Fabrice Leclerc

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 73% (62 de 85)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 57 040 - Total des votes Utile : 62 sur 85
Au revoir là-haut - Prix Goncourt 2013 de Pierre Lemaitre
Le lecteur pourra certes regretter quelques longueurs des pages 53 à 112,
avant que l'auteur ne trouve pleinement son rythme : des chapitres courts et denses,
parfaitement construits et servis par une écriture vive et précise.
L'histoire est parfaitement maîtrisée avec un sens total de la mise en scène et du suspens.
Le lecteur est mené par le bout du nez : l'histoire romanesque de la guerre - la petite et la grande - sera-t-elle morale ?
A cette question, éminemment d'actualité, tant les petits et grands arrangements malhonnêtes
sont aujourd'hui légion, Pierre Lemaître apporte une belle… Lire la suite
La carte et le territoire de Michel Houellebecq
La carte et le territoire de Michel Houellebecq
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
La carte et le territoire est un mauvais livre. Il ne poursuit aucun projet littéraire et ne contient ni réelle histoire, ni intrigue.

Un titre en rapport avec le contenu aurait été "Michel Houellebecq par lui même". L'auteur fait complaisamment et largement référence à lui même, au "fameux Michel Houellebecq", à ce "grand écrivain traduit dans de nombreuses langues" et, aussi, à d'autres fausses célébrités de notre époque tel que Jean-Pierre Pernaud, couvert d'éloges... On notera aussi quelques fiches biographiques de ces fausses célébrités quasiment… Lire la suite
Syngué sabour : Pierre de patience - Prix Goncourt&hellip de Atiq Rahimi
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
3.0 étoiles sur 5 Pas très dense, 3 janvier 2009
Une femme parle à son mari plongé dans le coma. Elle en en a la garde, seule, pendant plusieurs semaines. C'est un moment de confidence entre cette femme et son mourant. Le tout dans une terre afghane ravagée par une guerre qui s'invite par intermittence à ce tête à tête quasi-mortuaire. Le livre n'est pas très dense. Un peu lent, décousu même. Comme l'époque. Comme cette mort qui ne vient pas, qui hésite.
Le lecteur est tenu par la fin : l'homme va-t-il survivre ? La chute est décevante. Autant le dire. Au sens médical, elle est absurde. Et sa valeur métaphorique n'emporte pas totalement… Lire la suite

liste d'envies