Des chiffres pour un symbole
30.11.2009
Des chiffres pour un symbole
Dan Brown, dont la version française de son dernier roman, Le Symbole perdu vient de sortir, c’est plus de 130 millions de livres vendus dans le monde à ce jour ; 300 millions de dollar de droits d’auteur pour le seul Da Vinci Code ; un premier tirage de 650 000 exemplaires pour son nouveau roman chez son éditeur français Lattès (un million en Allemagne) ; et aussi 75 euros la visite guidée du Washington maçonnique décrit dans le roman. Good job, Mister Langdon !


Dieu est mort (en 1616)
30.11.2009

Dieu est mort (en 1616)
L’acteur Philippe Torreton a des opinions bien tranchées sur le théâtre et son histoire : en France, nous payons encore ce XVIIe siècle classique où l’on étouffait sous les règles, tandis qu’en Angleterre, le théâtre élisabéthain lâchait la bride à Shakespeare et ses amis. Il ne s’agit pas de remettre en question le génie français mais tout de même : les pièces de Racine ne donnent pas envie de faire la révolution ; celle de Shakespeare, si ! D’ailleurs, c’est bien simple, dans son Petit lexique amoureux du théâtre , à l’entrée « Dieu », Philippe Torreton écrit : « voir Shakespeare ». Et à Shakespeare ? Eh bien, sans surprise : « voir Dieu. » Comme cela, les choses sont claires.


A l’aube de Twilight 2
30.11.2009

A laube de Twilight 2
Tandis que Twilight 2 : Tentation ravage tout sur les écrans (troisième meilleur démarrage aux USA après Batman : Dark Knight et Spiderman 3), la littérature de vampires prolifère à la vitesse des loups-garous les soirs de pleine lune. Citons entre autres l’ Encyclopédie amoureuse des vampires , le Journal d’un vampire de Lisa Jane Smith en littérature de jeunesse, ou La Communauté du Sud , de Charlaine Harris, qui a inspiré la série True Blood.


La mère de toutes les batailles à Montreuil
30.11.2009

 La mère de toutes les batailles à Montreuil
Le Guerre et Paix du XXe siècle, Vie et Destin , de Vassili Grossman, est adapté au théâtre par Lev Dodine et joué à la MC 93 de Montreuil les 30 novembre et 1er décembre, après les représentations données à guichet fermé au même endroit l’an dernier. Ne ratez pas ce chef d’œuvre sur la société soviétique pendant la Grande Guerre patriotique, avec en toile de fond la mère de toutes les batailles : Stalingrad .


Du droit à l’indifférence en république laïque
30.11.2009

Du droit à lindifférence en république laïque
A l’heure où une soudanaise a failli être condamnée au fouet pour avoir osé porter un pantalon, Caroline Fourest sort un ouvrage polémique intitulé La dernière utopie. Menaces sur l'universalisme . Elle y regrette que le droit à l’indifférence (vis-à-vis des modes de vie de tout un chacun : femmes, homosexuels, croyants…) ait cédé la place au droit à la différence, qui selon elle ouvre la voie aux communautarismes les plus obtus et les moins respectueux des droits de l’homme. Elle pense en effet qu’une certaine tolérance culturelle fait aujourd’hui le lit des intégrismes. L’islamisme radical est évidemment visé, mais avec lui tous les fondamentalismes. Caroline Fourest préconise un retour à une laïcité décomplexée pour renouer avec l’universalisme de la Déclaration universelle des Droits de l’homme adoptée en 1948 par l’ONU.


Notre interview de Marc Levy pour la sortie de La Première Nuit
27.11.2009

MarcLevy
Amazon.fr : Alors comme ça, Keira n'est pas morte ?

Marc Levy : Peut-être, peut-être pas ?

Amazon.fr : Le Premier jour nous emmenait en Ethiopie, au Chili, à Londres, à Paris, à Amsterdam, à Athènes, en Chine. Où va nous entraîner La Première nuit ?

Brèves du jourLire la suite


De Stalingrad à Grozny
27.11.2009

De Stalingrad à Grozny
Jonathan Littell, l’auteur des Bienveillantes , sort son nouveau livre, Tchétchénie, An III , dans lequel il raconte son retour en Tchétchénie, où il avait travaillé jadis en tant qu’humanitaire. Le Goncourt 2006 nous offre la vision d’une région pacifiée en apparence mais où la guerre se tapit encore derrière chaque porte.


Le testament d’une photographe
27.11.2009

 Le testament dune photographe
Pourquoi écrire son journal intime ? Des éléments de réponse se trouvent dans le Journal (1979-1983) d’Alix Cléo Roubaud, belle photographe morte à 31 ans en 1983, qui écrivait : « Je n’ai aucun langage en ma possession dans lequel je pourrais écrire ; mais quoi qu’il en soit, il FAUT que j’écrive, aussi souvent que possible, tous les jours si je peux ; c’est un exercice à la fois vital et horrible parce qu’aucun de ses produits ne pourra jamais être montré à personne tant que je vivrai. »


Le bon, le juif et le redneck
26.11.2009

 Le bon, le juif et le redneck
Richard Bausch, auteur des Puissances rebelles, roman culte aux USA, sort Paix , l’histoire de trois soldats américains en 1943 qui vadrouillent en Italie avec la mort qui rôde autour d’eux. Il y a le sergent Marson, bon fils, bon mari et futur papa ; le juif Asch, petit fils d’Allemand au nom sinistrement évocateur du destin de son peuple ; le jeune Joyner, jazzman redneck vaguement raciste. Entre Hemingway et Primo Levi, Richard Brausch donne à ce roman de guerre intimiste la couleur d’un récit initiatique puissant et envoûtant.


Bonnefoy en contrebas
26.11.2009

 Bonnefoy en contrebas
Loin du tumulte des prix littéraires, Yves Bonnefoy, l’auteur du poème qui orne le grand mur qui fait angle avec la grille du lycée Henri IV, rue Descartes, à Paris, flâne dans un quartier « de Turin peut-être ou de Gènes » et son attention se voit capter par un balcon peuplé d’inconnus, puis par un autre, en vis-à-vis. A ce magnifique petit texte déjà fameux intitulé Deux scènes , l’auteur ajoute des « notes conjointes » qui prolongent sa rêverie poétique et dont il se demande s’il s’agit d’un « début d’auto-analyse ». Ce rêve d’Italie est accompagné de trois dessins de Gérard Titus-Carmel dans le très bel ouvrage que nous offrent les éditions Galilée.


Le prix Sade tient la cadence
25.11.2009

 Le prix Sade tient la cadence
Le prix Sade 2009 a été remis à Stéphane Velut pour son premier roman, Cadence , huis-clos sulfureux qui met en scène, à Munich en 1933, un peintre et une enfant qui doit lui servir de modèle pour un tableau de commande censé illustrer l’avenir glorieux de la nouvelle Allemagne. L’auteur, brillant neurologue qui écrit la nuit, a doublé les autres sélectionnés dans la dernière ligne droite, Simon Liberati, le comparse de Beigbeder, Dahlia, jeune auteure toulousaine, Véronique Willemin, historienne de la brigade mondaine, et Pierre Bourgeade (ce dernier à titre posthume).


N’entre pas là, Albert Camus !
25.11.2009

 Nentre pas là, Albert Camus !
Finalement, Albert Camus ne devrait pas rejoindre André Malraux et Jean Moulin au Panthéon, son fils s’étant opposé au transfert. Sa fille non plus n’était pas convaincue par l’opportunité d’un tel honneur, les deux enfants redoutant une récupération politique qu’ils jugent manifestement déplaisante.


Prague
24.11.2009

Prague
Louis Begley nous livre un bel essai intitulé Franz Kafka : « Le monde prodigieux que j’ai dans la tête » , où l’on rencontre l’écrivain praguois dans sa vie, ses œuvres, ses lettres, son journal. Le premier chapitre prend pour titre une phrase de l’écrivain qui résume à merveille l’immensité et la profondeur de son œuvre : « la vie n’est que terrible ».


Vienne
24.11.2009

Vienne
La Mort de Sigmund Freud – l’héritage de ses derniers jours , de Mark Edmundson, universitaire américain, s’attache aux préoccupations du psychanalyste viennois à la fin de sa vie, axées sur la politique et la religion. A travers ses réflexions sur l’autorité en général, les dictatures et le fondamentalisme religieux en particulier, c’est une facette méconnue du génial viennois que l’on découvre dans cet essai.


La censure de la mort
20.11.2009

 La censure de la mort
32 ans après la mort de Nabokov, l’ultime roman inachevé de l’écrivain russe va paraître sous le titre L’Original de Laura. Le sous-titre initial, Mourir est amusant, est bien dans la veine de l’écrivain génial et scandaleux que fut l’auteur de Lolita , mais trahit aussi l’obsession de celui qui écrivit un jour : « Je ne peux pas pardonner la censure de la mort ».


