Vilcoyote

"Bîp-bîp m'a tuER"
Goûts de fille, caractère de chien
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 89% (1 191 de 1 342)
Lieu: RCA
Avec mes propres mots:
Je lis, j'écoute, je visionne, et je partage mon avis, sans prétendre être critique pro. J'encourage quand le talent est flagrant, comme je déconseille lorsque l'auteur devrait cesser d'écrire et se reconvertir en joueur de pipeau...

 

Contributions


Classement des meilleurs critiques: - Total des votes Utile : 1191 sur 1342
Roman Érotique Les Demoiselles d'Inverdale -tome 6&hellip de Miss Elizabeth
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
Je ne m'attarderai pas sur les qualités (mise en page parfaite, simplicité et élégance de l'écriture) de ce 6 ème épisode, ou ses petits défauts (relecture, personnages un peu "légers") qui sont les mêmes d'un tomes à l'autre.

Les demoiselles d'Inverdale auront bercé mon été de récits d'une grande sensualité et d'intrigues amoureuses haletantes.

Cette série de novellas (entre 95 et 148 pages) bénéficie d'une écriture fluide, mais aussi d'un excellent timing. Mêler l'érotisme, genre littéraire en vogue avec un univers… Lire la suite
Roman Érotique Les Demoiselles d'Inverdale -tome 5&hellip de Miss Elizabeth
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
Toujours les mêmes qualités techniques : fluidité, addictivité, récit sans temps mort qui va à l'essentiel.
Mais aussi le même défaut d'un tome à l'autre : une relecture perfectible.

Ayant un peu fait le tour des s½urs Whitford, le tome revient sur le fils Tom, qui se remet à peine de sa déception d'avec Felicity. Sophia, la grande créatrice de mode rencontrée dans le tome consacré à Ursula, est quant à elle invitée par son ancienne amante à Inverdale. La rencontre entre ces deux êtres blessés va se faire tout en douceur et naturel.
Le fil conducteur… Lire la suite
C'est la fin <b>DVD</b> ~ James Franco
C'est la fin DVD ~ James Franco
Aaaaargh que je déteste me faire rouler par une bande annonce bien montée !!!

La promesse ? Un film apocalyptique barré d'une bande de potes, acteurs américains spécialistes de la rigolade décérébrée.

Le résultat ? Une bouse de survival hystérique, bavarde à en être soulante, vulgaire qui n'arrache même pas un sourire.

Dogma, film des années 90 scato et crétinéoïde passerait presque pour un scénario de Kafka à côté de ce... machin.

Bizarrement je n'ai eu aucun mal à imaginer la proximité des acteurs avec leurs… Lire la suite