Fou de piano

 
Classement des meilleurs critiques: 3 144
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 88% (155 de 176)
Lieu: Bayeux, Normandie
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 3 144 - Total des votes Utile : 155 sur 176
Being There ~ Tord Gustavsen
Being There ~ Tord Gustavsen
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
Témoignage de béotien, sans aucune prétention à l'objectivité, sur ce disque offert par des amis norvégiens de passage, qui connaissent ma passion dévorante pour le piano classique et voulaient m'ouvrir à autre chose : désolé d'être si long et naïf, comme tous les néophytes, mais j'ai vraiment été bouleversé, étreint et renversé, oui, par le niveau si sensible ici de douloureuse solitude ; d'émerveillement et d'effroi, aussi, devant l'étendue infinie de ce qui "est là" ; et par la proximité fraternelle que révèle malgré tout le… Lire la suite
Even In The Quietest Moments ~ Supertramp
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Roman d'apprentissage, 14 août 2013
Vous pensez que le cinéma des années 70, la mode (les modes) des années 70, la musique des années 70, la pensée des années 70, ont beaucoup vieilli  et que leurs avant-gardes se sont démodées très vite (moins vite cependant que celles, tellement clinquantes, de la décennie suivante) ? Je suis d'accord : autant dire que j'ai racheté cet album par acquit de conscience plus que par réel désir.

Et là, quelle claque ! Même mes gamins de 15 ans sont venus me demander ce que c'était, et de le repasser (ça n'arrive jamais).
Il faut dire que les mélodies, le climat, le… Lire la suite
Schubert : Dernières sonates pour piano : D850, D9&hellip ~ Franz Schubert
15 internautes sur 18 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Franz par Ludwig, 11 février 2013
Autant l'avouer sans ambages, et pour éviter d'emblée une lecture fastidieuse, inutile et irritante à beaucoup : je n'ai jamais réussi à aimer le piano schubertien (ni sa musique de chambre, alors que ses Lieder et ses Symphonies m'enchantent), pour une foule de raisons que je ne veux pas détailler ici, mais qui tiennent en quelques mots  je le trouve vide, inconsistant, d'une extrême fadeur malgré ses sursauts volontaristes compensatoires... et stériles : l'oblomovisme en musique, en quelque sorte.
J'essaie de me convaincre que j'ai tort, que c'est de ma faute si je ne le comprends pas, et je l'essaie même tellement que je n'ai… Lire la suite

liste d'envies