Facteur de maintenance du flux lumineux

Le facteur de maintenance du flux lumineux LLMF (Lamp Lumen Maintenance Factor) tient compte de la perte du flux lumineux causée par le vieillissement de la lampe. Il correspond au flux lumineux de la lampe à un moment déterminé par rapport à la valeur d'éclairement à l'état neuf. Il convient de se reporter aux dernières données des fabricants de lampes.


La notion de facteur de maintenance a été introduite de manière à prendre en compte cette dépréciation du flux lumineux de l'installation. Elle se traduit par l'utilisation d'un facteur multiplicatif (MF), anciennement appelé facteur de dépréciation, que l'on combine à l'éclairement initial (Ei) au moment du dimensionnement de l'installation afin d'obtenir l'éclairement qu'il convient de maintenir (Em) : Em = Ei . MF.

Le facteur de maintenance est fonction de plusieurs phénomènes liés au vieillissement de l'installation et des locaux. Il remplace le facteur de dépréciation global utilisé auparavant et tient compte des éléments suivants :
- la diminution du flux de la lampe
- la fréquence des pannes des lampes ne faisant pas l'objet d'un remplacement immédiat
- la diminution du rendement des luminaires (liée à leur encrassement)
- l'encrassement du local.

Ces quatre éléments se retrouvent dans la définition du facteur de maintenance au travers de quatre facteurs multiplicatifs : MF = LLMF . LSF . LMF . RSMF où :
- LLMF = facteur de maintenance du flux lumineux de la lampe
- LSF = facteur de survie de la lampe
- LMF = facteur de maintenance du luminaire
- RSMF = facteur de maintenance des parois du local.