ARRAY(0xba2b0570)
 

Pèire Cotó

(TOP 50 COMMENTATEURS)
Prepirenèus
Classement des meilleurs critiques: 24
Votes utiles reçus relativement à des chroniques: 94% (2 484 de 2 654)
Lieu: Occitània

 

Commentaires

Classement des meilleurs critiques: 24 - Total des votes Utile : 2484 sur 2654
Brahms: Symphonies Nos. 2 & 3 [Hybrid SACD] ~ Johannes Brahms
SACD écouté avec une platine CD.

Pour le dire franchement, ce qu'a fait Janowski n'est pas toujours passionnant. Je pense par exemple à son interprétation d'Euryanthe de Weber, difficile à juger parce que je ne connais pas d'autres versions, mais dont la lenteur compassée n'aidait pas à s'intéresser à l'opéra. J'ai lu le même type d'opinions sur son Ring. Pourtant, ces deux symphonies captées en 2007, pas en contradiction avec le style habituel du chef, concentrent le meilleur de son idéal musical de sobriété, d'honnêteté et d'exactitude.

Malgré la… Lire la suite
Haydn: Complete Symphonies No. 60, No. 61, Overtur&hellip ~ Heidelberg Symphony
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
5.0 étoiles sur 5 Contrastes et animation, 9 avril 2014
J'ai comparé cette version de la Symphonie n° 60 "Il Distratto" avec celles de David Blum (Vanguard, en réalité une réédition en MP3) et de Hartmut Haenchen (Berlin Classics). Pour la 61, j'ai utilisé Kurt Masur (Berlin Classics) et Mogens Wöldike (Danacord).

Quand on compare les minutages, on est frappé par la lenteur des Adagios (mais dans certains cas, il y a des reprises inusitées dans les anciennes versions) et la rapidité des Prestos. Il y a donc une volonté de contrastes, un peu à la limite, mais c'est plus réussi que dans d'autres disques Haydn du même chef. Les 9 minutes du premier… Lire la suite
Sym 82/88/95 ~ J. Haydn
Sym 82/88/95 ~ J. Haydn
1 internaute sur 1 a trouvé ce commentaire utile :
3.0 étoiles sur 5 Un rien sentimental, 6 avril 2014
Le même disque se trouve aussi ici : Haydn: Symphonies Nos. 82, 88, 95.

Les Heidelberger Sinfoniker sont un orchestre dont seuls les cuivres et les timbales sont des instruments anciens; si j'avais mauvais esprit, je dirais que ce choix m'inquiète, si c'est un choix, et que je préfèrerais l'inverse. Le style de l'interprétation est néanmoins entièrement de type "baroqueux". A la différence d'autres chefs de même obédience, Fey évite de faire toutes les reprises dans les retours des menuets après les trios, ce dont on lui sait gré, et la grande… Lire la suite