undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo

Notre interview avec Charlotte Roche, auteur de "Zones Humides"

Zones Humides
Avec un million et demi d’exemplaires vendus en Allemagne, Zones humides a consacré son auteur, Charlotte Roche, porte-voix d’une génération de femmes. Les élucubrations crues de sa jeune héroïne, Hélène, sur ses problèmes d’hémorroïdes, ses douches anales et ses pratiques sexuelles non conformistes n’en finissent pas de faire des vagues. En interview avec Amazon.fr, Charlotte Roche revient sur les raisons qui l’ont poussée à lancer ce pavé dans la mare.

WALL-ENotre rubrique Littérature


A 31 ans, Charlotte Roche est devenue grâce à son tout premier livre l’écrivain le plus connu d’Allemagne. Zones humides, qui retranscrit les pensées peu banales d’une adolescente de 18 ans lors de son séjour à l’hôpital pour une fissure anale, a été vendu là-bas à un million et demi d’exemplaires. A l’occasion de la sortie du livre en France, Charlotte Roche a bien voulu répondre à nos questions et revenir sur la polémique suscitée par cette ado qui n’hésite pas à parler d’hémorroïdes, de sodomie et de sécrétions corporelles.

Amazon.fr : Avez-vous été surprise du succès retentissant de Zones Humides ? Comment l’expliquez-vous ?

Charlotte Roche : Pas seulement surprise, carrément choquée ! Je ne peux toujours pas y croire, il me faudra des années pour m’y faire. Mais pour ce qui est de l’expliquer, je n’ai jamais demandé à personne pourquoi ils avaient acheté mon livre… Beaucoup de journalistes ont dit que c’était un livre de cul, donc peut-être que les gens l’ont acheté en pensant qu’ils allaient être émoustillés. Ils ont dû être déçus ! Je sais qu’il s’est très bien vendu sur Amazon, j’en déduis que les gens n’ont pas dû avoir envie d’être vus en train de l’acheter, surtout par exemple dans un petit village. Cela dit, 90% des gens qui sont venus à mes lectures et mes séances de dédicace m’ont dit qu’ils ne trouvaient pas le livre si scandaleux que cela, au contraire. Ils se sentaient libérés. Moi aussi ça m’a libéré d’écrire sur des thèmes qui me mettent mal à l’aise.

Amazon.fr : Quelles ont été les réactions qui vous ont le plus touchée ? Et le plus énervée ?

Charlotte Roche : J’ai été très émues par ces femmes qui sont venues à mes lectures, qui n’osaient rien dire devant l’assemblée mais qui ensuite, lorsque je dédicaçais leur livre, me chuchotaient « merci d’avoir écrit ce livre, avant tout cela me gênait, mon corps, ses odeurs, tous ces sujets, et maintenant je m’en fiche ». Beaucoup m’ont dit qu’elles étaient heureuses de pouvoir en parler avec leur mère ou leurs amies. Ce qui m’énerve, c’est quand on écrit des choses idiotes sur mon livre, comme que c’est un livre porno par exemple.

Amazon.fr : En l’écrivant, aviez-vous conscience des réactions qu’il pourrait susciter ? Est-ce que cela a influencé votre écriture ?

Charlotte Roche : Je n’ai évidemment jamais pensé que le livre aurait un tel succès. Mais je savais que les gens seraient scandalisés que j’écrivais sur des choses taboues, que les gens trouveraient ça dégoûtant. Je sais dans quelle société je vis ! Cela dit, cela m’amusait plutôt, en écrivant tout cela, de me dire que ça allait être publié. J’avais tout à fait conscience de faire quelque chose que je n’étais pas supposée faire, je me suis dit que j’allais perdre mon emploi de présentatrice télé (sur la chaine musicale allemande Viva, ndlr), que j’allais faire du mal à ma famille.

Amazon.fr : Justement, qu’en a pensé votre famille ?

Charlotte Roche : J’ai demandé à mes parents de ne pas lire le livre, et ils ne l’ont toujours pas lu. Enfin en tout cas c’est ce qu’ils me disent ! Je ne voulais pas qu’ils lisent toute la partie sur la vie de famille d’Hélène, et qu’ils voient combien leur divorce avait été épouvantable pour moi. En revanche mon mari, rien ne pourrait le choquer, il est plutôt du genre cool.

Amazon.fr : Qu’est ce qui vous a donné envie d’écrire ce livre ?

Charlotte Roche : Très franchement, le déclic a été de voir toutes ces nouvelles publicités pour les serviettes hygiéniques parfumées, les savons spécial vagin, les lingettes vaginales, tous ces trucs-là. Je pensais à tous les produits chimiques qui sont utilisés pour détruire les odeurs vaginales, et je me suis dit, là, on va dans la mauvaise direction, il faut que je fasse quelque chose. Mes idées de départ étaient féministes, politiques : parler de masturbation, de corps, d’odeurs.

