undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles23
4,2 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,40 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 6 septembre 2013
Possédant et ayant savouré chaque tome de l'histoire du policier Monk je me suis une fois encore régalé en découvrant la suite. Mais pour la première fois il n'est pas le personnage principal. Il laisse la place à Oliver Rathbone, ce qui promet de nouveaux rebondissements. La vie des personnages, sous le règne de l'Impératrice Victoria, est décrite de façon très vivante. Anne perry est incontestablement une grande romancière.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
1000 PREMIERS RÉVISEURSle 23 septembre 2014
Un tome un peu planplan dans lequel il ne se passe pas grand chose... L'intrigue est entièrement centrée sur les problèmes d'Oliver Rathbone qui a utilisé les photos pédophiles de son beau-père et s'est fait bêtement coincé pour un problème de droit.... J'aime bien Oliver et j'aurais pu trouver ce tome plaisant s'il ne m'avait pas furieusement rappelé la déchéance(et l'écartement de Victor Narraway... dans le sens où Victor était amoureux de Charlotte Pitt, comme Oliver l'est d'Hester Monk), bref ... L'idée de ruiner la carrière d'Oliver me plait moyennement parce que ça rappelle trop l'autre saga d'Anne Perry et j'avoue qu'à force de lire ses romans, j'y vois de plus en plus de défauts : les tics d'écriture (normal, tous les écrivains en ont), les tics de scénario (plus graves, parce que je ne me sens plus surprise par les péripéties des héros...) : on a les mêmes structures, quasi les mêmes personnages : le héros honnête, droit mais handicapé par sa naissance (Pitt) ou son amnésie (Monk). La femme du héros qui participe TOUJOURS à ses enquêtes et est invariablement : belle, forte, courageuse (Charlotte, Hester). Ensuite il y a les "fan de" prêts à tout pour le héros et surtout une porte d'entrée sur le monde populaire...: Gracie pour Pitt, Scuff pour Monk. Et enfin l'outsider, systématiquement amoureux de le belle/courageuse/exceptionnelle femme du héros avant que le scénario ne le renvoie dans ses quatre mètres.... Et LA je dis dommage, dommage car Anne Perry a su créer deux univers d'enquêtes distincts et passionnants dans ses séries, mais plus le temps passe plus j'ai le sentiment que les "lignes de vie" des deux héros se rejoignent, dommage car je n'éprouve plus de surprise en lisant la vie des personnages récurrents même si les enquêtes restent de haut vol pour la plupart, les sujets "délicats" sont toujours aussi bien abordés. Dans ce tome, on parle de pression et c'est admirablement mené même si au bout du compte, il n'y a pas du tout d'enquête (enfin mis à part dans deux chapitres vers la fin), du coup on parle beaucoup des sentiments de Rathbone, de ses réflexions sur la différence entre la loi et la justice. On intériorise complètement son point de vue sur le fait de passer de l'autre côté de la barre. Sur le principe, le débat est intéressant mais j'ai tout de même trouvé ça un peu longuet... Enfin, comme je doute qu'on revoie beaucoup Oliver dans les prochains tomes, je pense que l'auteure lui a ménagé une sortie en beauté...

Ce que j'aime : le débat entre loi et justice, intéressant. La relation entre Margaret et Oliver

Ce que j'aime moins : le fait qu'il n'y ait pas de vraie enquête... L'action de plus en plus centrée sur Scuff et ses sentiments (perso Scuff je m'en tape le coquillard)... L'espèce de relation que l'auteure tente de faire passer entre Oliver et Beata, cousue de fil blanc .

En bref : Une belle sortie pour le personnage d'Oliver Rathbone qui est parfaitement caractérisé même si ça manque cruellement d'une véritable enquête...

