Michel Cornec

"jazzenstock"
(VRAI NOM)
label connu
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 97% (124 de 128)
Lieu: région parisienne
Avec mes propres mots:
)
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 42 397 - Total des votes Utile : 124 sur 128
I'M A Soul Man - Original Soul Brothers ~ Bobby Bland
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Les sources du plaisir soul, 3 septembre 2012
Le directeur du casting (Sébastien Danchin) a creusé profond ! Comme la plupart des opus de cette collection généralement excellents, celui-ci ne déroge pas à la règle. Il aurait même mérité à mon humble avis un "Le pied" de Soulbag! Qu'importe. Unité de temps (1950 à 1954) pour douze groupes de soul, gospel, doo-wop et douze artistes de Reverend Gatemouth Moore à Ray Charles en passant par Little Richard et Joe Liggins. Tout cela pour prouver que lorsque la musique de Dieu se chantait le dimanche, la musique du diable se dansait les six autres jours...et que toute ces musiques très semblables… Lire la suite
Blues Roots / Bad Dreams ~ Ike Turner
8 internautes sur 8 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Le meilleur de Ike, 26 août 2012
Dans les années 70, j'ai vraiment usé ces vinyles jusqu'à la corde. Edités par United Artists Records, je me désespérai de ne pas les voir réédités. C'est maintenant chose faite grâce à BGO et Capitol Records. Je me suis toujours interrogé sur le fait du peu d'audience de Ike eu égard à son énorme talent. Sans doute a-t-il été victime de la trop forte aura de sa muse Anna Mae Bullock, alias Tina qui croisa son chemin pour le meilleur et pour le pire un jour de 1956. Ces enregistrements ont été réalisés au pic de leur célébrité… Lire la suite
The Early Years 1957-1969 ~ James Burton
The Early Years 1957-1969 ~ James Burton
11 internautes sur 11 ont trouvé ce commentaire utile 
Le son et le succès des rockers des années 60 devait pour beaucoup aux guitaristes solos qui les soutenaient au sein du groupe (Scotty Moore pour Elvis par exemple) A ce titre il est clair que Ricky Nelson doit beaucoup à James Burton. Ce qui est moins connu, est que ce guitariste génial, très jeune à l'époque, a enregistré avec une pléiade d'artistes d'horizon très variés. Pour ce qui concerne la période 56/69, beaucoup sont regroupés ici dans des enregistrements assez rares et superbement remasterisés qui mettent en valeur la richesse, le son, la fluidité des solos du guitariste. Le… Lire la suite