captainbiftek

 
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 64% (14 de 22)
 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 267 596 - Total des votes Utile : 14 sur 22
Art & Scalp ~ Charlelie Couture
Art & Scalp ~ Charlelie Couture
3 internautes sur 4 ont trouvé ce commentaire utile 
Comment se fait-il que cet album (qui succède à "Crocodile" et qui précède le diptyque "Solo Boys/Solo Girls") ne soit plus disponible en CD hormis à des tarifs exorbitants, genre 400 euros ? Il n'est donc plus édité sous ce format depuis belle lurette, et ce, sans doute à cause de sa réputation d'album mineur dans la discographie du p'tit père Elie, et je me demande bien pourquoi, tant je le trouve vraiment fidèle au personnage. Les textes sont peut-être difficiles à comprendre si on ne les lit pas en même temps (grâce à l'édition vinyle cependant, l'édition CD étant plus que… Lire la suite
Quoi Faire ~ Charlélie Couture
Quoi Faire ~ Charlélie Couture
5 internautes sur 6 ont trouvé ce commentaire utile 
Oui, n'en déplaise aux grincheux qui espéraient un "Poèmes Rock" bis repetita, notre cher Elie Couture a la culot de faire dans le neuf avec cette galette au titre quelque peu satirique eu égard à l'engouement engendré par le succès de ce "Poèmes Rock" et, bien entendu, de l'appréhension du public "lambda" quant à la capacité de Charlie à pondre une suite à sa fameuse pièce maîtresse (de sa disco, pourtant prolifique, mais dont chaque album ne bénéficie pas de la même réputation, un comble quand on connait "Casque Nu", "Soudé-Soudés", "109" ou,… Lire la suite
Love Over Gold ~ Dire Straits
Love Over Gold ~ Dire Straits
2 internautes sur 2 ont trouvé ce commentaire utile 
4.0 étoiles sur 5 Telegraph Road !!!, 5 décembre 2011
Oui, "Telegraph Road", point barre, le formidable titre à rallonge qui ouvre l'album et qui, du coup, rend bien dérisoire la suite, même si le dernier titre, lui aussi, est sacrément bien foutu ("It Never Rains" : Une sorte de morceau dylanien du meilleur niveau, avec un solo de guitare final très réussi). Mais revenons à "Telegraph Road", donc : Une entrée en matière toute en douceur (quelques subtiles notes de piano, ça me rappelle la même approche délicieusement raffinée de "Shine On, Part One" du Floyd) pour, ensuite, une mélodie géniale, un chassé-croisé savoureux du chant et des divers… Lire la suite