undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,8 sur 5 étoiles17
4,8 sur 5 étoiles
5 étoiles
13
4 étoiles
4
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
0
Format: Poche|Modifier
Prix:24,00 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article
Partagez votre opinion avec les autres clients

Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 28 août 2002
Tout simplement impressionnant !
Ce livre nous conte l'intéressante histoire d'un homme peu ordinaire, qui va faire ses classes d'aspirant pour arriver au plus haut de l'échelle hiérarchique de la Marine Britannique du XIXè siècle.
Ce récit est d'autant plus passionnant qu'il est riche techniquement, stratégiquement, géographiquement, historiquement, diplomatiquement et pour ne rien gâcher, humainement. A conseiller à tous les passionnés de voile, d'horizons lointains, d'histoire maritime ou... d'histoire tout court !
0Commentaire|27 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 mars 2004
Ici se mélangent histoire, stratégie, batailles navales, courage... pour donner une formidable épopée. Le récit haletant ne laisse pas le temps de s'ennuyer, tant et si bien que l'on dévore littéralement l'ensemble de l'épopée... J'en suis à ma troisième relecture avec, à chaque fois, quelques années d'intervalle et le plaisir est toujours identique... Je le recommande fortement à tous les adeptes du genre d'autant plus que l'histoire ne s'essoufle pas, même dans le second opus... CS Forrester a mené cette fresque d'une main de maitre... A lire absolument...
0Commentaire|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
TEMPLE DE LA RENOMMEEle 5 février 2007
Ce qui est lassant, c'est qu'Horatio (le bien prénommé) Hornblower passe une partie de son temps à envoyer des français par le fond. Ce discret défaut mis à part, lire Hornblower, c'est-comme l'ont souligné les autres amateurs de romans maritimes- s'embarquer tout heure tout temps dans une gigantesque épopée qui vous secoue, vous coupe le souffle et ne vous donne qu'une seule envie : d'y être.
Au diable, la banalité du monde terrestre, Hornblower, c'est un des chantres de la Grande Aventure, celle de notre enfance, celle qu'on a gardé dans un recoin de sa mémoire, celle qui ne demande qu'à se ranimer comme un grand feu pour peu qu'on souffle sur les braises. Vive le boute-feu Hornblower.
Et quand vous en aurez fini avec Forrester (si tant qu'on en finisse comme on n'en finit jamais avec Dumas, Doyle, Buchan, Leblanc, Lerouge et compagnie), vous irez alors naviguer de conserve avec Kent ou O'Brian. c'est différent mais toujours aussi salé.
0Commentaire|15 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 septembre 2012
Cette anthologie regroupe par ordre chronologique les aventures de Horatio Hornblower, sujet de sa majesté et marin de son état.
Au début du recueil, une préface de Michel Le bris vous donnera quelques clés supplémentaires pour bien appréhender le roman et en annexe, les croquis légendés de trois mats, vous permettra de ne pas trop vous perdre dans tous les mâts et voiles évoqués dans les récits.

Les épisodes sont les suivants :

Aspirant de marine
Ce roman a été écrit en 1950. Il met en scène Horatio Hornblower, jeune anglais sans titre, désargenté, mais instruit, dans son premier grade à bord des voiliers de combat, cathédrale des vents, qui firent la gloire de l'angleterre à la fin du 18ième et au début du 19ième siècle. A l'époque du fameux Amiral Nelson, qui fut pour l'auteur, un modèle pour son héros.

Aspirant de marine n'est pas le premier titre de la saga Hornblower. Il s'agit de Retour à bon port écrit en 1937 où Horatio est déjà capitaine de frégate. Mais après la guerre, sous la pression populaire et devant le succès de sa série, Forester s'est fendu de nouveaux épisodes évoquant la jeunesse de son héros.

L'action de cet épisode se situe durant les guerres de la Révolution française. L'Angleterre, tout d'abord alliée à l'espagne, est en guerre contre la France. Ces derniers s'allieront ensuite avec les ibères qui rentreront à leur tour en guerre contre les Anglais.

On décrit Horatio Hornblower comme un anti-héros. Disons que ce terme peut s'appliquer à son physique ingrat, mais en aucun cas à son intellect et sa force morale. En vrai héros, il sera capable de faire face à sa peur, la surmonter et faire son devoir.

Un roman court avec des combats, des abordages, des assauts au sol, il y en aura pour tout le monde. Un vocabulaire, très "aventure maritime", crédible et passionnant. Des descriptions toute en finesse (le bourrin sanguinolant aurait paru ici déplacé).
Bref une excellent distraction.

Pour l'histoire (étant fan de science-fiction), Horatio Hornblower de C.S Forester est le modèle dont s'est inspiré David Weber pour son héroïne Honor Harrington (vous aurez remarqué les initiales) dont le premier épisode de la saga est : Honor Harrington, Mission Basilic

Lieutenant de marine
Ecrit en 1952, H.H est désormais lieutenant , cinquième dans l'odre hiérarchique, sur le HMS Renown, superbe vaisseau de 74 canons et 740 hommes, personnage à part entière.
Dans cet épisode, on voit l'importance et le pouvoir, littéralement de vie et de mort, que le capitaine a sur son équipage. Et après un commandement compétent dans l'épisode précédent on peut voir les ravages que peut faire une hiérarchie inadaptée (doux euphémisme).

On fait connaissance d'un nouveau personnage, ami de Hornblower, destiné à devenir récurrent : le lieutenant William Bush.
On verra enfin notre héros, avec son calme, son aplomb, sa compétence, sortir de situations dangeureuses et/ou anxiogène avec brio, ce qu'il a du faire, en temps de guerre et en temps de paix (la seconde partie du roman se passe après 1802 où une paix a été signée avec Boney (lire Bonaparte), pour gagner du galon et être Seul maître à bord. La paix sera d'ailleurs très provisoire, puisque dès 1803 les hostilités, pour notre plus grand bonheur de lecteur reprendront.

De la stratégie, de l'action, une vision des rapports entre officiers, en temps de paix et en temps de guerre. Un excellent cru.

Seul maître à bord
Après une période de flottement en temps de paix (1802-1803, la paix d'Amiens), décrite dans le roman précédent, ce nouvel opus, écrit en 1962, mais troisième dans l'ordre chronologique, voit Horatio Hornblower prendre le commandement du Hospur, corvette de guerre de 150 hommes et 20 pièces (24 en comptant les caronades).

Le roman commence tranquillement par un belle opération d'espionnage en rade de Brest, Anglais et Français réarment leur marine, mais la guerre n'est pas encore déclarée.
Parallèlement, H.H qui s'est marié, pas forcément par amour, goûte aux affres du mariage et de la paternité par correspondance.

Bien que ponctué de quelques scènes de bataille et d'une course poursuite époustouflante, ce roman, plus calme que les deux précédent, fait la part belle aux manoeuvres à bord et au fonctionnement du H.M.S Hospur, d'où un florilège de termes marins, peut-être un peu trop.
Reste un comportement exemplaire, tant sur le plan professionnel qu'humain (une fois ses doutes et hésitations sentimentales levées) de notre héros, qui nous le fait aimer encore un peu plus, et sa hiérarchie ne s'y trompera pas non plus.

Vivement la suite.

Trésor de guerre
H.H est désormais capitaine de corvette, par la grâce de l'amiral Cornwallis. Mais 601ième de la liste sur 600 (oui oui), il n'hérite, que grâce à une défection, du commandement de l'Atropos, corvette de 22 canons.

L'action se situe juste après la victoire des Anglais sur la france et l'espagne à Trafalgar en octobre 1805 et la mort de Nelson, dont Hornblower, sera chargé en partie de l'organisation des funérailles.
A l'issue, l'Atropos sera envoyé en méditerranée, chargé de récupérer un trésor en or et argent d'une épave anglaise coulée dans les eaux turques, officiellement neutre, mais pouvant mal prendre le fait que les anglais cherchent à récupérer pour eux seuls ce trésor de guerre.
Pour couronner le tout, H.H sera chargé d'accueillir à son bord, comme aspirant, un prince allemand déchu mais apparenté à la famille royale anglaise.

Une quatrième tome, beaucoup plus calme sur le plan des batailles et du sang versé. C'en est presque regrettable, tant on s'attend à des prouesses de stratégie et de bravoure de notre Capitaine adoré, mais une histoire qui se laisse lire, montrant à quel point, Horatio mérite sa place, grâce à son ingéniosité, son sens politique, sa pugnacité. Il réussira (bien sûr) à mener sa mission à bien, malgré toutes les embuches et chausses-trappes auxquelles il sera confronté.

Retour à bon port
Dans l'ordre chronologique, ce roman est le cinquième et fait suite à Trésor de guerre. Mais en fait, publié en 1937 il est le premier à avoir été écrit mettant en scène notre Héros Horatio Hornblower, capitaine de la marine Anglaise.

