undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,5 sur 5 étoiles16
3,5 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,10 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 5 mars 2013
J'aime beaucoup cet auteur, j'avais adoré la trilogie et Zona frigida. Je ne reconnais pas son talent dans ce dernier roman, les histoires des différentes familles vivant dans le même immeuble dans les années 60 ne sont pas passionnantes. C'est facile à lire peut etre trop !
Je reviendrai tout de même à cet auteur.
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 janvier 2014
J'ai vu ce livre dans une pub dans le magazine ELLE; séduit par la couverture et un titre qui vend du rêve, le quatrième de couverture m'a aussi donné envie de l'acheter. Le problème de ce livre, c'est qu'il donne l'impression de ne pas être fini alors qu'il a un potentiel incroyable.

La construction est assez feignante et bancale puisqu'il y a deux partie, dont une première partie qui fait facilement 80 % du livre et une petite deuxième pour un dénouement bâclé. L'histoire se situe dans un immeuble, plutôt type HLM ou copropriété classe moyenne, il y a un chapitre par appartement sans interaction entre les différents voisins tout au plus des scénettes d'où il ne ressort rien. On frise la compilation de nouvelles. A aucun moment les histoires ne se croisent alors que la dynamique du livre aurait été là.

Vraiment dommage car l'auteur a une réelle capacité d'écriture pour créer de l'empathie entre son lecteur et ses personnages. Elle brosse de plus un portrait très intéressant de la condition du couple dans les années 60 et évoque très bien l'ambiance des années 60.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2013
Construction originale, chaque chapitre change de personnage dans un même immeuble.
Ca change. L époque est intéressante, fait réfléchir a la place de la femme a cette époque. Un brin d humour pour des situations pas toujours drôles.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 mars 2013
Bien ecrit, la description des personnages est très bien. Fin très décevante, rien ne se passe, on se demande même ou l'auteur à voulu en venir...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2014
Il est toujours aussi plaisant de lire un livre de cette norvégienne dont la subtilité du style nous fait vivre les émotions intérieures de ses personnages au travers des lignes. Superbe comme toujours.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 28 octobre 2014
A Trondheim, dans les années 60, huit familles encore jeunes se partagent un immeuble résidentiel. Au rez-de-chaussée, Mme Asen, obsédée par la propreté de l'escalier commun, et son mari qui aime tisser des tapis à ses heures perdues déplorent de ne pas avoir d'enfants, cependant que M. Moe regrette d'en avoir eu un avec son épouse neurasthénique qui ne remontera plus jamais à l'arrière de sa moto. Au premier étage, Mme Rudolf est exaspéré par son fils adolescent qui écoute de la musique rock beaucoup trop fort et par son mari qui s'intéresse davantage à ses livres qu'à la confirmation imminente de leur rejeton. Mme Larsen, anglaise d'origine, tient un salon de coiffure à domicile au grand dam de son mari traducteur qui se retrouve obligé de louer un bureau en ville. Au deuxième, M. Berg tyrannise son épouse et ses deux fils, tandis que les Salvesen forment un couple harmonieux - madame cousant des robes pour toute la famille, monsieur fabriquant des bateaux en bouteille le soir. Au troisième, Peggy-Anita Foss, la pin-up de l'immeuble, fait son ménage en sous-vêtements tandis que son représentant de mari arpente les routes et reste souvent absent deux semaines d'affilée. M. Karlsen, un professeur veuf, néglige sa fille qu'il ne nourrit pas assez et enferme souvent dehors dans l'escalier glacial, ne s'intéressant à elle que pour ses aptitudes aux mathématiques. Un jour, un installateur de judas passe dans l'immeuble et propose à chaque famille ce système ingénieux qui permettra aux dames, officiellement de ne plus ouvrir leur porte aux gens qu'elles ne veulent pas voir, officieusement, d'épier leurs voisins...

