undrgrnd NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos Cliquez ici cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,9 sur 5 étoiles31
3,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:6,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 20 juillet 2001
Ce livre est le premier volume d'une série de sept romans aussi passionnants les uns que les autres. A travers la vie tourmentée d'une personne clé, Régine Desforges nous rappelle ou nous fait découvrir des faits historiques importants ayant marqués l'histoire entre 1939 et 1959 en France et dans le monde.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 septembre 2011
Résumé : Léa a 17 ans lorsque la seconde guerre mondiale éclate. Habituée à s'amuser au milieu de ses prétendants, Léa évolue dans une sphère familiale et amicale forte, au milieu des vignes de Montillac, le château qui l'a vue naître et grandir, terre qu'elle aime d'un amour sans borne.
Très vite, ses amis et une partie de sa famille s'engagent dans ce qu'ils croient être une guerre vite gagnée. Léa a tout tenté pour montrer à Laurent d'Argilat qu'elle est la femme de sa vie. Malheureusement pour elle, il aime Camille, sa cousine et l'épouse.
Entre Bordeaux et Paris, Léa tente de se battre contre l'assaillant allemand. Montée sur sa bicyclette bleue, elle sillonne les chemins de campagne et passe du courrier pour les résistants. A Paris, elle se fait de nouveaux amis, dont François Tavernier avec lequel elle découvre les plaisirs de la chair. Elle le déteste pour ce qu'il provoque en elle mais, sans rechigner, elle se donne à lui.
Pendant plus de quatre ans, Léa se bât contre l'assaillant, tente de survivre. Le destin d'une femme remarquable, passionnée, révoltée...

Mon avis : J'ai lu les trois premiers tomes de cette saga pendant l'été, j'ai fini le troisième la nuit dernière. Environ 1000 pages qui dépeignent fidèlement la seconde guerre mondiale à travers la vie d'une jeune femme, Léa Delmas. La saga compte en fait, une dizaine de tomes et je compte bien la continuer mais les plus fervents admirateurs de Régine Deforges s'accordent à dire que la trilogie sur la seconde guerre mondiale reste la plus réussie. Pour le moment, je suis totalement de leur avis mais je vais tout de même laisser une chance à la suite.

Ce qui fait la force de ces livres c'est certainement plusieurs choses mais pour moi, ça réside tout d'abord dans les descriptions pointilleuses et tellement réalistes. Au début de la saga, dans le premier roman, Régine Deforges s'attache à décrire la magnifique région qu'est Bordeaux et ses environs. On arrive à se représenter le château des Delmas, la vigne et surtout, les personnages. Mais ça ne doit pas s'arrêter là. L'auteure est particulièrement précise lorsqu'elle évoque les premiers bombardements, l'exode de Paris vers la zone libre (A peu près équivalent au sud de la France, du moins, tout ce qui était en dessous géographiquement, de la Loire, le fleuve), l'atrocité des premiers combats, le réalisme de la pauvreté...

Là où l'auteure s'illustre particulièrement c'est, toujours dans la description, lorsqu'elle évoque longuement les sévices réservés, tout d'abord, aux juifs puis très vite, aux résistants, aux femmes, aux enfants, sans plus faire de distinction. L'horreur fait partie du vocabulaire de « La bicyclette bleue » et de plus en plus. J'ai été férocement marquée par ses récits sur la torture de la baignoire (technique de torture qui consiste à plonger la tête d'une personne dans une baignoire remplie et de l'y laisser jusqu'à ce qu'elle soit au bord de l'asphyxie), à l'implantation d'embryon de singes et plus tard, ce que les Français ont fait endurer aux soldats allemands mais surtout, lors de l'épuration, à leurs semblables qui ont collaboré, notamment aux femmes tondues.

Cela m'amène à ce qui m'a le plus choquée. J'ai presque eu envie de vomir, saisie d'horreur, lorsque le livre m'a rappelé en détail, ce que les résistants ont fait endurer aux allemands et aux collaborateurs. J'avais déjà lu des écrits sur le sujet, j'avais étudié ces « épisodes » lors de mes études mais je crois que Régine Deforges a su raviver ce qui m'avait, à l'époque, paru complètement inhumain. Par exemple, lorsque j'ai vu que les tortures décrites étaient l'œuvre d'un certain Bernard (dans les second tome, nommé « 101, avenue Henri Martin »). Ce prénom, tellement français, m'a fait mesurer à quel point l'on pouvait dire que, si les allemands nous ont fait la guerre, les français ont aussi fait la guerre aux français... Léa, à la fin du troisième tome, exprime son envie de tuer les collaborateurs mais surtout les soldats allemands et les miliciens. Pourtant elle ne peut que rester prostrée lorsque des maquisards venus participer à la libération de Paris, s'amusent à torturer des femmes en les humiliants. Je ne peux pas, ne pas me révolter contre ces hommes et femmes qui, certes, ont souffert mais qui finalement, répercutent les mêmes actions que leurs tortionnaires.

Pourquoi je vous conseillerais la lecture de cette saga ? Tout simplement parce que les personnages sont attachants, que les paysages sont magnifiques et que la guerre est fidèlement expliquée, analysée. Sans être un ouvrage historique, les livres sont documentés, précis et mettent en valeur des événements qu'on ne connaissait pas forcément.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Magnifique région que ce bordelais vallonné avec ses vignes à flan de collines, ses pinèdes odorantes, et son rivage majestueux baigné par les embruns de l'océan .
Une région idéale pour la promenade .
Mais Léa, l'héroïne de « la bicyclette bleue » lorsqu'elle enfourche son vélo, ce n'est pas pour se balader, mais pour apporter sa contribution au mouvement de résistance face à l'occupation allemande de 1940 .
Bien qu'étant à l'âge ( 17 ans ) , où l'on est particulièrement fragile , où le rêve amoureux est primordial , cette jeune fille au tempérament bien trempé, sur qui tout son entourage s'appuie, fait preuve d'un courage exemplaire, sauve des vies et n'hésite pas à tuer si nécessaire .
Si ce sont les nécessités engendrées par les circonstances particulières de cette période troublée qui façonnent sa vie, ses rencontres, ses aventures amoureuses, c'est tout de même l'amour qui guide ses gestes : l'amour de son pays, l'amour de la liberté, l'amour d'un homme, son rêve d'amour .
Elle est le symbole magnifique d'une jeunesse qui veut vivre sa vie, et veut la vivre libre .
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 juillet 2015
Cette saga s'ouvre sur un premier tome flamboyant, que j'ai dévoré le cœur battant fort, fort, fort, quand bien même je l'avais déjà lu vingt ans plus tôt ! Si les premiers chapitres rappellent immanquablement que la trame d'Autant en emporte le vent constitue effectivement la base du roman, en guise d'hommage ou de pastiche, on bascule vite dans un autre monde, une autre époque, un autre combat et d'autres amours interdites. Et sulfureuses. Léa est fougueuse, sensuelle et impudique. Elle réclame de l'amour des étreintes passionnées, pouvant l'arracher du chaos ambiant et de cette guerre cauchemardesque. Elle se donne sans compter, pour conquérir sa liberté et défier la mort. Et multiplie les amants, avec cette candeur et cette gourmandise qui la caractérisent tant. R. Deforges n'a pas fini de nous transporter dans les affres de la passion, avec pour toile de fond les ravages d'une guerre destructrice et implacable. Tout simplement, captivant !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 25 décembre 2015
on pourrait résumé cette saga à une histoire d'amour pendant la guerre. mais cette saga est bien plus. c'est l'histoire d'une famille de bourgeois bordelais. Lea est une jeune fille tres attaché a sa famille et a sa terre. elle se fait vite rattrapé par la guerre. Lea est une jeune fille insouciente qui ne pense qu'à vivre .
Avec la guerre elle va voir ses amis s'engager, sa mere se faire tuer sous les bombardements, se faire confier une amie enceinte et fragile, avoir son domaine occuper...

série qui est tres bien ecrit, bien fourni d'événements reels, qui nous fait voyager d'un continent a l'autre.
A lire
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2015
j'ai racheté les trop premiers volumes de cette saga pour ma fille de 22 ans. L'histoire au collège puis, au lycée, ne la passionnait pas! elle se posait des questions sur la guerre d'Algérie (son père est Algérien), j'ai trouvé que c'était une bonne façon de découvrir cette partie de notre/son histoire en repartant d'une période qui a été fondamentale dans les événements qui ont suivis. L'aspect romancé et néanmoins historique lui permet, de mon point de vue, de revoir ses cours avec une trame (l'histoire d'amour) attractive pour une génération qui lit tellement peu... et mon pari est réussi!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 mai 2014
L'histoire elle-meme est interessante, mais narree de facon crue, laissant peu d'imagination au lecteur. J'ai eu plus de plaisir a voir le film.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 mai 2011
J'ai bien fait de ne pas acheter tous les romans ! c'est vrai que je m'y prend tard car les livres ont été écrits depuis quelques années mais mieux vaut tard que jamais.

Au fur et à mesure de la lecture du tome 1, j'ai été surprise de trouver tant de similitudes avec le roman de Margaret Mitchell " Autant en Emporte le vent".
je suppose que les autres tome n'ont rien à voir mais je suis tellement déçue que je n'ai pas envie de lire la suite d'autant plus qu'on pourrait se passer des scènes pseudo érotiques de Barbara Cartland.

Bref c'est rare que je l'écrive mais je ne recommande pas ce livre.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 septembre 2008
Je me suis plongée avec passion dans le 1er des 10 romans de la collection de Régine Desforges:"La Bicyclette Bleue".Je les ai tous achetés car je veux connaître l'histoire de Léa Delmas,l'héroïne,et de tous les personnages qui gravitent autour d'elle.C'est vraiment passionnant,parfois très difficile car beaucoup de personnes vont y laisser leurs vies.Des gens proches de Léa mais aussi des inconnus.Cela va profondémennt la marquer.Elle connaîtra d'agréables moments et d'autres très durs.On vit avec elle.On a envie de la suivre toujours.J'ai beaucoup de mal à m'arrêter tellement c'est intéressant ,poignant et fort.Sublime histoire,en somme!J'ADORE!!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 mai 2010
le début fait nettement penser à scarlett o'hara tant cette demaoiselle et heroine est capricieuse. Mais dès le debut de la guerre, l'histoire prend un tout autre tournan qui nous captive et nous emporte dans cette période difficile. Ce qui naturellement fait changer léa d'avis sur le monde qui l'entoure et deviens plus humaine.
Bref trés envie de lire la suite...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus