Eric Pitton

(VRAI NOM)
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 94% (80 de 85)
Lieu: Breux Jouy, France
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 678 202 - Total des votes Utile : 80 sur 85
L'ange noir de John CONNOLLY
L'ange noir de John CONNOLLY
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Le mythe du phénix, 2 avril 2010
Il est toujours difficile de créer des personnages incarnant le mal absolu. Les histoires de démons sont, par ailleurs, légions et nous resservent souvent les mêmes recettes. Si l'Ange Noir n'est pas le parangon de ce type de littérature, il n'en est pas moins une réussite : il joue habilement avec certains mythes, flirte avec le récit d'épouvante, mêle le récit historique moyenâgeux à la Seconde Guerre Mondiale, et n'abandonne jamais son identité première qui est celle d'un thriller qui doit donner la part belle à son personnage principal, Charlie Parker. Celui-ci prend une dimension hiératique sans… Lire la suite
L'analyste de John Katzenbach
L'analyste de John Katzenbach
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
Un excellent livre qui vous entraîne dans l'univers de la psychanalyse et celui, assez terrifiant, de la vengeance inexorable. Le personnage est une réussite : nous sommes emportés par ses doutes, ses faiblesses, ses colères, et nous suivons pas à pas sa transformation qui ne tombe jamais dans les excès des "grands héros vengeurs" ! Au bout du compte, il reste des heures de lectures passionnantes dont on ne rêve que de renouveler l'expérience.
La chambre des curiosités de Douglas Preston
La chambre des curiosités de Douglas Preston
1 internaute sur 2 a trouvé ce commentaire utile :
D'un point de vue littéraire, Preston et Child n'apportent rien de nouveau. Cependant, ce n'est pas non plus leur vocation : eux, ce qu'ils savent faire, c'est raconter de solides histoires qui vous tiennent en haleine de bout en bout. Ils ont su pour cela créer un personnage charismatique : Pendergast est le digne héritier de Dupin et de Sherlock Holmes, mâtiné du flegme tout britannique de John Steed. Et même si l'histoire conduit vers une fin "ENORME", tout cela est tellement bien ficelé qu'on l'accepte sans rechigner.

Bravo!