undrgrnd Cliquez ici Bests nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Montres soldes Bijoux Soldes

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles276
4,6 sur 5 étoiles
Format: PocheModifier
Prix:5,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 13 septembre 2006
Troisième volet de la trilogie intitulée "Le Cycle de l’Invisible", ce roman s’inscrit dans la lignée de "Milarepa", œuvre consacrée au bouddhisme, et de "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran", dédiée au soufisme. "Oscar et la dame rose" donne une approche du christianisme sous une forme nouvelle et très originale, en plus d’être touchante.

Oscar, dix ans, vit ses derniers jours dans une unité de soins spécialisés où il est traité pour un cancer inopérable. Sur les conseils de sa visiteuse, Mamie Rose, il accepte d’écrire à un Dieu auquel il ne croit pas mais à qui il confie son quotidien , ses douleurs, ses petites joies, … Douze lettres extrêmement émouvantes, pleines de rêves, de fraîcheur et de douleur, qui retracent tout le cycle de la vie. Une existence ramenée à l’échelle de douze jours… Ces jours-là racontent toute la tendresse qu’il porte à Mamie Rose, l’incompréhension qu’il ressent envers ses parents, son amitié avec les autres pensionnaires, ses préoccupations d’enfant…

Avec une honnêteté hors du commun et un humour à toute épreuve, la dame rose va aider Oscar à y voir clair dans sa courte vie, à en cerner l’essentiel, et à en vivre le meilleur. Oscar, quant à lui, avec sa sincérité d’enfant et sa lucidité de condamné, nous délivre un beau message d’espoir : il convient d’apprendre, avant tout, à oser vivre sa vie, puis à accepter sa mort.