L'auteure norvégienne Anne B. Ragde, connue pour traiter de condition féminine sous un angle réaliste et souvent assez dur, livre ici un roman à la fois un peu plus facile et un peu moins intéressant que d'habitude. Bien que peu réjouissants dans l'ensemble, ses portraits de ménagères de moins de 50 ans sont très réussis et mettent admirablement en évidence les progrès sociaux survenus en à peine un demi-siècle, fût-ce dans la région du monde la plus avancée en matière de droits des femmes. J'ai beaucoup aimé la description détaillée de leur quotidien et de leurs pensées, très révélatrice d'une époque: j'avais vraiment l'impression de regarder à travers un judas, non pas dans le couloir d'un immeuble, mais bien à l'intérieur de chaque appartement. Le mariage, l'amour, le sexe, la parentalité, le travail, les tâches domestiques sont autant de sujets passés au crible sous huit angles différents et néanmoins homogènes. Par contre, je regrette que le propos du livre se limite à cela, et que "Je ferai de toi un homme heureux" se conclue par le passage de l'installateur de judas au lieu d'embrayer sur les relations des différentes familles pour créer au moins un semblant d'histoire. Il y avait là les bases d'un excellent roman qui, de mon point de vue, ne se concrétise jamais. A quelques exceptions près, les voisins se côtoient sans vraiment interagir, si bien qu'au final, on obtient plutôt une collection de nouvelles "mitoyennes". Un livre qui laisse un goût d'inachevé.
11 commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 30 août 2014
J' aime cet auteur, j ai lu tous ces ouvrages et il est vrai que ce livre est diifférent des autres, on a du mal a reconnaitre son style,mais j ai aimé car étant née en 1971 je ne connaissais pas le style de vie d une famille où l homme travaille et la femme est à la maison avec les enfants et decouvre des nouveautés comme l' aspirateur, la machine à laver, la télévision, tout ce qui peut leur simplifier la vie mais hélas tout le monde n est pas égal devant ça, certaines familles doivent faire sans. de plus on y fait la connaissance de plusieurs familles avec leur histoire propre; c est bien écrit, avec humour, moi, j ai bien aimé et aurais aimé les connaitre...
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 février 2014
La vie quotidienne, dans les années 60, des habitants d’un immeuble norvégien où il ne se passe quasiment rien… En sorte que le passage de représentants (aspirateurs, pose de judas) et la dératisation des caves constituent les seuls événements marquants… Dans un tel contexte les rapports de voisinage, les petites mesquineries, l’accomplissement des tâches ménagères les plus ordinaires occupent une place considérable… Au point de générer l’ennui du lecteur ? Non… Peut-être tout simplement parce que les personnages, eux, ne donnent, à aucun moment le sentiment de s’ennuyer… Ils se satisfont de l’existence qui est la leur… Ils y trouvent leur bonheur…
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2014
Après la très bonne trilogie de "la ferme des Neshov" et l'excellent "zona frigida", j'espérais retrouver un livre du même cru. Mais déception... au début du livre, description lente des différents habitants d'une cage d'escalier: on pense que c'est l'histoire qui se met en place et que rapidement il va se passer quelque chose, mais non. Juste peu avant la fin arrive enfin un petit évènement, l'arrivée d'un poseur de judas, et puis c'est tout. Certes je retrouve l'écriture et l'art de la description de personnages d'Anne Ragde, mais il n'y a rien d'autre, que de l'ennui.
Le moins bon roman d'Anne Ragde.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 15 juin 2014
Anne B Ragde a déjà signé la belle trilogie des Neshov ( à lire) , Zone Frigida (un petit régal, proche du polar) et cette fois, s'essaie avec succès à la photographie d'un monde en réduction ....

Tragi-comique -mais tellement réaliste- , la vie des habitants de cet escalier sous la plume de Anne B Ragde, nous fait passer un moment hors du temps et des lieux : nous sommes nous aussi des habitants de cette petite ville norvégienne de Trondheim , dans les années 60 ...

Un moment de lecture léger et délicieux

Bravo !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

8,40 €