undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,2 sur 5 étoiles
44
3,2 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:18,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 23 avril 2014
Après le succès critique et public de son premier roman Des noeuds d'acier, consacré qui plus est par le Grand Prix de Littérature Policière, inutile de dire que Sandrine Collette était attendue au tournant.
Or, si je n'avais personnellement pas été totalement convaincu par son premier roman qui pêchait à mon avis par quelques menus défauts, j'avoue que j'ai été impressionné par Un vent de cendres et par sa maitrise absolue. Là où Des noeuds d'acier m'avait un peu frustré en ne me laissant pas vraiment de souvenir marquant, Un vent de cendres sera parvenu à me laisser un certain nombres d'images et de sensations fortes.
Il faut dire que Sandrine Collette frappe ici très fort dès les premières pages, avec un prologue d'une redoutable efficacité, aussi percutant qu'habilement placé dans le récit, dont il permettra d'ailleurs de mieux interpréter le dénouement.
Par la suite, Sandrine Collette nous plonge dans une sorte de version sombre et hautement vénéneuse de La Belle et la Bête, dévoilant un incontestable talent pour créer et jouer avec les atmosphères, alternant les ambiances, soufflant tantôt le chaud puis le froid.
Le cadre naturel dans lequel se déroule l'intrigue est parfaitement restitué, des champs de vignes à la forêt qui les entoure, jusqu'à la grande maison élégante de ces propriétaires qui vivent reclus, blessés voire même au bord de la folie pour l'un. Les sentiments humains y semblent exacerbés, de l'attirance entre Octave et Camille dont naît une sensualité à fleur de peau à la colère de Malo face à ce rapprochement qu'il perçoit comme malsain.
Grâce à une écriture évocatrice et un style qui a gagné en maturité, Sandrine Collette envoûte le lecteur dans cette espèce de conte revisité où la tension grandissante finit par exploser dans les derniers chapitres, jusqu'à un épilogue d'une infinie noirceur qui clôt ce magnifique roman noir par une seconde grosse claque pour le lecteur. Impressionnant !
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2014
Une étudiante (Camille) arrive avec son frère pour les vendanges dans un domaine tenu par un propriétaire (Octave) qui l'attire mais qui est vraiment bizarre. Quand son frère disparaît, Camille est sûre que Octave y est pour quelque chose mais personne ne la croit. J'ai beaucoup aimé ce roman, moins violent que le précédent du même auteur, mais qui serre plus la gorge parce que l'angoisse monte au fur et à mesure qu'on voit l'héroïne être coincée dans ce grand domaine . Plusieurs fois, elle a l'occasion de laisser tomber et de partir, on se dit "allez, vas-y", mais elle reste. Un début avec un accident de voiture d'un réalisme incroyable et une fin terrifiante. Vraiment bien.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2014
je ne vais pas ici refaire un résumé de l'intrigue, déjà fait par d'autres lecteurs.
j'avais adoré le premier livre de S. Collette. Dans celui-ci, la nature, la description du paysage sont omniprésentes : le cadre est posé, nous sommes au milieu des vignes et une personne, Malo, a disparu. Seule sa soeur Camille s'en inquiète. La quête collective de Malo est à glacer le sang, de même que la toute fin du roman. Les amateurs de frisson apprécieront.
Les anciens ou jeunes vendangeurs seront replongés dans le quotidien du coupeur de grappe avec beaucoup de plaisir.
Un livre à recommander à tous : les amateurs de thriller comme les autres !
0Commentaire| 6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
En rentrant d'un mariage, Andreas, Octave et Laure sont victimes d'un terrible accident de la route. Andreas et Octave en ressortent très grièvement blessés et Laure meurt décapitée. Dix années plus tard, on retrouve Andreas vivant reclus au premier étage d'un domaine viticole en Champagne et Octave, défiguré et boiteux, réceptionnant une dizaine de jeunes venus vendanger. Dans le groupe, Camille qui ressemble un peu à Laure et son frère Malo, un garçon au caractère difficile. Octave s'intéresse un peu trop à Camille, laquelle ressent une attirance un peu trouble envers ce patron aussi étrange que laid. Malo met en garde sa soeur et fait un scandale avant de disparaître de façon tout à fait inquiétante. Tout le monde croit à un coup de tête passager suivi d'une fugue. Seule Camille est persuadée qu'il lui est arrivé malheur...
« Un vent de cendres » est un roman noir avec quelques touches de rose vu que se développe un semblant d'idylle entre Camille et Octave qui fait immanquablement penser au conte « La belle et la bête » revisité. Après « Des noeuds d'acier », livre masculin, d'une noirceur et d'une violence totale, Sandrine Collette a voulu introduire un peu de féminité et de sentiment dans son cocktail détonnant. Le lecteur remarquera de nombreux points communs entre les deux opus : la réclusion, les deux monstres, le travail épuisant, l'absence d'humanité, l'omniprésence de la nature et l'influence des contes, mais cette fois, soigneusement édulcorés. Pas d'enfermement, mais un simple lieu clos, deux monstres mais qui ont des raisons de l'être, un travail difficile mais pas aussi humiliant, de la cruauté, mais nettement moins de gratuité dans les violences et une nature moins sauvage car domestiquée. Résultat : un ensemble nettement moins dur et moins punchy. Il y a de l'eau dans le vin et même quelques gouttes d'eau de rose... Passé l'accident, tout démarre fort lentement. L'intrigue (à la « Barbe bleue ») a vraiment de la peine à se mettre en place. Seules les cinquante dernières pages avec leur fin gore à souhait ramènent enfin au niveau d'horreur « Des noeuds d'acier ». Quand on a réussi à transformer un coup d'essai en un aussi bluffant coup de maître, il est fort difficile de rééditer pareil exploit dans la foulée. « Un vent de cendres » qui est intéressant, bien écrit et qui distille insidieusement l'angoisse, reste un cran en dessous de son prédécesseur. Voilà ce que c'est que de trop bien faire dès le premier roman. Le lecteur en devient exigeant. Il s'attend à aussi bien et même à encore mieux pour le suivant. Et si ce n'est pas le cas, il se retrouve un peu déçu. Dommage.
0Commentaire| 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 16 décembre 2015
J'ai adoré! Ce thriller est parfait! Je suis une fan de Sandrine Collette! J'ai déjà lu "Des nœuds d'acier" que j'ai adoré également, et celui-ci est encore mieux!

