Andrée Ottawa

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 55% (12 de 22)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 72 335 - Total des votes Utile : 12 sur 22
Journal du Temps de Guerre. de Charles A. Lindbergh
Journal du Temps de Guerre. de Charles A. Lindbergh
4.0 étoiles sur 5 Témoignage éclairant, 2 août 2014
Ce journal couvre la période 1938-1945. La première partie (1938-1939) couvre lactivité de Lindbergh en Europe, les deux parties suivantes (1939-1941 et 1941-1944) ses activités aux États-Unis. La quatrième le retrouve participant à la guerre du Pacifique et la dernière voyageant en Europe à la fin de la guerre. Cest un journal retranscrit sans changement (nous dit-on), donc au jour le jour (ou presque). Un journal qui parait honnête et qui apporte un éclairage quelquefois inhabituel sur les évènements. Du fait de son exploit (la première traversée solo de lAtlantique en avion),… Lire la suite
Journal de bord : New York - Tahiti - Le Havre (A &hellip de Alain Gerbault
En 1929, Alain Gerbault est le 3ième ayant achevé une circumnavigation solo dans une véritable coque de noix (voilier de 12 m). Cela lui a pris seulement  5 ans. Il nest pas pressé et prends le temps de participer à un tournoi de tennis (il est champion de France) avec les autorités coloniales ou une finale de football avec les équipes locales. Quelquefois il doit faire escale pour avarie au bateau et cela peut prendre plusieurs semaines pour réparer les dommages (y compris la perte temporaire de la quille sur un récif de corail !) dans des îles où il ny a absolument aucun moyen de réparer : il se trouvait… Lire la suite
Aux bords du Gange de Rabindranath Tagore
Aux bords du Gange de Rabindranath Tagore
4.0 étoiles sur 5 Un régal..., 9 juin 2014
Une série de nouvelles traitant daspects de la vie de tous les jours dans lInde du début du 20ème siècle. LInde avec son système de caste, son traitement des femmes qui fait frémir, ses traditions religieuses bien ancrées et son lyrisme. Une écriture en demi teinte pour des sujets brulants : du grand art