B. virginie

"virginie-valdoise"
(VRAI NOM)
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 78% (279 de 357)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 567 640 - Total des votes Utile : 279 sur 357
Elisabeth 1ère d'Angleterre. Le pouvoir et la sédu&hellip de Michel Duchein
39 internautes sur 39 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 un seul mot : BRAVO, 4 septembre 2006
Ce n est pas seulement un éclairage complet sur cette Reine légendaire qu effectue Michel Duchein, mais sur tout le XVIe siècle, aussi bien en Angleterre qu en France ou en Espagne. Les relations diplomatiques, les intrigues, les alliances, les renversements et tentatives de coups d État. Les troubles en France entre catholiques et huguenots ; l instauration de l Église anglicane et les complots fomentés dans le but de remplacer Elisabeth par Marie Stuart. Les arts, les développements commerciaux, les explorations maritimes, les corsaires de la Reine ou L Invincible Armada. Un panorama complet d Henri VIII en passant par Catherine de Medicis,… Lire la suite
Marie Stuart. La femme et le mythe de Michel Duchein
15 internautes sur 15 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Bravo, 4 septembre 2006
Une biographie remplit de tendresse pour cette Reine tragique. L'auteur fait parfaitement la part des choses et relate les faits les plus noirs de la vie de Marie Stuart avec une impartialité et une rigueur historique exemplaires.

C'est enlevé, rythmé et on lit d'une traite ce récit tour à tour drôle, noir, tragique qui nous éclaire sur toute la politique écossaise du XVIe siècle (les coutures des vestes devaient vite céder tellement ces dernières se retournaient rapidement) et la diplomatique Anglaise, Française et Espagnole cyniques et opportunistes (comme aujourd'hui)

Une biographie beaucoup plus… Lire la suite
Marie Stuart de Stéfan Zweig
Marie Stuart de Stéfan Zweig
7 internautes sur 27 ont trouvé ce commentaire utile 
1.0 étoiles sur 5 Lamentable, 4 septembre 2006
Ceci n est pas une biographie mais une fiction historique, remaniée selon les fantasmes et délires de son auteur dont la misogynie primaire est flagrante.

Marie Stuart et Elisabeth 1re ne sont que des « femmes », guidées ou plutôt trompées par leur instinct féminin, irréfléchies, impulsives, limitées par leur hystérie et leurs frustrations. Affligeant !

Mais ça devient consternant quand le plus sérieusement du monde l auteur explique qu un viol révèle les sens et la sensualité d une femme !!

La vie de Marie Stuart ne méritait pas d être relatée selon des… Lire la suite