Amazon.fr : Avez-vous toujours eu envie d’être écrivain ?

Charlotte Roche : Il y a sept ans, j’ai signé un contrat pour écrire un livre et j’ai reçu une avance, que je me suis empressée de dépenser sans jamais avoir rien écrit ! J’ai eu mauvaise conscience pendant sept ans, je me suis dit il faut vraiment que j’écrive quelque chose ! Et à partir du moment où j’ai eu l’idée d’écrire sur ces thèmes-là, j’ai écrit le livre en quelques mois.

Amazon.fr : Le personnage d’Hélène a une vraie présence, une efficacité immédiate. Comment l’avez-vous créé ?

Charlotte Roche : Je vais être honnête avec vous, ceci est mon premier livre, ce sont les toutes premières phrases que j’ai couchées sur du papier. Je ne pense donc pas comme un écrivain, et je ne sais sans doute pas écrire dans un autre style que celui-là. C’est un style inspiré de l’émission de télé que j’anime. J’ai commencé à faire de la télé musicale quand j’avais 18 ans, et j’utilise des phrases courtes, qui ont le maximum d’impact, j’essaie d’être honnête, d’être directe. J’écris de la même manière. J’ai retranscrit la pensée d’Hélène, c’est tout.

Amazon.fr : Mais vous êtes deux personnes bien distinctes…

Charlotte Roche: Oui, bien sûr. Enfin, on a quand même des choses en commun, j’ai notamment fait, adolescente, des choses qu’elle a pu faire – la drogue, les fêtes, tout ça. Et son histoire de famille est exactement la mienne. Mais je suis bien moins cool qu’elle sexuellement !

Amazon.fr : Avez-vous réfléchi à pourquoi Hélène agit comme elle le fait ?

Charlotte Roche : Pas en écrivant, j’y ai pensé après. On m’a beaucoup dit qu’elle est obsédée sexuelle parce qu’elle a des problèmes psychologiques, des problèmes de famille. Mais je trouve ça trop facile. Elle a aussi un côté léger, drôle, distrayant. Elle n’est pas qu’obsessionnelle ! Elle est son propre petit soldat, elle s’occupe de tout, elle sait penser d’une manière différente.

Amazon.fr : Qu’aimez vous lire ?

Charlotte Roche : Je ne lis pas. Ce qui a sûrement été un plus pour moi lorsque j’ai écrit ce livre, car comme cela je n’étais pas gênée par des modèles que j’aurais pu avoir. J’ai lu un seul livre en sept ans, et seulement parce que ma meilleure amie m’a forcé ! C’était Gatsby le magnifique, il n’y a pas vraiment de rapport avec mon livre ! L’école m’a un peu gâché le plaisir de lire. Plus jeune, je lisais beaucoup de livres pour ados, et puis des profs m’ont fait lire trop de pièces de théâtre compliquées, et c’était fini pour moi.

Amazon.fr : Comptez-vous écrire un autre livre ?

Charlotte Roche : J’ai beaucoup aimé écrire ce livre, cela a été la période la plus heureuse de ma vie, je me suis sentie très créative. J’ai vraiment aimé cette discipline d’avoir quelque chose à faire tous les jours, c’était très agréable et satisfaisant. Même si tout est devenu plus compliqué à partir du moment où le livre est sorti. Donc oui, je compte recommencer, j’ai déjà des idées mais je ne vais pas vous en parler ! Tout ce que je veux bien dire, c’est que ça ne parlera pas de sodomie. J’en ai assez de parler de sodomie ! Les gens viennent me raconter des secrets que je n’ai pas envie d’entendre, comme par exemple leur problème d’hémorroïdes, au secours ! Ils pensent que je suis un sexologue ou quelque chose du genre. Je n’en peux plus !

Amazon.fr : Avez-vous eu envie de toucher un lectorat particulier ? Des jeunes femmes, des hommes ?

Charlotte Roche : Je n’ai pas pensé à des lecteurs en écrivant ce livre, je voulais simplement faire quelque chose de drôle, de radical, d’un peu extrême. On m’a dit par la suite que c’était sûrement quelque chose de bien pour les jeunes femmes, et cela me va bien sûr. Il vaut mieux ça qu’avoir écrit un livre qui ne plaît qu’à des vieux libidineux ! Mais en ce qui concerne les hommes, je crois qu’il en faut plus pour les choquer. Ils commencent à se masturber vers l’âge de 13 ans, ils regardent des pornos, ils connaissent par cœur la littérature porno, je crois qu’ils ont tendance à voir mon livre comme quelque chose de drôle. Même si certains m’ont demandé lors de mes dédicaces si toutes les femmes étaient vraiment comme Hélène ! Evidemment, je leur ai dit non, je n’en connais pas une seule qui soit comme elle.