Camus : de la Chute au Panthéon ?
23.11.2009

Camus : de la Chute au Panthéon ?
Albert Camus, l’homme révolté, l’auteur de La Peste et de La Chute , fondateur du journal Combat, devrait peut-être faire son entrée au Panthéon (si sa famille est d’accord), rejoignant ainsi Voltaire, Rousseau, Victor Hugo, Emile Zola, Jean Moulin, Marie Curie, André Malraux etc. On aurait bien aimé savoir ce que l’auteur de Lettres à un ami allemand aurait pensé du débat sur l’identité nationale.


André Breton défenseur de la famille et de l’orthographe
23.11.2009

André Breton défenseur de la famille et de lorthographe
Gallimard publie la correspondance d’André Breton à sa fille, Aube, la destinataire de L’Amour fou qui se terminait par ses mots : « Je vous souhaite d’être follement aimée. » Quel père était-il, ce grand révolutionnaire, ce poète avant-gardiste, cet insoumis provocant qui n’avait de cesse de vilipender le monde ancien ? On découvre avec surprise dans ces Lettres à Aube un personnage quelque peu différent : l’inventeur de l’écriture automatique y enjoint sa fille à veiller sans relâche à l’amélioration de son orthographe et relève méthodiquement les fautes « très graves et du plus mauvaise effet » de sa « chère petite fée ». Le contempteur du vieil art bourgeois lui conseille d’aller plus au musée et moins au cinéma. Celui qui crachait sur toutes les valeurs bourgeoises et spécialement sur la famille demande à sa fille d’écrire plus souvent à son grand-père. Il n’y a pas à dire : la paternité, ça vous change un homme !


Monarchie : les risques du métier
20.11.2009

Monarchie : les risques du métier
Tuer le tyran ? Le tyrannicide dans l’Europe moderne de Monique Cottret nous raconte cette époque agitée, de la Renaissance à la Révolution, où le métier de monarque n’était pas sans danger : Henri III, Henri IV, Charles Ier d’Angleterre, Pierre III de Russie et bien sûr, l’incontournable Louis XVI, ne sont plus là pour en témoigner ! Comme il se doit, cette grande tradition du tyrannicide, si elle connaît son point d’orgue en France en 1793, démarre à Florence, avec l’assassinat du duc Alexandre de Médicis par son cousin Laurent, alias Lorenzaccio . C’est d’abord dans la patrie de Machiavel, bien sûr, que le meurtre est envisagé comme la continuation de la politique par d’autres moyens.


Une femme pour Blake et Mortimer
20.11.2009

 Une femme pour Blake et Mortimer
So shocking : c’est une femme, Chantal De Spiegeleer, qui a dessiné le nouvel épisode des aventures de Blake et Mortimer, La Malédiction des trente deniers , sur un scénario de Jean-Claude Van Hamme. Est-ce la raison pour laquelle le capitaine Francis Blake, célibataire très old school, s’est absenté de ce volume ? Rassurons-nous : il est juste occupé à traquer Olrik aus USA pendant que son ami Mortimer court après la légende de Judas dans les rues d’Athènes. Gageons qu’il reviendra dans le tome II, et qu’il sera très content.


Philosophie du pirate
20.11.2009

 Philosophie du pirate
Quel est l’auteur français le plus piraté sur le net ? Marc Lévy ? Bernard Werber ? Anna Gavalda ? Eh bien non, le grand vainqueur à ce jeu là est… Gilles Deleuze ! L’immense philosophe, pas spécialement réputé pour être un auteur facile, se retrouve en effet devant les Werber, Nothomb, Beigbeider et compagnie. A noter que l’on retrouve aussi dans les vingt premiers Sartre, Camus, Foucault et Paul Ricœur.



Le prix Interallié au nom de l’humanité
19.11.2009

Le prix Interallié au nom de lhumanité
Le prix Interallié a été attribué à Yannick Haenel pour son livre Jan Karski , qui raconte l’histoire de l’homme qui voulut prévenir le monde de l’existence des camps de la mort. Le livre est divisé en trois parties, la première s’appuyant sur un long entretien mené par Claude Lanzmann dans Shoah, la deuxième prenant la forme d’un documentaire historique, la troisième basculant dans le romanesque, avec les événements vécus en monologue intérieur, à la première personne, par Jan Karski lui-même. Un dispositif original pour rendre hommage à cette figure méconnue dans la grande histoire de l’humanité et de ses justes.


