Richard

 
Classement des meilleurs critiques: 2 200
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 96% (52 de 54)
Lieu: Caen
Avec mes propres mots:
Simplement faire partager l'une de mes passions : les musiques sombres.
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 2 200 - Total des votes Utile : 52 sur 54
Fate ~ Soviet Soviet
Fate ~ Soviet Soviet
4.0 étoiles sur 5 Friches italiennes II, 5 juillet 2014
Pesaro serait-elle devenue la nouvelle Mecque cold /post-punk dItalie ? En effet, après lalbum « Cold » de Be Forest, voici un tout jeune trio qui donne lui aussi son avis en 2014 sur ce que pourraient être lurgence et la tension propres à cette scène. Evidemment, pour le côté novateur, on pourra peut-être repasser. Néanmoins, lorsque lon entend les excellents « No Lesson » et « Ecstasy », il est bien difficile de rester de marbre et je me dis que lessentiel est là. Une section rythmique efficace, une guitare et une voix (mélange de Franck Black et Paul Banks ) à lunisson. Rien de plus, rien de moins, mais une imperceptible envie… Lire la suite
Memory Work ~ Vaniish
Memory Work ~ Vaniish
4.0 étoiles sur 5 Froid Nectar, 5 juillet 2014
On pourra toujours se demander quel est lintérêt artistique de présenter trente cinq ans après les premières prémices anglaises (The Cure, Joy Division, New Order) des paysages sonores gorgés de spleen et de mélancolie Ceci ne semble guère pourtant soucier ce groupe américain originaire de San Francisco. Dailleurs nous nallons pas nous en plaindre car ce disque direct et sans effet superflu est dexcellente facture. Comme dhabitude, les amoureux, qui comme moi apprécient les claviers aux sonorités poignantes, les guitares tantôt tranchantes, tantôt cristallines et les voix distanciées, ne pourront que… Lire la suite
Without You I'm Nothing ~ Placebo
5.0 étoiles sur 5 Effet longue durée, 30 juin 2014
Dès ce second album sorti en 1998, Placebo frappa un grand coup. La bande à Molko confirma tout le bien que lon pouvait déjà penser delle. Androgynie, romantisme adolescent et désolation émotionnelle, voici les maîtres mots de ce disque qui restera sans doute leur meilleur. Alors cest certain, la recette proposée nétait pas fondamentalement nouvelle mais elle était délivrée avec brio. Ce mélange de Bowie, Pixies et The Cure avait à lépoque tout pour me plaire. Placebo jouait léquilibriste en permanence. Tantôt sur le fil dun implacable désespoir (les percutants « Allergic »… Lire la suite