Darquet Jean-michel

"jm-dark"
(VRAI NOM)
 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 94% (87 de 93)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 1 072 637 - Total des votes Utile : 87 sur 93
Hounds Of Love ~ Kate Bush
Hounds Of Love ~ Kate Bush
24 internautes sur 24 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un feu sous la glace, 18 mars 2006
Trois ans après la rupture de l’album «The Dreaming», Kate Bush revient en 1985 avec «Hounds of Love», son cinquième disque. Celui-ci présente une synthèse heureuse entre la «première manière» de la chanteuse et les expérimentations du précédent album et, à ce titre, il peut être considéré comme le plus abouti de toute la production de Kate à ce jour (elle se perdra un peu en route dans ses deux disques suivants). Il s’ouvre par le côté pop (la première face du disque vinyl d’origine) de l’artiste avec le tonitruant triptyque : «Running up that… Lire la suite
The Red Shoes ~ Kate Bush
The Red Shoes ~ Kate Bush
10 internautes sur 10 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Moments de plaisir, 8 janvier 2006
Ce septième album de Kate Bush date de 1993. Il s'appuie sur un groupe d'habitués : Stuart Elliott à la batterie, John Giblin à la basse et Danny McIntosh (son futur compagnon) à la guitare mais également sur une brochette d'invités très impressionnante : Prince (pour un titre décevant), Eric Clapton, Jeff Beck, Gary Brooker, Nigel Kennedy (violoniste virtuose renommé), excusez du peu ! On remarque pour la première fois la présence significative d'une section de cuivres, qui donne une couleur intéressante sur 4 titres. A noter également pour l'anecdote que Kate innove en assurant la partie de… Lire la suite
Aerial ~ Kate Bush
Aerial ~ Kate Bush
41 internautes sur 47 ont trouvé ce commentaire utile 
5.0 étoiles sur 5 Un ciel de miel doré, 13 novembre 2005
En novembre 2005, Kate Bush nous revient avec Aerial, son huitième album, douze ans après The Red Shoes. Considérant après coup ce dernier comme trop long et trop copieux, mais disposant d’un matériau important, elle renoue avec l’esprit du double album vinyl et nous propose deux CD d’environ 40 minutes. Globalement, la production est somptueuse, le travail pianistique particulièrement riche et soigné et l’objet (pochette, livret, photos) superbe. Le premier disque, intitulé «A Sea of Honey», n’est pas exempt de certaines faiblesses («Joanni» et «Pi», sans grand relief, «Mrs… Lire la suite