Paluel Marmont

(TOP 500 COMMENTATEURS)   (VRAI NOM)
 
Classement des meilleurs critiques: 143
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 85% (630 de 737)
Lieu: France
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 143 - Total des votes Utile : 630 sur 737
Pilate et Jésus de Giorgio Agamben
Pilate et Jésus de Giorgio Agamben
5.0 étoiles sur 5 Un Pilate en grande forme, 10 juillet 2014
Seul païen mentionné dans le Credo - et à ce titre article de foi aussi bien que personnage historique - Ponce Pilate a inspiré, depuis les apocryphes, une vaste bibliothèque - on connaît l'uchronie sarcastique de R. Caillois (1961) et le biographie minutieuse de J.-P. Lémonon (2007). G. Agamben se lance à son tour dans l'arène, avec un brio qui ne surprendra pas. Ayant pris soin de rappeler, p. 25, que "Les évangélistes [...] ne purent assister au procès [de Jésus]" - le long dialogue entre Pilate et Jésus, en Jn 18,28 - 19,16, a de bonnes chances d'être imaginaire et à visée… Lire la suite
Volodos plays Mompou ~ Frédéric Mompou
Volodos plays Mompou ~ Frédéric Mompou
5.0 étoiles sur 5 Musique silencieuse, 6 juillet 2014
Frédéric/Federico Mompou, qui ne sacrifiait ni à la virtuosité post-lisztienne, ni à l'atonalisme post-schönbergien, reste, pour ces deux raisons, encore méconnu (hors d'Espagne). Faut-il s'en réjouir et se féliciter de figurer parmi les "happy few" qui le connaissent et l'apprécient à sa juste valeur? Hélas! - si on peut dire - Arcadi Volodos va sensiblement en élargir le cercle grâce à ce remarquable CD, dans lequel il propose une anthologie du piano de Mompou, depuis les ½uvres de jeunesse jusqu'à la prodigieuse "Música callada". On ne saurait rêver… Lire la suite
La « Déviation » dans l'Épicurisme: entre hasard e&hellip de Pascal Graff
4.0 étoiles sur 5 Épicure dans l'actualité, 6 juillet 2014
Pascal Graff mentionne (4ème de couverture) qu'il est autodidacte - ce qui nous change des docteurs en Sorbonne (qu'il a lus). Ajoutons qu'il est auto-édité, l'un expliquant l'autre. Sa contribution à la "défense et illustration" de l'épicurisme est sympathique, quoique l'ouvrage soit quelque peu disparate.

Son titre reprend celui d'un chapitre assez court (16 pages) consacré à l'agaçante question du "clinamen", rebaptisé ici "déviation". On discute de la chose depuis l'Antiquité, sans vouloir s'aviser qu'elle n'est pas plus arbitraire que la "chute verticale des atomes dans… Lire la suite