Coriolan

 
Classement des meilleurs critiques: 1 737
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 92% (133 de 144)
Lieu: France
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 1 737 - Total des votes Utile : 133 sur 144
The Complete London Studio Recordings ~ Annie Fischer
30 internautes sur 31 ont trouvé ce commentaire utile 
Ce coffret regroupe les studios enregistrés par Annie Fischer pour EMI, principalement dans les années 1950.
Les trois premiers disques sont ceux des concertos n°20, n°21, n°22, n°23, n°24 & n°27 de Mozart. Si ceux accompagnés par Sawallisch (K.467 & K.482) sont très connus, les disques accompagnés par Boult et Kurtz (et toujours avec le Philharmonia) connaissent une diffusion beaucoup plus erratique. Ces trois disques font partie des plus grands enregistrements de concertos de Mozart. L'approche est toujours très noble, sans pour autant être inhibée. Tous les mouvements lents sont à tomber, l'accentuation des rondos est toujours… Lire la suite
Chostakovitch : Symphonie n°4 ~ Dimitri Chostakovitch
Chostakovitch : Symphonie n°4 ~ Dimitri Chostakovitch
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
Si l'on devait garder trois interprétations de cette symphonie, le créateur de l'oeuvre (Kondrachine donc) occuperait les trois places du podium : avec le studio moscovite, première version enregistrée et jalon essentiel de la meilleure intégrale des symphonies de Chostakovitch, avec ce live dresdois, témoignage de la première allemande de l'oeuvre, très peu de temps après la création officielle, et un live amstellodamois de 1971, un des joyaux de la riche collaboration de Kondrachine avec cet orchestre. Trois enregistrements qui domine une discographie peu satisfaisante tant nombre de chefs paraissent trop timides dans… Lire la suite
Beethoven : Intégrale des Sonates pour piano ~ Ludwig van Beethoven
5 internautes sur 5 ont trouvé ce commentaire utile 
Je suis heureux de voir que les avis sont globalement tous très positifs sur cette intégrale.
Je possède l'ancienne édition en disques séparés, achetés un à un. Et je me souviens encore du choc qu'avait été l'écoute de l'op.2 n°1 par Grinberg (cette interprétation continue d'ailleurs à me hanter par bien des aspects).

Les défauts en sont évidents : une prise de son dure et parfois un peu aléatoire, des pianos pas toujours idéalement préparés.

Mais il est nécessaire d'aller au-delà et tout ceci finit par s'oublier… Lire la suite