Peter Seibt

(VRAI NOM)
 
Classement des meilleurs critiques: 2 425
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 90% (57 de 63)
Lieu: Aix-en-Provence
Jour de naissance: 9 mai
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 2 425 - Total des votes Utile : 57 sur 63
Mozart : Intégrale des Trios avec piano ~ Nikolaus Hubner
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
4.0 étoiles sur 5 Du petit Mozart., 13 septembre 2014
Les deux quatuors avec piano de Mozart sont des chefs-d'oeuvre. Ce qui n'est pas vraiment le cas pour les trios. Dans une situation pareille, les interprètes ont deux options : ou bien ils prennent l'ascenseur vers l'Olympe, en créant un espace sonore exquis ( voir Lubin, Ritchie et Lutzke chez Harmonia mundi ), ou bien ils adoptent un style décontracté, bon enfant ( "s'il manque des arguments, faut lever la voix" ) : c'est le cas ici. Lili Kraus joue, sans complexes, des mini-concertos pour piano, avec un orchestre virtuel, représenté par le violon très viennois de Boskovsky et le violoncelle ( nettement castré par Mozart ) de… Lire la suite
Veil ~ Nels Cline
Veil ~ Nels Cline
5.0 étoiles sur 5 Sans sucre., 3 septembre 2014
The Stone NYC, le 30 Juillet 2009. On est donc sous le toit de John Zorn. Tim Berne ( as ), Jim Black ( dr ) et Nels Cline ( g ), dûment soutenus par quelque matériel électroacoustique, produisent une heure de jazz pas si expérimental que ça. L'espace sonore est rêche, certes, mais il y a des moments de swing tout à fait excitants - et qui donnent envie de bouger.
J'ai eu, à plusieurs reprises, l'impression d'une version remaniée et énergiquement modernisée de "Birds of Fire", disque culte de Jazz fusion, sorti en 1973 ( c'était le Mahavishnu Orchestra de John McLaughlin ). Si vous appréciez cette… Lire la suite
Tenno ~ Teiji Ito
Tenno ~ Teiji Ito
5.0 étoiles sur 5 Espace sonore impérial., 25 août 2014
Tenno ( 1964 ), un collage musical de 53 minutes, 15 ans avant le ROARATORIO de John Cage, est un des chefs-d'oeuvre de la musique électronique. Composé, semble-t-il, pour un film ( jamais réalisé ) sur le culte impérial japonais, ses références à la musique traditionnelle nipponne sont omniprésentes. Mais Teiji Ito est un bricoleur multi-instrumentaliste. Ainsi, son espace sonore est plein d'espiègleries : du bétail en stampède, un métro qui passe, de l'eau qui coule ...
Et tout s'enchaîne à merveille : il y a bien une architecture, il y a bien de la composition, sensible et… Lire la suite