plasson xavier

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 67% (22 de 33)
Lieu: wasquehal, France
Jour de naissance: 1 juin
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 1 266 191 - Total des votes Utile : 22 sur 33
Everlasting Blink ~ Bent
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
Après avoir exploré l'amour sous toutes ses formes dans l'un des plus beaux disques electro de l'année 2000 (Programmed to love), Bent s'introduit dans une clinique expérimentale (design de la pochette).
Encore une fois, les deux cliniciens superposent des voix superbes, planantes, sur des sonorités électroniques toujours mélodieuses. Le disque joue ainsi avec la frontière de la chanson et de l'élecro ambiant.
Les invités qui prêtent leur voix s'intégrent parfaitement. Un peu comme s'ils étaient les patients de cette clinique auxquels Bent apporterait le remède miracle, à savoir le… Lire la suite
The horror ~ RJD2
The horror ~ RJD2
3 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
RJD2 avait surpris tout le monde, sorti de nul part (quoiqu'il officiait déjà activement sur la scène electro de L.A.) avec Deadringer. Certes, The Horror n'est pas mauvais. Le disque est même excellent.
Cependant, il faut je pense sanctionner cette tendance à l'auto-mixe, Le disque étant un remake légèrement modifié de son premier opus. Sauf peut-être "the final frontier" qui montre directement le lien qui lie RJD2 au Hip-hop, les autres pistes se distinguent peu de "Deadringer".
Espèrons au moins que le disque remplisse les poches de son géniteur et lui ouvre des horizons pour un VRAI nouvel album...
Obstacle 1 - Maxi CD ~ Interpol
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Pas d'obstacle en vue!, 31 mai 2003
Un magnifique jeu de guitare binaire en ouverture qui ne quitte ni le morceau ni l'esprit. Avec cette histoire d'amour nostalgique, tragique, Interpol insuffle à travers le single Obstacle 1 une touche romanesque à son remarquable et remarqué album "Turn on the bright lights".
Deux autres titres de l'album en version live en bonus, dont une version moyenne de PDA, la voix trop poussive écarte la basse de Carlos pourtant centrale chez Interpol.
Toutefois, Hands Away rattrape le coup dans une sublime version apaisée qui voit le clavier prendre une place prépondérente.
La surprise vient du vidéo-clip, sorte de vision… Lire la suite

liste d'envies