undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

3,6 sur 5 étoiles20
3,6 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 18 juin 2009
Un merveilleux livre, drôle, féroce. C'est amusant que, parmi les commentaires ici, un conseil en communication (pardon, confrère lecteur, pour cette pique, sûrement injuste) lui attribue la note minimum. Car le but de ce livre est précisément de combattre la com, la propagande des puissants, en la ridiculisant, en montrant ses ressorts, avec une ironie sèche à l'efficacité redoutable. Par les temps qui courent, c'est très loin de ne plus être d'actualité.
11 commentaire34 sur 37 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce livre a deux parties, presque indépendantes.

Dans la première partie d'environ 200 pages, Barthes décortique une série de faits ou situations de l'époque, des "choses" considérées comme étant des mythes, à l'époque. Chaque analyse occupe entre 2 et 4 pages. C'est avec un "oeil bien aiguisé" qu'il identifie des "signes" et qu'il trouve des explications inattendues dans des petits détails.

Certaines situations ne sont plus d'actualité, puisque les temps ont changé, mais c'est juste de l'apparence. Le statut de "mythe" dépend du moment. Les mêmes choses se répètent se présentant autrement.

Dans la deuxième partie, on entre de plein pied dans la sémiologie. A partir de concepts usuels de cette discipline (signe, signifiant, signifié, sens, forme, ...) Barthes analyse progressivement ce que c'est un mythe.

Si la première partie est très intéressante et accessible, la deuxième est assez rude pour quelqu'un qui, comme moi, est plutôt scientifique et dont les connaissances en sémiologie sont assez limitées. Mais ce n'est pas la faute ni à Barthes... ni à Voltaire...

Malgré cela, je trouve le livre intéressant. Même si les cas étudiés ne sont plus tous d'actualité, ça reste un exercice intéressant pour identifier des signes et à ne pas négliger les petits détails. Ceux qui, comme moi, ne sont pas des sémiologues, prendront du plaisir à lire la première partie et se contenteront de feuilleter les 60 dernières pages sans vouloir tout comprendre à tout prix.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le mot « mythologie » évoque à priori plutôt l'Antiquité mais on ne peut pourtant pas l'y réduire. Toute époque a ses mythologies et Roland Barthes décortique celles des années 50, de la DS au catch en passant par les studios Harcourt. Bien sûr le sujet est daté puisque c'est une société inscrite dans le temps qui se révèle à travers ses mythologies mais la pensée de l'auteur reste toujours aussi brillante et profonde. Même si je suis née un peu plus de vingt ans après son écriture, ce livre a été un vrai choc lorsque je l'ai lu adolescente. J'y suis revenue de temps en temps depuis, notamment à l'occasion de l'exposition très réussie que Beaubourg lui a consacré il y a quelques années. « Mythologies » figure en bonne place dans ma bibliothèque idéale.
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 janvier 2012
bon document sur la manière d'analyser les évènements que nous vivons; je conseille à tout le monde de lire cet essai qui est opérationnel très rapidement dans notre vie quoditienne et surtout pour notre perception des images télévisuelles et des discours de nos grands hommes politiques.....
bravo roland barthes . vous êtes toujours d'actualité.....
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Roland Barthes dans son avant-avant propos écrit en 1970 reconnaît lui-même que l'irruption de mai 68 avait bousculé la donne petite-bourgeoise. Dans "Mythologies", l'auteur s'évertue avec un enthousiasme certain à "rendre compte en détail de la mystification qui transofme la culture petite-bourgeoise en nature universelle."

Publié en 1957, en plein déploiement de ce que Jean Fourastié appellera "les trente glorieuses", ce livre recèle parfois de fortes intuitions. Mai 68 sera inspiré des critiques de Barthes contre la société de consommation, l'homme unidimensionnel réduit à ses désirs primaires de consommateur, aliéné en cela par une société "à l'américaine" dévoilant son "horizon insurpassable" dans l'acheter-consommer-rejeter matériel.

De nombreuses critiques sont passées de mode, étant filles de leur époque. Cependant, des réflexions pertinentes plaisent encore au lecteur désireux de se libérer des discours, images, spectacles le voulant réduit à "l'enfant abruti".

"(...) un trait constitutif de la mentalité réactionnaire, est de disperser la collectivité en individus et l'individu en essences. Ce que tout le théâtre bourgeois fait de l'homme psychologique, mettant en conflit le Vieillard et le Jeune Homme, le Cocu et l'Amant, le Prêtre et le Mondain, les lecteurs du Figaro le font, eux aussi, de l'être social". Cette pensée a conservé quelque pertinence dans cet amalgame libéral (le terme actuel de "bourgeois") partagé à gauche (ce qui serait une nouveauté pour Barthes) comme à droite.

Barthes est un intellectuel qui méprise trop aisément, d'un revers de manche, les bienfaits que cette société de consommation a produits dans la société française. La critique de l'aliénation est empoussiérée et par trop dogmatique.

"Il y a sans doute des révoltes contre l'idéologie bourgeoise. C'est ce qu'on appelle en général l'avant-garde. Mais ces révoltes sont socialement limitées, elles restent récupérables" car elles sont d'origine bourgeoise et s'inspirant "toujours d'une distinction très forte entre le bourgeois éthique et le bourgeois politique".

L'ouvrage vaut essentiellement, aujourd'hui, par l'approche sociologique du contexte qui l'a vu naître.
0Commentaire18 sur 22 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2015
Un merveilleux livre, drôle, féroce. Son but est de combattre la propagande des puissants en la ridiculisant, en montrant ses ressorts, avec une ironie sèche à l'efficacité redoutable. Par les temps qui courent, c'est très loin de ne plus être d'actualité.
0Commentaire1 sur 1 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 novembre 2003
Certains se réfèrent à cet ouvrage comme s'il s'agissait de l'exposition d'une nouvelle discipline des sciences humaines, la sémiologie. Or, il n'est pas question de traités de la Méthode ici. Ce sont des articles composés dans les années cinquante pour les journaux, sur différents phénomènes de société, qui est du reste similaire à la notre dans les aspects où on l'aurait crue la plus éloignée. Barthes, et c'est cela qui le rend fastidieux pour certains, est très minutieux et très général à la fois. Il s'attarde sur des détails à l'apparence insignifiante, et en tire des conclusion qu'on ne saurait à quel Empirée faire appartenir. Mais c'est d'ailleurs toute la fascination de cet ouvrage, que de poser la question: qu'est-ce que le "significatif" dans le monde? Sur quoi appuyons nous nos Vérités? Ou bien Barthes était maniaque et paranoiaque, et tout le monde l'est avec lui, ou il faut réviser ce que l'on considère comme la santé d'une sensibilité.
0Commentaire34 sur 43 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2015
n'hésite pas à vous pencher, quez dis-je à pénétrer dans cet ouvrage et aller encore au-delà! Le plus important dans ce livre c'est la lecture entre les lignes! Tout est là , à découvrir! J'ai dit! J.L.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 novembre 2012
Une analyse rarement égalées des objets de notre quotidien : un livre à lire que l'on soit étudiant en sciences sociales ou juste curieux du monde qui nous entoure.
0Commentaire3 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 janvier 2011
Un livre au goût des années 50. Très bonne idée de mettre en rapport les textes devenus classiques de Barthes (le style a un peu vieilli tout de même) et les images de l'époque. Les lecteurs qui ont été enfants dans les années 50 et 60 auront des bouffées de nostalgie. Et pour les autres, ce sera de l'histoire. À offrir aux quadras et quinquas !
0Commentaire4 sur 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,50 €
9,00 €