Mais comment peut-on être Papou ?
19.11.2009

 Mais comment peut-on être Papou ?
Dans la lignée de Montaigne (« Des Cannibales », Essais III) et Montesquieu (Les Lettres persanes), Marc Dozier nous raconte la visite en France de deux amis à lui : deux Papous originaires de Nouvelle-Guinée ! La tribu des Français vue par des Papous est le savoureux récit du périple de nos deux explorateurs découvrant la France comme un pays résolument exotique avec ses voitures, son vin, ses huîtres, ses french kiss… Ne reculant devant rien, au nom de la connaissance, les deux petits ethnologues veulent tout essayer ! Il en résulte ce document fascinant où l’intérêt pour nous Français est ce miroir tendu par l’autre, ce que Roger Caillois appelait la « révolution sociologique », et où le choc des cultures donne lieu à de nombreuses situations absolument hilarantes. Fait rire et réfléchir à la fois : un excellent investissement, donc !


Les garçons sont nuls (c’est officiel)
17.11.2009

Les garçons sont nuls (cest officiel)
Sauvons les garçons ! C’est le titre de l’essai écrit par Jean-Louis Auduc, directeur de l’IUFM de Créteil, qui se penche sur une réalité que tout le monde connaissait déjà mais que sur laquelle personne n’avait vraiment pris la peine de se pencher : l’échec scolaire concerne à une majorité écrasante les garçons. Plus exactement : sur les 150 000 élèves qui quittent l’école tous les ans sans diplôme, plus 100 000 sont des garçons. Dans les sinistres « classes relais » pour élèves en voie de déscolarisation (Qui a dit : « … de garage » ?) on retrouve près de 80% de garçons. Au bac, les résultats sont également sans appel : 57% de succès contre 71% chez les filles.



Ici Lombres
16.11.2009

 Ici Lombres
Embarquez-vous avec China Miéville pour Lombres , la version fantastique d’une Londres où seraient remisés tous les objets perdus, défectueux ou abandonnés, menacée par un épais nuage nommé Smog qui menace de tout raser. Suivez Brokenbroll, le patron des parapluies cassés, Hemi, le garçon à moitié fantôme, et bien d’autres dans ce formidable roman fantastique pour les ados et les adultes en mal d’aventures merveilleuses…


Une mort absurde
13.11.2009

Une mort absurde
Le 4 janvier 1960 mourait Albert Camus dans un accident de voiture aux côtés de Michel Gallimard, le neveu de son éditeur. José Lenzini rend hommage au philosophe de l’absurde, romancier et dramaturge, plus jeune prix Nobel de littérature (44 ans en 1957), dans Les Derniers Jours de la vie d’Albert Camus . Où l’on apprend que le jour de l’accident fatal, Camus avait prévu au départ de prendre le train. Pour les admirateurs du grand écrivain, signalons également ce Dictionnaire Albert Camus , établi sous la direction de Jean-Yves Guérin.


Une mémoire de souris
13.11.2009

Une mémoire de souris
Si vous êtes fermement persuadé que le sport, c’est la santé, que les Corses sont paresseux et les Espagnols fiers, que la famille est de droite et les intellectuels de gauche, que le niveau baisse à l’école et que le travail libère la femme, ce livre n’est pas pour vous. Ou peut-être que si, justement ! L’édition 2010 du Grand Livre des idées reçues vient de paraître, et ce sont des clichés par dizaine qui sont calmement et méthodiquement mis à mal. Mais attention au choc : ce livre remet en cause à peu près tout ce que vous croyez. Saurez-vous le supporter ? Etes-vous prêt, par exemple, à admettre qu’un éléphant n’a pas plus de mémoire qu’une souris ? La vérité, l’âpre vérité…


Que fait la police ?
12.11.2009

Que fait la police ?
Laurent Maréchaux sort un bien beau livre consacré aux outlaws en tous genres, comme l’indique le titre : Hors la loi – anarchistes, illégalistes, as de la gâchette… ils ont choisi la liberté . On y croise aussi bien Robin des bois que Lawrence d’Arabie, Renaud de Châtillon que Butch Cassidy, en passant par Villon, Mandrin, von Salomon, Pierrot le fou, Spaggiari ou encore Marius Jacob qui servit de modèle au personnage d’Arsène Lupin… « Sans eux », nous explique l’auteur, « la démocratie initialisée à Libertalia ou à l’île de la Tortue manquerait d’imagination, et la quête permanente d’un monde meilleur resterait une toquade désuète ».