On comprend rapidement qu'il y a quelque chose qui cloche, mais on ne sait pas ce que c'est. L'héroïne Camille, est très attachante et on aimerait l'aider, lui dire qu'on sait certaines choses, et lui permettre de répondre à toutes les questions qu'elle se pose. Mais on ne se doute pas de tout en réalité, car la réalité est encore pire que ce qu'on pensait.

On se prend également d'amitié pour Octave, ce personnage mystérieux mais à l'air tellement tendre et renfermé. On veut l'aider, on pense pouvoir le sortir de cet enfer avec Camille.

Sandrine Collette sait parfaitement tenir le suspense jusqu'au bout et nous surprendre au fil des pages. L'écriture est magnifique, l'histoire est géniale, et on ne peut qu'aimer ce thriller!
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2015
Je suis très étonnée de l'accueil plus que mitigé de ce deuxième roman de Sandrine Collette. Personnellement, j'ai adoré.
Certes, on est davantage axé sur la psychologie des personnages que sur "l'action" en elle-même mais le roman reste passionnant de bout en bout. Et le final est absolument époustouflant... Si vous avez aimé "Des noeuds d'acier", vous ne serez pas déçus.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2016
Pour Laure, Andreas et Octave, la vie s'est arrêtée par une belle journée ensoleillée. Jeunes, beaux et insouciants, ils rentraient d'un mariage quand la voiture d'Andreas, lancée à pleine puissance, s'est encastrée dans un camion en panne en travers de la route. Laure meurt sur le coup dans des conditions effroyables.
Dix ans plus tard, Andreas vit toujours dans le souvenir du drame, entretenant le souvenir de celle qu'il voulait épouser, reclus dans sa propriété viticole. Octave, boiteux et défiguré s'occupe du domaine. Réservé, il ne se mêle jamais aux jeunes qui viennent prêter main forte pour les vendanges. Mais cette année, il est immédiatement subjugué par Camille, fidèle portrait de Laure. Des regards appuyés, un baiser échangé, la jeune fille n'est pas insensible au charme ténébreux d'Octave. Par contre, Malo, son frère, voit d'un mauvais oeil cette idylle naissante. Il crie, il menace et, le lendemain, il disparaît. Ses amis pensent à une fuite dictée par la colère mais Camille, sans nouvelles, soupçonne le pire.

