaines de qualité. Si l'on écoute attentivement, on trouve - évidemment digérées en termes de vocabulaire - des racines profondes dans la musique romantique, classique et baroque. par exemple, la première pièce du disque a un titre 'à la Schumann' et ce sont des principes d'écriture comparables - encore une fois par delà la différence d'écriture - que nous rencontrons.

Rihm - dès la Sonate écrite à 17 ans - sait justement casser un certain radicalisme de l'écriture contemporaine, et ceci à mon humble avis de manière parfaitement convaincante.

Ceci posé, je veux bien admettre qu'il faille plusieurs écoutes pour en prendre pleine conscience.


Othmar schoeck notturno
Othmar schoeck notturno
Prix : EUR 10,96

Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Que dire après mes collègues? Peut-être qu'il faut continuer à découvrir Schoeck. ,, 31 janvier 2014
Ce commentaire fait référence à cette édition : Othmar schoeck notturno (CD)
Que dire après ces commentaires?

Il est bien vrai que nous avons là l'illustration de ce que disait Schoenberg à ses "fans" dépités:
" Il reste tant de belles choses à écrire en Ut majeur".

Il est vrai aussi, pour en rester à Schoenberg, que ceci ressemble plus à 'La nuit transfigurée' qui refuserait son 'happy end' qu'au quatuor op. 10. En revanche, le rapprochement avec la suite lyrique de berg ne me paraît pas approprié.

Personne n'a prononcé le nom de Zemlinsky. Finalement, c'est de celui-ci qu'on s'approche le plus.

Ce qui est clair, comme le souligne un commentateur précédent, c'est que nous sommes dans la lignée d'un contrepoint tonal où les lignes restent fondamentalement diatoniques avec des emprunts modaux qui permettent des excursions hadroniques fulgurantes qui s'annihilent l'une l'autre, enrichies d'un chromatisme finalement très classique (appogiatures, broderies, notes de passage, pédales ....), comme celui de Tristan d'ailleurs. Schoeck a tendance à moins saturer son discours d'altérations chromatiques que Wagner.

En revanche, il n'y a strictement rien ici ni du langage debussyste, ni d'une manière générale de ceux qui ont fait usage de modes synthétiques 'échelle par tons, gamme acoustique, mode de Bertha: Debussy, Scriabine, Bartok, Szymanowski, Roslavets ..... Schoeck fait un bout de chemin avec Schoenberg, mais n'a jamais la curiosité de s'arrêter au carrefour pour faire quelques pas sur l'autre route.

Je voudrais enfin dire que si cette oeuvre "ressuscite" Schoeck, ce n'est pas l'oeuvre de génie dans un environnement moins intéressant. Schoeck a ses particularités de langage et d'écriture, il peut lui arriver d'être inégal (c'est vrai même des plus grands), mais ce qu'il écrit est du niveau de ce "notturno', en particulier le fascinant et redoutable 'Penthesilea' qui n'émét peut-être pas autant de décibels qu' Elektra' mais contient autant de violence intérieure, d'autant plus voilente qu'elle est contenue. Il y a parfois une force irrésistible dans un simple dièze de Monteverdi .......


Mallarmé : La politique de la sirène
Mallarmé : La politique de la sirène
par Jacques Rancière
Edition : Poche

2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Excellent, 24 octobre 2013
Achat vérifié(De quoi s'agit-il ?)
Ce commentaire fait référence à cette édition : Mallarmé : La politique de la sirène (Poche)
Excellente analyse, qui nous dirige en douceur vers des clés possibles du Verbe mallarméen, en nous fournissant des outils qui lui soient adaptés. L'hermétisme mallarméen est souvent perçu comme tel par notre désir inconscient d'analyser cet objet nouveau par des outils antiques.
Remarque sur ce commentaire Remarque sur ce commentaire (1) | Permalien | Remarque la plus récente : Nov 20, 2013 11:17 AM CET


Page : 1