ARRAY(0xad68e2f4)
 

Souvenirs perdus

"Eden"
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 73% (73 de 100)
Lieu: france
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 40 542 - Total des votes Utile : 73 sur 100
Quolibets : Journal de lectures de Christopher Gérard
Quolibets : Journal de lectures de Christopher Gérard
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 DELICIEUX....., 28 juin 2013
Ce recueil est un véritable régal. Le choix des écrivains présentés ici est incontestablement celui d'un homme libre, possédant un goût très sur et une immense érudition. Cet ouvrage est de plus l'oeuvre d'un styliste exceptionnel, comme il n'en existe plus. Il convient toutefois de préciser qu'il n'est pas à mettre en toutes les mains, Christopher Gérard assumant avec bonheur une conception assez radicale de la littérature, au ton souvent politiquement très incorrect.
Cabretta / Return To Magenta ~ Willy DeVille
4.0 étoiles sur 5 Coup de maître, 16 août 2011
Sur ces deux premiers albums de Mink de Ville, le premier étonnement provient de la qualité intrinsèque des chansons. Nous avons là un mélange particulièrement réussi de rock et de soul, un songwriter inspiré, aussi à l'aise dans les rocks que dans les ballades, alignant tranquillement des compositions aux allures de classiques.
Mink de Ville était aussi un groupe parfaitement homogène, dans lequel aucun musicien ne tirait la couverture à lui, servant chaque titre avec classe et efficacité.
Deux albums quasi-parfaits, sans putasserie show-biz, le rock tel qu'on le rêve.
Tell'Em What Your Name Is ! ~ Black Joe Lewis & the Honeybears
Tell'Em What Your Name Is ! ~ Black Joe Lewis & the Honeybears
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 ANTI DEPRESSEUR, 10 août 2011
Du bon vieux rythm'n'blues, balancé à 100 à l'heure, sur un lit de guitares brulantes, voilà ce que propose cet album. Le son est énorme et l'ensemble terriblement énergique et efficace.
On reconnait les innombrables influences de ces musiciens, mais rarement la fusion du rock et de la soul aura été aussi brulante que sur ce disque.