l'équipe de

"Desert-Rock"
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 84% (160 de 191)
Lieu: France
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 104 589 - Total des votes Utile : 160 sur 191
From Beale Street To Oblivion ~ Clutch
12 internautes sur 12 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 L'avis de www.desert-rock.com, 19 février 2007
La nouvelle livraison de Clutch met les points sur les "i". Alors que "Robot hive..." leur prédécesseur montrait une variété de tonalités musicales inédites, et une maîtrise remarquable de bout en bout, "From Beale Street To Oblivion" récupère tout ça, mélange le tout, et le rebalance comme un uppercut en pleine gueule ! Comment sinon expliquer le démarrage du disque par deux titres qui ne dépassent pas les 3 minutes ? On se rappelle du début de "Pure Rock Fury", qui marquait un virage dans la carrière du groupe, le faisant passer d'un combo assez "direct" à un groupe plus posé, à… Lire la suite
Zoroaster ~ Acid King
Zoroaster ~ Acid King
4.0 étoiles sur 5 L'avis de www.desert-rock.com, 16 février 2007
L'avis de Thomas

Le vrai nom d'Acid King fut honteusement piqué par le père O'Malley et sa bande de dégénérés. Il s'agissait de `Burning Witch' et à l'écoute ce premier méfait (longtemps introuvable, mais qui vient d'être réédité pour ceux qui n'ont pas eu la chance de le trouver par pur bonheur comme moi), on comprend aisément pourquoi ce choix de patronyme. Lori hurle comme une sorcière prête à aller sur le bûcher, bien loin de ses vocalises envoûtantes de sirène présentes sur les productions suivantes. Chose particulière, le bassiste de l'époque… Lire la suite
Mammatus ~ Mammatus
Mammatus ~ Mammatus
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
L'avis de Thomas

Et voilà, à peine arrivé dans l'équipe fort accueillante de Desert-Rock que je fais déjà des infidélités au stoner pur et dur pour vous parler du premier disque à me foutre une claque en 2006. Un disque de space-rock halluciné, hallucinant, que l`on doit à 4 petits jeunes de Corralitos, Californie qui ont tout compris et surtout tout assimilé au rock et non dénués d'humour, comme l'indique leur myspace où ils postèrent une précédente chronique de ma part de cet album, déjà pas très claire et qui prit une toute autre… Lire la suite