L’Aigle de Meaux en phénix
12.11.2009

LAigle de Meaux en phénix
Jean-Michel Delacomptée ressuscite Bossuet, alias « l’aigle de Meaux », prédicateur génial et précepteur du Grand Dauphin, le fils de Louis XIV. Dans Langue morte , l’auteur exhume un Bossuet vivant, humain dans ses grandeurs et ses bassesses, engagé dans les polémiques de son temps, loin du Bossuet hiératique des manuels scolaires du temps jadis.



Vers la fonctionnarisation des prix Goncourt ?
10.11.2009

Vers la fonctionnarisation des prix Goncourt ?
Eric Raoult, député UMP de Seine-Saint-Denis, a demandé à Fréderic Mitterrand de rappeler à l’ordre Marie NDiaye pour les déclarations que le prix Goncourt 2009 avait faites dans une interview donnée au magazine Les Inrockuptibles. L’écrivaine y expliquait que son déménagement à Berlin n’était pas sans rapport avec l’élection de Nicolas Sarkozy et qu’elle trouvait la France du Président « monstrueuse ». Elle ajoutait : « Je trouve détestable cette atmosphère de flicage, de vulgarité... Besson, Hortefeux, tous ces gens-là, je les trouve monstrueux. » Eric Raoult estime qu’un prix Goncourt (qu’elle n’avait d’ailleurs pas encore obtenu au moment de ses déclarations) se doit d’observer un « devoir de réserve ».



Un homme et une femme pour le prix Femina
09.11.2009

Un homme et une femme pour le prix Femina
Comme nous l’avions pressenti depuis le début (voir notre brève du 9 septembre : « Personne pour le prix Médicis ? »), le prix Femina est allé à Gwenaëlle Aubry pour son livre, Personne , qui rend hommage à la mémoire de son père, personnalité hors-norme, charismatique et maniaco-dépressive, magnifiquement ressuscitée à travers ce récit à deux voix. Le Femina étranger est revenu à l'écrivain suisse-allemand Mathias Zschokke, pour Maurice à la poule tandis que le Femina essai est allé à l'historienne Michelle Perrot, pour son Histoire de chambres , déjà chroniqué ici dans une brève datée du 5 octobre.


Des hommes pour le prix Virilo
09.11.2009

Des hommes pour le prix Virilo
En toute logique, Laurent Mauvignier obtient le prix Virilo pour un roman intitulé Des Hommes . Rappelons que ce prix a été créé pour faire pendant au prix Femina et que sa vocation est de voter « en homme » (Qu’entendent-ils par là ? Nous l’ignorons.). Encore plus burlesque, le prix « Trop virilo » s’attache à récompenser « la poussée littéraire de testostérone la plus vivace de l'année » à travers un livre « qui doit sentir l'homme, l'aigre vestiaire de fin de match ». Dès lors, on ne s’étonnera pas du lauréat 2009 : c’est Valery Giscard d’Estaing qui emporte le morceau pour son roman, La Princesse et le Président , dans lequel (pour résumer) il fantasme sur une liaison avec Lady Di !


Goncourt des lycéens : la seconde jeunesse de Guenassia
09.11.2009

Goncourt des lycéens : la seconde jeunesse de Guenassia
Le jury du Goncourt des lycéens a récompensé Jean-Michel Guenassia, 59 ans, pour son « premier » roman (qui est en fait le second), Le Club des incorrigibles optimistes , chronique des années 60 dans laquelle on croise Jean-Paul Sartre et Joseph Kessel. Le président du jury, Thibaud Chotard, 17 ans, lycéen en bac pro au lycée L'Initiative, à Paris (XIXe), a déclaré avoir voulu récompensé l’ouvrage « pour sa richesse thématique et littéraire, le réalisme de ses personnages et leur proximité ».


Petit prix entre amis
06.11.2009

Petit prix entre amis
Publié par Beigbeder en 2004, arrêté avec Beigbeder l’an dernier pour consommation de cocaïne sur un capot de voiture, Simon Liberati vient de recevoir le prix de Flore pour son roman L’hyper Justine . Un prix de Flore présidé par… Beigbeder ! Pour fêter ça, les deux compères ont prolongé la soirée hier au célèbre café de Saint-Germain-des-Prés, autour du programme suivant : « Un cocktail de rock et de roll : concert privé et bruyant d'IZIA. Puis DJ Philippe Manoeuvre et ses compact discs vintage !! Tenue inutile. » (Capots de voiture non fournis ?)


