Deadelvis

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 72% (26 de 36)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 18 571 - Total des votes Utile : 26 sur 36
L'incroyable destin de Harold Crick [Blu-ray] <b>Blu-ray</b> ~ Will Ferrell
5.0 étoiles sur 5 Drôle et malin, 15 février 2014
Un peu de "Dans la peau de John Malkovich", une once de "La vie rêvée de Walter Mitty" et une dose de "Truman Show", le tout servi par un casting de haut vol (Will Ferrel que j'ai découvert avec ce film et qui est excellent, Dustin Hoffman très drôle, Emma Thompson complètement déglingo et Maggie Gyllenhaal, plein de charme), voici la recette qui fait de ce film une excellente surprise (puisqu'il n'a guère fait parler de lui à ma connaissance, la faute notamment à un titre français raté).

Souvent très drôle, rudement malin (la fin est d'une logique assez implacable) et parfois touchant… Lire la suite
Un Amour d'ambre - CA3 - Hygiène Dentaire - Collie&hellip de Un amour d'Ambre
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
Ce n'est pas un collier très pratique : pas de fil élastique et le fil est assez petit, du coup grandes tailles s'abstenir.

Mention spéciale à l'ambre, dont certains morceaux m'ont l'air d'être en plastoque à pas cher (en tout cas, le morceau noir qui a cassé au déballage en est clairement). D'une manière générale, je pense qu'il s'avèrera fragile à l'usage (l'attache notamment, en plastique aussi).

Au prix auquel il est vendu, je m'attendais à mieux que ça. Je reste avec l'impression désagréable de m'être fait arnaquer (et comme j'ai vérifié mon achat… Lire la suite
11.22.63 de Stephen King
11.22.63 de Stephen King
Aucun internaute (sur 1) n'a trouvé ce commentaire utile :
Cela faisait plus de quinze ans que je n'avais plus lu de King. J'ai acheté celui-ci parce qu'il causait de l'assassinat de Kennedy.

Bien sûr, King ne fait pas de la grande littérature : le style est celui d'un auteur efficace, qui se veut accessible et sans fioritures (je parle de la VO). Mais l'intérêt de cet auteur est ailleurs. King, c'est avant tout une histoire. Le ton de 11/22/63 diffère des autres ½uvres de lui que je connais (Simetière, Ça, Cujo, la peau sur les os...) puisque l'on n'est pas dans l'horrifique (mis à part quelques courts passages, très "kinguiens" - je conseille d'ailleurs de lire Ça avant celui-ci,… Lire la suite

liste d'envies