Ma note

6,5/10
22 commentaires|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 janvier 2014
J'ai lu la majorité des romans de la série "Monk". Je les lis en VO ce qui ajoute un peu de piquant et d'authenticité. Je les ai souvent beaucoup aimés, parfois un peu moins. C'est la première fois que je saute des paragraphes entiers, tellement ils sont ennuyeux et répétitifs....
J'avais déjà remarqué ce défaut dans les derniers publiés, ce besoin de répéter des histoires, des anecdotes, de faire revivre des sentiments (combien de fois revient-on sur l'attirance de Rathbone pour Hester alors qu'une allusion suffirait?), mais cela restait supportable... Dans "Blind justice", il ne s'agit que de ça !!! La plus grande partie de l'intrigue est basée sur une ancienne affaire dont l'auteur ressasse les tenants et les aboutissants.
D'ailleurs ce n'est pas une histoire sur Monk, mais sur Rathbone. Tout est maladroit depuis le début: la façon dont Hester rentre dans l'"affaire", les rapports pleins de morale à deux sous, qui manquent de naturel, entre Hester et Scuff, et surtout les interrogations de Rathbone sur lui-même et sur son rôle, qui couvrent des pages et des pages...
Les paragraphes qui concernent Monk, la Tamise, sont les plus intéressants... Certains personnages, qui pourraient l'être, sont "noyés" dans le bla-bla. D'autres n'ont absolument aucun intérêt, par exemple Beata York, dont je me demande si l'auteur ne veut pas l'introduire dans la série.....
Bref une grande déception!
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 septembre 2013
L'enquête est passionnante mais ressemble quand même à la précédente. Hester et Monk n'interviennent que peu, malheureusement. Anne Perry humanise Rathbone, il souffre, il se remet en question. Je recommande quand même le roman, mais j'espère qu'Anne Perry reviendra sur le couple Monk et leur protégé.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 août 2013
pas du tout déçue encore par ce nouvel opus. Monk et Esther toujours aussi sympathiques flanqués de Scuff maintenant. J'ai aimé cette nouvelle aventure. Anne Perry a une place de choix dans ma biblio et j'ai hate de voir le prochain. Mais malheureusement il faut attendre au moins 6 mois à chaque fois.
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 février 2014
C'est dit, j'ai lu tous les volumes précédents (ainsi que la série des Pitt) et je les apprécie.
Ce volume est dans la lignée, bien construit, mais je ne l'ai pas dévoré. J'ai l'impression que ça commence à s'essouffler et je suis de plus un peu contrariée par l'histoire en elle même (que je ne peux résumer sans faire perdre l'intrigue). J'attends de voir quelle sera la suite, mais j'ai un petit gout d'amertume et de déception.
Ceci dit, si vous suivez la collection, vous ne pouvez pas "sauter" celui-là.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 11 octobre 2013
Les romans d'Anne Perry sont toujours aussi passionnants. Les personnages "stars" évoluent au fil des années et c'est ce qui les rend si intéressants. Les intrigues nous apprennent aussi le fonctionnement de la société anglaise au 19e siècle (en particulier la notion de classes sociales quasi étanches).
Pour tous les amateurs de polars historiques.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 octobre 2013
Les enquêtes avec William Monk m'ont beaucoup plu dès le début, mais cette dernière histoire avec leur ami avocat m'a laissée sur ma faim, je trouve l'épilogue un peu "bâclé"
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 octobre 2013
suite de la série Monk, époque victorienne assez géniale.
Pour tous ceux qui aiment cette époque.

Comment se déroule un procès, corruption dans les hautes sphères.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 22 septembre 2013
j'aime beaucoup Anne Perry, qui sait, par l'intermédiaire de ses personnages, ici William Monck et sa femme Hester, nous décrire la façon de vivre de l'époque victorienne de l'Angleterre, vue du peuple et non pas par les personnages historiques célébres et riches que l'on peut connaître. L'intrigue policière est bien menée, les héros,pleins de bons sentiments, sont attachants. Lorsqu'un livre est terminé, j'attends toujours le suivant avec impatience.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)