Un roman noir au charme indéniable, dû sans doute à l'atmosphère du vignoble champenois, mais qui manque d'endurance... Un départ du feu de dieu avec un terrible et sanglant accident, puis un suspense savamment distillé, une ambiance pesante, un malaise latent et, malheureusement, un final usé jusqu'à la corde aux allures grand-guignolesques. Dans l'ensemble, Un vent de cendres est une déception, une idée originale qui sombre dans le banal. Tout à fait dispensable.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 avril 2014
J'ai découvert Sandrine Collette à la Grande Librairie, il y a quelques semaines. L'enthousiasme de Busnel ainsi que le fait qu'elle avait obtenu le Grand prix de Littérature policière en 2013 pour son roman précédent m'ont convaincu d'acheter "Un vent de cendres". "Contrasté" est le mot qui résume le mieux le contenu de ce livre et l'impression que j'en tire après lecture.

Contrasté parce que l'histoire commence dans la bonne ambiance, pour se terminer dans une sordide horreur. Camille et Malo, accompagnés d'autres, vont faire les vendanges dans un domaine dont les propriétaires (Octave et Andreas) ont connu un drame terrible une dizaine d'années auparavant: en raison de sa conduite hasardeuse, Andreas a commis un accident qui a provoqué la mort de sa femme Laure et un handicap physique important à Octave.

Dès qu'il arrive dans ce domaine, Malo, le frère de Camille, sent les embrouilles, a un mauvais pressentiment, se dit qu'il y a quelque chose de bizarre qui se trame... avant de mystérieusement disparaître le troisième jour.

Où est passé Malo ? Les proprios sont-ils vraiment impliqués ? Quel rapport avec l'accident d'il y a 10 ans ? Tout ça, il faut arriver à la fin pour le découvrir.

Alors, il est difficile de chroniquer ce livre sans en dire trop. La seule chose que je pourrais avancer sans éventer le suspens, c'est que j'ai trouvé la fin dégueulasse. Ce qui me gêne, c'est qu'une telle noirceur n'ait pas de raison d'être. Elle ne s'explique pas. Il y a un profond hiatus entre le début bon enfant et la terrible fin, hiatus que ni l'histoire, ni la raison ne saurait justifier. Voilà pourquoi je n'ai pas pleinement apprécié ce livre.

Rassurez-vous, la tension y est présente, on tourne les pages, on a envie de savoir. Le décor est plutôt bien planté, la nature y est finement décrite. Seule la fin, à titre personnel, m'a vraiment gêné.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 février 2015
une oeuvre bien écrite encore une fois. on est plongé dans les vignes pendant une semaine, avec la fascination que subit l'héroïne, la fin est dérangeante même si on n'en voit pas d'autre venir.
à lire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 août 2015
On a du mal à imaginer que ce roman est écrit par le même auteur que le troublant et excellent Noeuds d'acier. Entre mélo sirupeux et thriller digne d'un feuilleton télé, je n'ai pas pris la claque attendue de la part de Sandrine Colette. mais cela ne m'empêchera pas de la suivre encore...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,90 €
7,30 €
19,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)