Loin de sombrer dans le mélo, sans fioriture et tout en simplicité, E.E. Schmitt nous délivre un récit d’une grande délicatesse, débordant de spontanéité et d’émotion, d’humanité et de bonheur. Et l’écrivain parvient même à nous faire sourire avec cette histoire formidablement belle et attendrissante, mais aussi terriblement cruelle et poignante. Dans un style léger et vivant, au travers de ce récit extrêmement poétique, le petit Oscar nous donne une formidable leçon de vie. Une œuvre magnifique pour tous, mais, surtout, pour ne pas oublier de vivre !
0Commentaire59 sur 62 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 octobre 2003
ème volet d'une série traitant de philosophies différentes, (les deux premiers, excellents, sont « Milarépa » et « M. Ibrahim et les fleurs du Coran, » celui-ci se démarque par le sujet traité : le chemin vers la mort d'un enfant malade, qui trouve de la tendresse et de l'amour, de l'amitié et une véritable complicité en une vieille dame, Mamie Rose, la seule qui ose lui dire la vérité sur son état, et qui l'encourage à écrire à Dieu. Dit comme cela, rien de la poésie de ce livre ne transpire, mais je vous assure : c'est joli ce livre...! Si mignon, si délicat, si sensible, si doux-amer... Le tout en légèreté, avec humour, ce n'est pas facile du tout mais l'auteur réussit là où bien d'autres ne se seraient même pas aventurés... J'avoue que je sors toujours de mes lectures de Schmitt avec l'impression qu'il manque un petit quelque chose en profondeur, car il réussit à traiter de sujets très durs avec une légèreté étonnante... Mais c'est une lecture très agréable, rapide, et un style efficace. Bravo.
0Commentaire15 sur 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 novembre 2015
Après Léonie et le Papillon doré de Caroline Berteaux, Amazon m’avait suggéré B0134Q9SJU La Nuit de feu de Eric-Emmanuel Schmitt. Redécouvrant cet auteur avec plaisir, j’ai jeté mon dévolu sur Oscar et la vie en Rose…L’auteur traite d’un sujet difficile avec Brio et Poésie. UN CHEF D’ŒUVRE A LIRE ET A RELIRE
0Commentaire17 sur 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
OSCAR ET LA DAME ROSE/ ERIC EMMANUEL SCHMITT
Beaucoup de commentaires de cette belle histoire ne sont que des contre-sens. Je viens de relire ce conte pour la troisième fois et je demeure persuadé que cette fable, ou ce conte, comme vous voudrez, ne doit pas être jugée au premier degré comme d'aucuns l'ont fait ? Seuls les symboles sont à retenir et si vous trouvez du merveilleux ou de l'invraisemblable, alors tant mieux ; c'est que EES a atteint sont but. L'auteur nous montre là comme dans Milarepa, L'enfant de Noé et Mr Ibrahim, toute sa maîtrise pour nous amener à méditer plus lojn que la simple histoire d'un enfant malade. Dans son style simple et épuré, EES nous montre que finalement la maladie d'Oscar est anecdotique ; elle n'est qu'un prétexte pour exprimer une vérité plus profonde qui se résume à la page 97de l'édition 2002 .
« La vie est un drôle de cadeau. On croit avoir reçu la vie éternelle. Après on le sous- estime'Enfin, on se rend compte que ce n'était pas un cadeau, mais juste un prêt' »
Leçon de vie dès le début de l'histoire ; « Nous oublions que le vie est fragile, friable, éphémère. Nous faisons tous semblant d'être immortels. » Et plus loin : « Regarde chaque jour le monde comme si c'était la première fois. »
Réflexion sur notre condition humaine : « Les questions les plus intéressantes restent des questions. Elles enveloppent un mystère. A chaque réponse, on doit joindre un « peut-être ». Il n'y a que les questions sans intérêt qui ont une réponse définitive. »
A lire impérativement pour ceux qui ne l'ont pas encore fait. Et à méditer . Carpe diem quam minimum credula postero.
0Commentaire3 sur 3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 octobre 2003
livre magnifique, étourdissant d'émotions, d'humanité et de sourires, car E.E Schmitt réussit la prouesse de nous faire sourire à la lecture d'une tragédie (car la maladie incurable d'un enfant en est une). Oscar est plein de sagesse et l'on vit avec lui toutes ses "années". merci pour ce moment de pur bonheur. ouvrez cet ouvrage et vous ne le refermerez que lorsqu'il sera achevé!!C 'est cela un BEAU livre. de plus la référence à Dieu n'est pas gênante si vous êtes non croyants, ce n'est pas l'essentiel du livre. vous ne verrez ni ne vivrez votre existence de la même manière après cela.
0Commentaire4 sur 4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 février 2003
Si touchante!!
Face à un enfant malade, nous sommes souvent désarmés... nous ne trouvons jamais les mots réconfortants ou explicites face à cette situation... et les parents du petit Oscar en est un bel exemple!! heureusement que la Dame Rose était là pour lui permettre de lui faire accepter son destin en lui évitant la souffrance!! grâce à elle il a pu vivre ses derniers jours dans la séreinité!!
J'ai adoré cette histoire qui nous sert de leçon!
0Commentaire22 sur 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 septembre 2003
Il est rare que l'on pleure devant un livre comme devant un film, et pourtant l'histoire de ce petit garçon est des plus bouleversantes...A travers ses yeux, nous recevons un coup de poing sur la dure réalité de la vie et sa malheureuse associée, la mort. Et pourtant, malgré le douloureux récit d'une maladie si omniprésente dans notre société, on ressort plus fort, et on désire vivre chaque moment avec passion pour ne rien avoir à regretter...et quelque part, soutenir tous ceux qui sont dans le cas d'Oscar, ou de la "dame rose"...
0Commentaire9 sur 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 janvier 2007
Un livre qui vous fait passer du rire aux larmes,je l'ai lu en 1h 30 de temps c'est un livre qui vous laissera des traces.A lire et a relire
0Commentaire10 sur 11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2004
Oscar est un petit garçon de 10 ans atteint de leucémie. Chaque jour, sur les conseils de Madame rose, une femme qui rend visite aux enfants malades, il écrit des lettres à Dieu. Dans ses lettres, avec la lucidité d'un enfant qui va mourir, il parle de la vie, de la mort, de l'amour, de la foi, de la lâcheté des adultes face à la maladie, du silence du médecin de l'hôpital face à la mort...Par un jeu instauré entre lui et Madame rose (chaque jour vécu sera compté pour 10 ans), il va confier à Dieu cette vie qu'il n'aura jamais mais qu'il va construire avec la complicité et l'amitié de cette femme: ainsi chacune de ses lettres sera une tranche de vie et tout en restant un enfant il décrit son adolescence, sa vie d'adulte ( ses problèmes de couple, son mariage... avec une autre petite fille malade de l'hôpital) et sa vieillesse et c'est alors que ses derniers jours d'existence prennent un sens... cette Madame rose, conteuse qui se fait passer pour une ancienne catcheuse professionnelle est la seule a avoir compris qu'on ne peut pas mentir à un enfant qui sait qu'il va mourir : avec des mots simples et justes elle partage ce qu'éprouve Oscar : "que les hôpitaux sont aussi faits pour mourir" et elle lui explique que nous oublions que la vie est "fragile, friable, ephémère". Madame rose va transformer les derniers jours de la vie d'Oscar: grâce à elle, il va se réconcilier avec lui- même, se réconcilier avec ses parents qui fuyaient la maladie de leur fils, et réconcilier son médecin dans son impuissance à le sauver et Oscar va lui aussi transformer Madame rose : elle a su rire et a connu la joie avec Oscar.
Un livre magnifique. Merci à l'auteur de nous faire partager sa dimension (philosophique et spirituelle) avec des mots si simples et si justes.
Accueil
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 janvier 2003
Oscar vit à l’hôpital. Ce petit garçon de dix ans atteint d’un cancer voit son existence anéantie le jour où il apprend que sa fin est proche; pire, que ses propres parents n’osent pas lui avouer la vérité. A bout d’espoir, Oscar espère trouver les réponses aux questions que tout enfant – tout homme – se pose en écrivant à Dieu, personnage mystérieux auquel il ne croit guère et doté de pouvoirs étonnants. Chaque jour, une lettre qui invariablement commence par « Cher Dieu » et se termine par un post-scriptum riche des inquiétudes de l’enfant : « Je n’ai pas ton adresse, comment je fais ? »
Douze jours, douze lettres pleines de rêves, de volonté et de vie. Il y narre son quotidien, ses camarades de malchance, ses cris de joie et de douleur, mais aussi et surtout l’amour profond qu’il éprouve pour Mamie Rose, vieille dame au crépuscule de sa vie elle aussi. L’auteur offre à travers la voix d’Oscar une charmante fable, souvent drôle, mêlée de tendresse et de cruauté. Le naturel et la spontanéité désarmante de ce texte servent admirablement son propos et on ne peut s’empêcher de penser à « La cicatrice » de Bruce Lowery. Une approche douce-amère du manque de sens de la vie où malgré tout l’Espoir est le personnage principal, voilà le difficile pari gagné par Eric-Emmanuel Schmitt.
0Commentaire7 sur 8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus