Pik

"Pik"
 
Classement des meilleurs critiques: 9 631
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 92% (272 de 296)
Lieu: France

Mots-clés utilisés fréquemment
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 9 631 - Total des votes Utile : 272 sur 296
La société des affects : Pour un structuralisme de&hellip de Frédéric Lordon
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Rapport de force(s), 15 avril 2014
Critique rapide :
Bon c'est rigoureux, c'est propre, ça fait une belle pensée systématique, ça chatouille les neurones, mais ça sert pas à grand chose, c'est écrit de façon savante et le sujet est très particulier. À réserver aux amateurs.

Préliminaire à la critique longue :
Voilà donc le quatrième volet de la "somme" de sciences sociales Spinozistes. Il faut donc immédiatement retenir l'avide lecteur de commencer par celui là et lui préférer un ordre soit chronologique, soit comme je suggère :
(1) L'intérêt souverain, essai d'anthropologie… Lire la suite
La vie sur Terre : Réflexions sur le peu d'avenir &hellip de Baudouin de Bodinat
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
Pour ceux dont le cerveau n'est pas encore éteint par les ondes, tuméfié par le bruit de la ville, magnifiquement écrit, sans une lueur d'espoir, le livre laisse deux sentiments qui ne devraient pas faire ménage : le noir désespoir et la cruelle clairvoyance.

Sachez vous qui lisez ceci que ni vous ni moi ne sommes plus ce qu'il était convenu d'appeler homme? Quelques soient les illusions dont on se berce à lire les écrivains du passé (sans qu'ils fassent écho à notre âme déchiquetée), ou à se rassurer en se disant que tout est vent et folie, "il n'est pas égal, quoi… Lire la suite
The Reckoning ~ Asaf Avidan & The Mojos
The Reckoning ~ Asaf Avidan & The Mojos
2 internautes sur 3 ont trouvé ce commentaire utile 
L'ensemble fait penser à un juste mélange entre Bob Dylan et Jeff Buckley. La voix éraillée et envoutante du chanteur fait incroyablement penser à The Tallest Man on Earth, qu'il faut certainement découvrir si on a aimé Asaf Avidan. La différence avec la nudité musicale de The Tallest Man on Earth vient de certaines musiques à l'accompagnement rock très scénique, qui font penser à Jeff Buckley sur Grace. A noter que ces touches sont en fait très variées (folk-blues sur Her Lies, folk-country à la Springsteen sur Hangwoman, rock zeppelinien sur a phoenix is born) et font de cet… Lire la suite