David

 
Classement des meilleurs critiques: 4 416
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 93% (26 de 28)
Lieu: Versailles
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 4 416 - Total des votes Utile : 26 sur 28
Extenso / Apex / La Melancholia ~ Pascal Dusapin
C'est durant ses 2 années passées en résidence à l'Orchestre National de Lyon (entre 1994 et 96) que Pascal Dusapin composa ses « solos n° 2 et 3 pour orchestre », qui furent ensuite créés par cet orchestre et dirigés par Emmanuel Krivine. La troisième pièce proposée, pour voix solistes, ch½ur, cuivres, orchestre et bande, est légèrement antérieure (1991).

Au sein du livret, dithyrambique envers le compositeur, Alain Surrans précise : « Lorsqu'il déclare qu'il ne jettera jamais sur le papier une ligne ou un rythme qu'il ne puisse chanter ou jouer lui-même, un accord qu'il ne… Lire la suite
Deux jour, Une nuit <b>DVD</b> ~ Marion Cotillard
Deux jour, Une nuit DVD ~ Marion Cotillard
Sans vouloir en révéler l'histoire, ce film est pour moi très ennuyeux et trop long. J'ai passé une bonne partie du temps à contempler le profil gauche de mon amie que je n'avais pas vue depuis quelques jours..

Les auteurs-cinéastes n'ont pas voulu prendre parti sur les faits, n'y ont pas introduit de portée particulière autre qu'une description sociale, pour venir contrer le déroulement des actes et actions des protagonistes.
Résultat : on note un ramassis de clichés (la vie des milieux sociaux, les gentils ouvriers, les maris violents avec leur épouse...), sans portée… Lire la suite
Aperghis - Machinations ~ Georges Aperghis
Aperghis - Machinations ~ Georges Aperghis
Après les « Récitations » pour voix seule créées en 1978 - sorte de prototype d'une lignée d'oeuvres brillantes pour voix -, suivront les « Conversations » en 1985, puis les « Machinations » créées en 2000, ici gravées en 2003. Elles seront ensuite poursuivies des « Jactations » en 2004, pour baryton seul.
Ce disque se présente comme un « spectacle musical pour quatre femmes et ordinateur » selon la pochette.

Georges Aperghis commence ainsi son commentaire au sein du livret : « Quatre femmes, quatre voix, quatre manipulatrices face au public. Assises chacune derrière une table, on ne voit que leur tête et… Lire la suite