Ripley

Lectrice compulsive
Classement des meilleurs critiques: 1 295
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 67% (762 de 1 137)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 1 295 - Total des votes Utile : 762 sur 1137
Sale temps pour les braves de Don CARPENTER
Sale temps pour les braves de Don CARPENTER
3.0 étoiles sur 5 Temps de chien, 12 juin 2014
Jack tente de survivre dans les Etats-Unis des loosers. Orphelin, pauvre, bagarreur, il comprend très vite que son destin ne sera pas rose. La plume est belle, le personnage principal plutôt bien campé; certains passages (entre Jack et Billy) sont d'une poignante lucidité. Et une fois n'est pas coutume, la fin du livre accroche davantage que le début. L'histoire souffre cependant de grands passages à vide (comme ses héros), noyés dans des descriptions longuettes de jeux de billard ou ponctués de plates conversations. Elle manque en outre de cohésion, se dispersant entre les points de vue de tous ses personnages. Le charisme de… Lire la suite
De l'eau pour les éléphants de Sara Gruen
Le roman se distingue par son sujet original et sa manière de l'aborder. Derrière les paillettes du grand spectacle, apparaît l'envers du décor des cirques itinérants au lendemain du krach boursier de 1929: le personnel est divisé en "castes", la tyrannie des patrons est criminelle et les actes de cruauté envers les animaux sont légion. Mais les longues descriptions des numéros d'artiste ennuient et les chapitres consacrés au héros dans son hospice sont sans relief. Autre point négatif: le roman n'évite pas la bluette sentimentale, ôtant au sujet une bonne partie de sa pertinence. Deux étoiles et demi.
Moi, Clea Shine de Carolyn D. Wall
Moi, Clea Shine de Carolyn D. Wall
2.0 étoiles sur 5 Grosse déception, 26 mai 2014
Que ceux qui ont aimé "Aurora Kentucky" soient sur leur garde: "Moi, Clea Shine" est un ramassis d'âneries sur l'amour maternel, l'ostracisme, la rédemption La seconde partie du roman sur la vie de Clea adulte atteint des sommets de niaiseries bigotes et de morale mélodramatique à la "Mange, prie, aime". La forme, souvent sentencieuse, est à la hauteur du fond. A la page 177, on peut par exemple lire : "Certaines choses ne changent jamais. D'autres si". Ca ne s'appelle pas enfoncer des portes ouvertes ça?

liste d'envies

Noir béton de Eric Miles Williamson
Noir béton de Eric Miles Williamson
Le pouvoir du chien de Thomas SAVAGE
Le pouvoir du chien de Thomas SAVAGE
Le Livre des nuits de Germain
Le sourire du chat de Maspero
Des vents contraires de Olivier Adam
Des vents contraires de Olivier Adam