11.10.2010 Rentrée littéraire 2010 : vies et destins


Les lecteurs aiment le réel, en conséquence de quoi, ils raffolent des biographies. Là encore, ils sont servis car cette rentrée apporte son lot de témoignages historiques, récits familiaux, biographies non autorisée, confessions intimes... Chacun y trouvera son compte, du plus burlesque au plus tragique, du plus futile au plus profond.

Dans la catégorie « people », d’abord, c’est une fois encore le couple Sarkozy qui polarise l’attention avec deux biographies plus ou moins amènes consacrées à la femme du président : Carla, une vie secrète , portrait à charge de Besma Lahouri, et Carla et les ambitieux , plus indulgent, de Michael Darmon et Yves Deraï.
Autre star incontestée de cette rentrée, Ingrid Bettancourt a elle-même pris la plume pour donner sa version sur sa vie d’otage en Colombie et sur les polémiques qui ont accompagné sa libération et son retour dans Même le silence a une fin.

Dans un genre plus lettré, les biographies d’écrivains se taillent la part belle avec tout d’abord le Clara Malraux de Dominique Bona, récemment récompensé par le Grand prix de littérature de la Fondation Pierre Ier de Monaco, mais aussi avec Le Dernier amour de George Sand , d’Evelyne Bloch-Dano (dernier amour qui n’est ni Musset ni Chopin) ou encore L’Odyssée Cendrars , de Patrick Delbourg, pour ceux qui voudront revivre les aventures de l’écrivain manchot.

Plus intimes, des récits à forte connotation autobiographiques : Nos cœurs vaillants , de Jean-Baptiste Harang (récemment lauréat du prix Jean Giono et en course pour le prix du Style) met en lumière le côté obscur d’une éducation chez les scouts. Guillaume de Fonclare, directeur de l’Historial de la Grande Guerre à Péronne dans la Somme, va et vient entre les poilus embourbés dans les tranchées attendant d’être envoyés à la boucherie et sa propre dégradation physique causée par une maladie orpheline qui lui ronge les membres : c’est Dans ma peau et c’est d’une puissance qui donne le frisson.
Dans un autre genre mais tout aussi puissant, on attend Emma Becker, dont l’étonnant Mr. , à paraître en janvier, va donner au récit érotique une profondeur qu’il n’avait pas connu depuis très longtemps.

Enfin, bouleversants, les témoignages qui évoquent la dernière guerre : on a déjà évoqué ici Elles vivaient d’espoir , de Claudie Hunzinger, racontant l’histoire tragique de sa mère et de son amante résistante. On ajoutera Les Révoltés de la Shoah , témoignages et récits rassemblés par Marek Halter, où l’on frissonnera de nouveau à l’évocation de la révolte de Sobibor, des frères Bielski à la tête d’une ville itinérante dans les forêts de Biélorussie au cœur de la guerre, de la résistance et de l’écrasement du ghetto de Varsovie ainsi que d’autres semblables épisodes : héroïques, terribles, humains.


11.10.2010 Rentrée littéraire 2010 : essayez !

C’est la rentrée aussi pour les essais et il y en a pour tous les goûts. Les feignants affineront leur technique avec Absolument dé-bor-dée , de Zoé Shepard, qui nous explique comment faire 35 heures… en un mois. Les érotomanes consciencieux étudieront d’une main Le Secret des femmes - Voyage au cœur du plaisir et de la jouissance , d’Elisa Brune et Yves Ferroul. Les masochistes à tendance paranoïaque frissonneront avec La Banque - Comment Goldman Sachs dirige le monde , de Marc Roche ou, mieux encore, s’ils sont d’origine douteuse, avec Vous êtes français ? Prouvez-le ! , de Catherine Coroller. Les amateurs de guide pratique trouveront leur bonheur avec Comment vivre en temps de crise , du philosophe Edgar Morin. Les politologues avertis qui sommeillent en chacun de nous apprécieront sans aucun doute Le Président des riches , de Michel Pinçon et Monique Pinçon-Charlot et Pour en finir avec les conflits d’intérêt , de Martin Hirsch, qui tire le bilan de son passage au gouvernement, ou encore Le Monstre doux - L'Occident vire-t-il à droite ? , de Raphaëlle Simone. Les quadragénaires désenchanté(e)s trouveront matière à réflexion avec Le mariage d’amour a-t-il échoué ? , de Pascal Bruckner (à déconseiller, en revanche, aux jeunes filles romantiques !) Les mystiques du Big Bang s’éclateront avec Le Visage de Dieu , des frères Bogdanov. Et enfin les admirateurs d’Umberto Eco se régaleront avec De l’arbre au labyrinthe étude historique sur le signe et l’interprétation.