Denis

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 80% (35 de 44)

Mots-clés utilisés fréquemment
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 13 033 - Total des votes Utile : 35 sur 44
Aio Zitelli : Récits de guerre 14-18 de Collectif
Comme le représente la couverture, cette BD regroupe huit récits basés sur des lettres réelles ou fictives (mais basées sur des faits réels) liées à la grande guerre et à la Corse. On débute à la mobilisation jusqu'au retour du soldat. Les histoires font de 3 à 10 pages. Les dessins sont biens avec pour chaque chapitre une "ambiance" particulière (couleurs, tonalités, éclairages).
Il y a des détail intéressants aussi ; la mobilisation ne se fait pas dans l'allégresse, de nombreux paysans corses (mais aussi d'autres régions) ne parlaient pas… Lire la suite
Comme en quatorze de Philippe Braud
Comme en quatorze de Philippe Braud
4.0 étoiles sur 5 une bonne histoire belge, 21 juillet 2014
L'histoire débute lors du siège d'un fort de liège en août 1914 pour se terminer en 1917. Néanmoins une grande partie de ce "roman graphique" se déroule fin XIXe début XXe. Il n'y a pas que la grande guerre mais aussi une guerre sociale (grèves du charbon et suffrage universel). L'intrigue est bien menée et les dessins en noir et blanc de Van Liohout sont très beaux. Je ne connaissais pas l'épopée des remorqueurs ayant forcé le blocus allemand. Les 2 pages d'explications en fin de volume sont intéressantes aussi.
Au final une très bonne BD captivante et instructive.
L'année des rallyes : 2013-2014 de DPPI
3 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Bof, 28 décembre 2013
Dans la préface d'Ogier et l'analyse de la saison on retrouve les mêmes phrases ; en outre toujours de grosses coquilles (Nb. victoires Loeb 76 or c'est 78). On a toujours droit au chapitre Loeb versus Ogier qui fait vendre. Les textes sont d'un intérêt moyen.
La mise en page est décevante (les petites photo n'ont pas de commentaires c'est plus facile de jouer aux devinettes). Dommage aussi que se soit toujours les mêmes voitures usines qui sont en illustration.

L'auteur et l'éditeur jouent sur le fait qu'il s'agit du seul annuel rallye en français (rallywordl belge est bilingue), donc pourquoi se remettre en cause