Anthony Hopkins dévore Hemingway
06.11.2009

Anthony Hopkins dévore Hemingway
On apprend qu’Andy Garcia prépare le tournage d’un film sur les années cubaines d’Ernest Hemingway (pendant lesquelles celui-ci écrivit notamment Le vieil homme et la mer ). L’écrivain américain sera joué par Anthony Hopkins, le cannibale du Silence des agneaux. C’est un projet très ancien conçu dans les années 70 par l’acteur Andy Garcia (Le Parrain III ; Ocean’s eleven…) qui devrait voir le jour courant 2010.


Prix Médicis : tristes tropiques
05.11.2009

Prix Médicis : tristes tropiques
Le prix Médicis a été attribué à Dany Laferrière pour son récit autobiographique, L’Enigme du retour . L’auteur revient à Port-au-prince, en Haïti, à la mort de son père. Un retour au pays natal raconté dans un long poème mélancolique.


Toussaint en Décembre
04.11.2009

Toussaint en Décembre
Le prix Décembre, doté de trente mille euros, a été décerné à Jean-Philippe Toussaint pour La Vérité sur Marie . Plus qu’un lot de consolation pour le Goncourt qu’il a vu lui échapper cette semaine, Jean-Philippe Toussaint se voit récompensé par un prix qui compte déjà d’illustres prédécesseurs, parmi lesquels Pierre Michon, Pierre Guyotat ou Chloé Delaume.


Renaudot essai : Daniel Cordier impérial
03.11.2009

Renaudot essai : Daniel Cordier impérial
Dans la catégorie « essai », le prix Renaudot a récompensé Alias Caracalla , les mémoires de résistant de Daniel Cordier, qui fut le secrétaire de Jean Moulin. Le livre, qui se présente sous la forme d’un journal, est un formidable document pour tous ceux qui s’intéressent à ces années sombres.


Au menu chez Drouant
03.11.2009

Au menu chez Drouant
L’attribution du Goncourt est aussi l’occasion pour les jurés de se retrouver autour d’un bon repas. Qu’on en juge d’après le menu d’hier : « coquille Saint-Jacques tiédie au caviar “Grande sélection Byzance” ; pâté en croûte de chevreuil au foie gras et à la truffe ; crème de châtaignes à la poule faisane et au fenouil ; bar de ligne et coquillages aux légumes croquants ; perdreau de chasse rôti avec une salade de mâche et betteraves crues ; fromage de chèvre frais au lait cru des Deux Sèvres ; tatin aux coings et sorbet au pamplemousse. » Le vin était naturellement à l’avenant !


Les millions de Millenium
03.11.2009

Les millions de Millenium
La guerre continue entre les héritiers de Stieg Larsson : son père et sa sœur ont proposé deux millions d’euros à sa compagne pour qu’elle renonce aux droits sur son œuvre, une offre qui parait dérisoire au regard des sommes en jeu. Si l’on ajoute que la proposition a été transmise par voie de presse, on ne s’étonnera pas qu’Eva Gabrielsson ait dit non. La veuve de l’auteur prépare d’ailleurs un livre pour expliquer comment elle a été spoliée par sa belle-famille.


Le dernier des géants
02.11.2009

Le dernier des géants
Claude Lévi-Strauss, l’un des plus grands intellectuels du XXe siècle, est mort à l’âge de cent ans. Anthropologue de génie, voyageur infatigable, fondateur du structuralisme et accessoirement écrivain remarquable, il avait conquis un très large public en 1955 avec Tristes tropiques . Après les disparitions successives de Lacan, Foucault, Deleuze, Bourdieu et Derrida, la mort de Claude Lévi-Strauss referme un chapitre particulièrement riche de l’histoire de la pensée française.

Goncourt 2009 : la puissance de Marie NDiaye récompensée
2.11.2009

Goncourt 2009 : la puissance de Marie NDiaye récompensée
Le verdict est tombé aujourd’hui à 12h45 : le prix Goncourt 2010 est attribué à Trois femmes puissantes de Marie NDiaye. La romancière devient ainsi la huitième femme à obtenir cette récompense en… 106 ans !