Stephane Mot

(VRAI NOM)
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 76% (87 de 115)
Avec mes propres mots:
French author based in Seoul. (see also author Page on Amazon)
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 234 189 - Total des votes Utile : 87 sur 115
Full Dark, No Stars de Stephen King
Full Dark, No Stars de Stephen King
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
Apres une décevante série de nouvelles, King retrouve un peu de son mordant, quitte à pousser le curseur un poil trop vers le noir ('Big Driver' et 'A Good Marriage'), même si l'auteur annonce la couleur dès le titre.

Et naturellement, après tant de décennies, difficile d'éviter l'écho de textes plus anciens, de thèmes récurrents, et l'impression de "déjà lu".

La meilleure nouvelle, c'est que le bonhomme semble avoir pris du plaisir à écrire ces pièces, à jouer aux méchants plus salement que d'habitude. C'est pour cela que j'aime ses textes courts,… Lire la suite
X-Men : Dieu crée, l'homme détruit de Chris Claremont
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
Le chef d'oeuvre de Chris Claremont, le premier veritable graphic novel de la Marvel, un brulot contre le racisme et le fondamentalisme Chretien US dans la grande tradition 'societale' de la bande a Stan Lee. En prime, une brillante redistribution des cartes dans l'univers parallele des mutants, a l'epoque ou Frank Miller commencait a revolutionner Daredevil, et quelques annees avant le Watchmen de Moore.
Carton jaune de Nick Hornby
Carton jaune de Nick Hornby
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 La complainte du supporter, 28 décembre 2009
Football et littérature font plus souvent bon ménage qu'on ne le pense, et cet ouvrage ravira les amateur de football comme les amateurs de bonnes pages, les vrais supporters qui ont le malheur de supporter un club maudit (le "boring Arsenal" pré-Wengerien) contre vents et marées, comme les vrais héros de ce livre : ceux qui supportent les vrais supporters au quotidien en dépit de leurs innombrables travers. Nick Hornby nous régale au fil de comptes-rendus de matchs perdus d'avance : ceux de son club contre des adversaires plus brillants, le sien contre sa propre obsession.