ARRAY(0xac131b28)
 

Hervé M

"Lecteur tous azimuts"
Partageons nos Lectures
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 91% (1 918 de 2 110)
Lieu: Niort
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 30 939 - Total des votes Utile : 1918 sur 2110
Le joueur d'échecs de Stefan Zweig
Le joueur d'échecs de Stefan Zweig
6 internautes sur 7 ont trouvé ce commentaire utile 
Sur fond d'échiquier Stefan Zweig nous livre une réflexion sur une certaine forme la torture psychologique. On suit avec frénésie la métamorphose de la victime, Monsieur B., qui, sans en avoir conscience, pour ne pas sombrer dans la folie que lui promet le traitement de ses bourreaux, va bâtir la sienne à partir d'un manuel d'échecs que par hasard il subtilise à ces tortionnaires.

Sous-jacent, on trouve bien sûr une condamnation du régime totalitaire en général et nazi en particulier ; mais là n'est pas le thème de ce livre beaucoup trop court pour qu'il puisse l'aborder.

On en… Lire la suite
L'éclat de Dieu de Romain SARDOU
L'éclat de Dieu de Romain SARDOU
9 internautes sur 13 ont trouvé ce commentaire utile 
2.0 étoiles sur 5 Moi aussi, très déçu !, 3 octobre 2007
A l'instar des autres lecteurs, grande fut ma déception à la lecture de ce livre. Ayant fortement apprécié "Pardonnez nos offenses", je me suis jeté dans cet ouvrage pensant avoir à faire à un roman historique sur la première croisade. Et bien pas tout à fait ! ( il est vrai que le quatrième de couverture peut être qualifié de malhonnête )
L'histoire est bien celle des hordes de pèlerins qui ont choisi de se rendre en Terre Sainte à l'annonce de la prise de Jérusalem et de la libération du Saint Sépulcre par les Croisés en 1099. A leur tête, Hugues de Payns,… Lire la suite
Les rois qui ont fait la France : Hugues Capet, le&hellip de Georges Bordonove
Que dire de l'auteur, sinon reformuler les louanges déjà exprimées. Analyse historique exemplaire, interprétations pertinentes, grand sens de la narration ... Que du plaisir !

Hugues Capet, fin politique, s'est toujours refusé à prendre la couronne par la force lorsqu'il en a eu l'occasion. Laissant passer le mauvais vent des manipulations et intrigues, il a patiemment attendu l'écroulement complet de la dynastie Carolingienne, pour légitimement être élu Roi de Francs, à la mort de Louis V, par les grands seigneurs de la haute noblesse du royaume, préféré ainsi à Charles de… Lire la suite

liste d'envies