o'petit soin

"JDM"
il faut intéresser les esprits au sort de l'Esprit, c'est à dire à leur propre sort.
Classement des meilleurs critiques: 1 219
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 82% (373 de 456)
Lieu: Paris

Intérêts :
livres, langues, CD, DVD, sons et photos.

Mots-clés utilisés fréquemment
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 1 219 - Total des votes Utile : 373 sur 456
Nétotchka Nezvanova de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
Nétotchka Nezvanova de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski
5.0 étoiles sur 5 Annette, ou Netotchka., 21 juillet 2013
Ce roman est une inspiration profonde de l'écrivain dans la jeunesse de Netotchka, que le traducteur préfère nous traduire par Annette. A mon avis c'est une bonne idée car beaucoup de lecteur abandonne les écrivains russes en raison de la complexité des noms des personnages. Mais là, on ne risque pas de perdre le fil de l'histoire qui se focalise sur les états d'âmes de la principale protagoniste. A commencer par son admiration pour ce beau-père, que le lecteur aura raison de détester. Puis les remords évoqués après la mort de sa mère qui la tortureront avant de subir les humiliations de Katia,… Lire la suite
Lettres à Lili Brik: (1917-1930) de Vladimir Maïakovski
Lettres à Lili Brik: (1917-1930) de Vladimir Maïakovski
5.0 étoiles sur 5 lettres passionnées, 19 juin 2013
des lettres qui débordent de tendresse et d'amour, d'humanité toute simple, d'effusion et d'humour, Volodia montre une admiration affective à Lili Brik qu'on ne voit pas ailleurs. On remarque non sans frustration que notre temps a bien effacé ces ardeurs passionnées, ces attentions enveloppantes et bienveillantes que le poète adresse à Lily Brik. Au fil des lettres, on se prend au jeu, on rentre dans le monde (oublié ?) du foisonnement des émotions, entre manque et caprice, la musicalité de l'amour du poète atteint le lyrisme romantique si propre à l'âme russe.
Fuck America : Les aveux de Bronsky de Edgar Hilsenrath
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
obscur dès les premières pages, l'auteur met en avant son talent ironique et surprenant dans l'aventure qui le conduit à New-York. Il est le protagoniste, c'est autobiographique, il est parfois cru dans l'expression, ça n'en est pas moins un texte littéraire et déroutant. Je préfère de loin ce texte-là, qui est ma première lecture, à ceux de Fante. En effet, les personnages, les dialogues, les événements sont faits d'une matière qui nous touche, qui nous fait penser. Toutefois la linéarité de l'écriture laisse planer un doute, une absence de sincérité, mais j'en suis… Lire la suite

liste d'envies