ARRAY(0x9ecb3474)
 

lUnstOne

"colinB"
(TESTEURS)
 
Classement des meilleurs critiques: 1 343
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 77% (516 de 667)
Lieu: france
Avec mes propres mots:
coccinelle en cavale
 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: 1 343 - Total des votes Utile : 516 sur 667
Melophobia ~ Cage the Elephant
Melophobia ~ Cage the Elephant
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Gonflé au psychédélisme, 19 janvier 2014
Comment expliquer que ce groupe qui cartonne aux us ait un succès aussi improbable en France ? Melophobia, excepté sa pochette hideuse, est une collection de hits gonflés aux hormones. La palette sonore de léléphant sest élargie, entre groove caribéen « Take it or leave it », folk pour les stades « Cigarette daydreams » et une coloration hautement psychédélique pour la plupart des titres. Le précédent album était encore sous haute influence Pixies, il nen est rien ici ; seules, les voix sont torturées, azimutées, explosives comme jamais mais la musique est moins directement abrasive. Cet… Lire la suite
San Fermin ~ San Fermin
San Fermin ~ San Fermin
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Ceci est un hold-up !, 19 janvier 2014
Très belle découverte que ce premier album de San Fermin, groupe new-yorkais dont la tête pensante est Ellis Ludwig-Leone, un hybride bien peigné de Sufjan Stevens. Musicalement, la forme impressionne : arrangements baroques, ch½urs azimutés. Au final, San Fermin pourrait se mordre la queue mais les chansons aux structures complexes, éclatées, retombent systématiquement sur leurs pattes pop. Elles savèrent toutes inoubliables : un véritable hold-up ! On espère que la suite de leurs aventures gardera cette même juvénilité ; car on sent que lambitieux Ellis Ludwig-Leone pourrait tirer le projet vers des… Lire la suite
Melbourne ~ Jackson Scott
Melbourne ~ Jackson Scott
4.0 étoiles sur 5 Comptines vénéneuses, 24 novembre 2013
Melbourne est un petit disque bricolé de Jackson Scott, noisy folkeux, à la croisée des chemins entre un Sean Lennon pas propre sur lui et un Pavement sous acide. Voix étirée, lancinante et embourbée dans de la réverb et son des guitares bien pourri, le tout dynamisé par une rythmique qui chaloupe. Cest loin dêtre lalbum de lannée mais il y a un charme vénéneux dans ces comptines lo-psychédéliques. Trois hits potentiels : « That Awful sound», « Evie » et « Sandy » A suivre.

liste d'envies