L'histoire se passe en 1808-1809 soit quelques années après la fin du tome 4 (qui se déroulait en 1805).
H.H est désormais Capitaine de frégate et seul maitre à bord après dieu du HSM Lydia, 36 canons et 380 hommes.
L'aventure se déroule dans les eaux des mers du sud, où Hornblower a été chargé d'aider à une révolution locale, pour nuire à l'Espagne, avant que la Couronne ne change la donne en signant la paix avec les ibères.
H.H devra par ailleurs reccueillir à son bord une noble femme, Lady Barbara Wellesley avec toutes les complications que cela implique (Notez qu'elle deviendra un personnage récurrent).
On retrouve également le Lieutenant Bush, absent des tomes 3 et 4.

Dans cet épisode, H.H parait moins charismatique et plus irrascible que dans les épisodes précédents, mais toujours aussi compétent. (Le fait que cet opus ait été écrit bien avant les autres peut expliquer ce changement).
Par contre on retrouve cet état fébrile, cette ferveur qui nous avait pris à la lecture des deux premiers épisodes Aspirant de marine et Lieutenant de marine.

Un très bon moment d'aventures maritimes.
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 mars 2005
Avec O'brian et Kent, Forester est sans aucun doute le plus grand romancier d'aventures maritimes. Une aventure passionnante, un héros très humain et attachant, des descriptifs historiques extraordinaires et très précis, on croirait presque y être ! On le lit sans s'embêter une seconde et malgré les 10 romans réunis dans les deux tomes, on trouve que la fin arrive trop vite.
0Commentaire|16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 janvier 2009
Je viens de me relire les 2 opus que j'avais lu il y a 10/12 ans .quel régal .C'est bien écrit ,haletant ,détaillé mais pas soporifique .Tout amoureux de la mer et des bateaux ne peut que s'enthousiasmer .Quelle tristesse quand on a fini et que l'on n'a plus ce rendez vous quotidien avec Hornblower .Il coule certes beaucoup de Français ,mais avec classe et élégance !
Mille fois plus agréable que n'importe quel film d'aventures maritimes
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 octobre 2002
C.S. Forester c'est le maître du roman d'aventures nautiques au temps de la marine à voiles.
Simplement inoubliable et toujuours un grand plaisir à relire.
Mes romans préférés.
0Commentaire|17 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Attention chef d’œuvre !
Plongez sans hésiter dans les Aventures de Horatio HORNBLOWWER : un aspirant , qui devient lieutenant puis capitaine et finit amiral de la marine anglaise à l’époque de Napoléon .
Ce Roman est impossible à lâcher tant il captive sur tous les plans
Le héros n’est pas un super héros ; c’est un homme plutôt timide et réservé .
Mais il est très intelligent , astucieux et tenace :donc , il va considérer toutes les situations compliquées qui se présentent à lui, comme des problèmes intellectuels à résoudre .
Et il va ainsi réaliser des prouesses et gagner ses galons par le mérite !
C’est un homme qui , en outre , a de belles valeurs et qui dans une guerre terrible, réussira à conserver son humanité .
Bref :Un homme que l’on aimerait rencontrer !!
Ses aventures le mèneront des Caraibes à la Turquie en passant par la Baltique , la France , l’Espagne .
L’auteur est remarquable : sa connaissance de la mer , ses connaissances historiques , son érudition forcent l’admiration ; ces romans sont l’ œuvre d’une vie et le must c’est le suspense constant qu’il réussit à maitriser
L’écriture est à la fois précise et élégante , les phrases travaillées pour être riches sans être pompeuses. le scénario est ciselé au millimètre ;
une merveille !
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 septembre 2015
Nous sommes en Angleterre, à la fin du XVIIIème siècle. Horatio Hornblower est un jeune aspirant de marine âgé d'à peine 17 ans. Embarqué sur une frégate de Sa Majesté, il va découvrir le monde de la marine anglaise... et se retrouver prisonnier le jour de ses 18 ans !! Mais il en faut plus pour le décourager, et il n'aura de cesse de retrouver sa liberté et son poste...

C'est un vrai roman d'aventures, historiquement très bien documenté, qui nous emmène sur les mers et derrière Horatio comme si nous y étions. A lire impérativement pour qui aime la mer et les bateaux, à essayer pour les autres (qui ne le regretteront pas), mais prendre la précaution de se munir d'un petit dictionnaire, car les termes de marine sont nombreux.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Horatio est le meilleur en ce qui concerne les sagas maritimes.

Loin devant Richard Bolitho ou autres Captain Aubrey

Je recommande cet auteur
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)