undrgrnd Cliquez ici Toys Avant toi nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_GWeek16Q2 Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,1 sur 5 étoiles17
4,1 sur 5 étoiles
5 étoiles
5
4 étoiles
11
3 étoiles
0
2 étoiles
0
1 étoile
1
Format: Broché|Modifier
Prix:18,90 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 24 février 2014
J'ai dévoré ce roman littéralement happée par l'intrigue et agréablement surprise. J'ai redouté un récit fantastique comme pouvait le laisser penser la 4ème de couverture, mais j'ai vite été rassurée. Tout est rationnel dans cet univers où la violence des éléments conforte le chaos des sentiments. La magnificence des jours de tempête sur la côté basque est dépeint avec talent. J'ai aimé le parallèle entre l'océan déchaîné, la puissance de ses vagues, la furie du vent, l'omniprésence de l'eau et l'enchaînement des évènements au sein de l'hôpital, cet espace fermé, secret, vestige d'un passé tumultueux et meurtrier. Le style le l'auteur malgré quelques maladresses est fluide, agréable à lire, le ton est juste. Quant au dénouement, je ne l'ai pas deviné, du moins pas dans sa totalité et rien que pour cela toutes mes félicitations à DJK dont j'espère découvrir très vite un nouvel opus.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Ce premier roman très bien vendu par un service marketing efficace cumule quelques défauts majeurs :

1. La 4ème de couverture présente l'intrigue comme se passant dans un couvent construit par les -moines- Augustins il y a plus de mille ans, et indique que les héros vont devoir "repousser les limites du possible et [remonter] 10 ans, 30 ans, 200 ans en arrière pour découvrir le secret des mystérieux ressacs du passé".

ça, c'est ce qu'on vous promet... une énigme policière avec des disparitions mystérieuses qui s'étalent sur deux siècles, ça a un petit côté mystique alléchant.

La réalité est toute autre puisque le point de départ de l'intrigue se noue 30 ans avant les évènements qui nous intéressent.
Pourquoi alors nous appâter avec la promesse de deux siècles de suspense ?

2. L'intrigue pourrait être intéressante s'il n'y en avait qu'une.
Eh oui, alors que le lecteur cherche à comprendre le lien entre les faits qui lui sont présentés, il finit par découvrir qu'il y a en fait DEUX intrigues qui se rejoignent comme dans un bon scénario de Tintin, quand comme par hasard l'oncle du cousin du père du neveu de l'inventeur n'est autre que l'inventeur du cousin du père de son oncle (mais si : celui qui avait un cheveu sur la langue).

3. La langue française est riche de mots magnifiques.
.. mais quand ils sont utilisés n'importe comment, ça donne n'importe quoi.
Ainsi, les éclairs qui "enluminent" le ciel, on peut le supporter une fois, même si c'est carrément maladroit. Mais quand les mots "éclairs" et "enluminer" sont quasi systématiquement associés, on a envie de hurler.
Inutile de préciser qu'il y a pléthore de ces associations maladroites, sinon je n'aurais pas relevé.

4. Il pleut.
à chaque page ou presque.
Si on retirait tous les passages relatifs à la pluie qui tombe, qui mouille, qui trempe, qui drache, qui fouette.. le roman passerait de 428 pages à environ 300 !
Belle astuce pour vendre du papier : j'ai presque failli ne pas le remarquer !

5. Dans une moindre mesure : le dôme.
Oui, l'action se passe dans un ancien monastère reconverti en hôpital militaire voilà deux siècles. Mais est-il besoin de nous parler du dôme à chaque fois que le héros sort fumer une clope, va à la machine à café, au bureau des infirmières, et d'une façon générale au moindre de ses déplacements dans l'hôpital ?!

En conclusion : une présentation mensongère de l'éditeur, une intrigue abracadabrantesque, une langue mal maîtrisée.. un roman à oublier très vite.

Erwann sur Amazon.fr
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 avril 2016
Sur son piton rocheux battu par les vagues de l'Atlantique, l'hôpital militaire Saint-Augustin semble un lieu mystérieux mais préservé de l'agitation des services hospitaliers. Trois jeunes internes y effectuent un stage, au calme, loin de leurs familles. Seuls civils parmi les militaires, ils se sont rapprochés et une solide amitié les unit. Aussi, quand JC d'Orgeix est porté disparu par une nuit de tempête où il était de garde, Tom Castille est bouleversé. Certes, JC s'était refermé sur lui-même ces dernières semaines mais de là à disparaître...Le mystère s'épaissit encore quand le lieutenant Bost et ses hommes de la Gendarmerie de Bayonne investissent le domaine dès l'aube, avant même que l'hôpital n'ait eu le temps de donner l'alerte. Tom s'interroge : Qu'est-il arrivé à JC ce soir là ? Que s'est-il passé avec son dernier patient, décédé dans des conditions douteuses ? le jeune interne décide de se lancer à la recherche de son ami, levant ainsi le voile sur les mystères qui entourent Saint-Augustin.

Le Pays basque sauvage, noyé sous des trompes d'eau, fouetté par l'océan, un hôpital isolé, un inquiétant étage dédié aux malades psychiatriques, des meurtres récents liés à des morts plus anciennes, une malédiction lancée par des moines en colère, tous les ingrédients sont là pour créer une ambiance glauque et oppressante. Dans cette atmosphère lourde de mystère, c'est un médecin qui enquête, plus ou moins aux côtés d'un lieutenant de gendarmerie. Les deux sont obstinés et décidés à découvrir la source des meurtres et leur collaboration est facilitée par l'ouverture d'esprit du militaire qui accepte d'être aidé sans râler ou menacer, et l'intelligence de l'interne qui
prend des risques calculés et ne fait pas de rétention d'informations. Pour son premier roman, David-James KENNEDY a réussi un page-turner au suspens haletant qui conduit le lecteur dans les méandres d'une intrigue alambiquée à souhait où se côtoient un médecin fou, des femmes amoureuses, des internes prompts à mourir et comme un pâle rayon de soleil au milieu de toute cette noirceur une femme étrange, belle à se damner, fragile mais toujours debout.
Pour en savoir plus, il faudra lire Ressacs, sans hésiter à se laisser ballotter par les flots incessants de l'Atlantique.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Un premier roman vraiment prometteur!
Dès les premières pages du roman, on est happé dans un suspense qui n'en finit plus.
Il y a beaucoup de personnages, les cadavres se multiplient, les histoires se complètent mais restent différentes; l'ensemble est donc parfois un peu confus, un peu compliqué. Mais la lecture reste agréable et prenante malgré tout
Certains personnages, qui ont un rôle important dans l'intrigue, n'ont pas été assez présents ni assez travaillés par l'auteur.
L'histoire manque parfois un peu de réalisme.
Une mention particulière à l'auteur dans la description des paysages et des conditions météorologiques très pluvieuses et venteuses durant tout le roman... on a l'impression d'être au bord de ces falaises en plein vent, avec une mer déchaînée, mouillé jusqu'à la moelle par des trombes d'eau....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 mars 2014
Un zest de shutter island,une dose du nom de la rose,un roman assez noir,la pluie,la nuit,des patients,des internes,des suspects a la pelle,heureusement il y a bost,un flic qui nous ramene dans la realitee,j attends le prochain roman pour etre accro a cet ecrivain.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 janvier 2016
Pays Basque. Interne dans un hôpital militaire, Jean-Christophe d'Orgeix constate le meurtre d'un de ses patients et se lance à la poursuite de l'agresseur.On ne le reverra jamais.....Thomas, son collègue et ami décide de mener l'enquête.
David-James Kennedy nous plante un décor assez glauque et mystérieux avec un hôpital isolé, une nature sauvage malmenée par des trombes d'eau et une mer déchaînée.Une ambiance qui convient parfaitement à ce thriller haletant. Sur fond de malédiction, de religion et de sciences, l'auteur nous tient en haleine jusqu'à la dernière page. Pas de surenchère stylistique comme c'est parfois le cas, mais un texte fluide et addictif. Un écrivain (et oui, un de plus) que je suivrai avec plaisir.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 31 décembre 2015
Tout d'abord, les chapitres sont courts, ce que, personnellement, j'aime beaucoup. Les personnages sont peu nombreux et arrivent l'un après l'autre, si bien que l'on a le temps de "faire connaissance" avec chacun et de s'y attacher. L'histoire est palpitante, avec des revirements tellement bien menés que l'on ne se sent à aucun moment dérouté, au contraire!! La lecture est facile et prenante, on a envie de savoir et jusqu'au dernier moment, on ne sait pas jusqu'où va nous mener l'écrivain... Le dénouement est surprenant... mais chut, à vous de découvrir! Excellent premier livre, vivement le prochain!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Dans le cadre d’un premier roman, c’est plutôt pas mal d’être adoubé par Franck Thilliez himself. Mais en même temps, les attentes concernant cette lecture montent subitement d’un gros cran.
La dernière page tournée, on se dit que la « filiation spirituelle » avec Thilliez est assez évidente : leurs univers se rapprochent, même si Kennedy a clairement su imprimer sa patte dès son premier essai. Deux auteurs, mais cette même inclinaison à privilégier l’intrigue avant tout.
Il y avait pourtant de quoi se perdre et se laisser submerger par cet récit à tiroirs, où les vagues successives vous submergent, où les rouleaux vous emportent au loin avant de subitement vous ramener au rivage de la compréhension.
Le titre est bien trouvé, dans cette histoire où la mer et l’eau prennent une place prépondérante. On navigue tout au long de cette lecture dans une ambiance liquide, glissante et poisseuse. Mer et pluie, le long de cette côte atlantique qui devient très vite un personnage à part entière du roman.
Ressacs est un thriller un vrai, du genre à vous empêcher de poser le livre, toujours en immersion dans cette histoire complexe et assez prenante.
La trame de base est connue, le thème pas le plus original qui soit. Mais l’auteur s’en sort fort bien, le traitement du récit est bien maîtrisé, l’atmosphère bien construite. L’histoire est alambiquée et vous entraîne dans un tourbillon violent sans que l’auteur ne prenne le bouillon.
Parce que, ce qui est assez étonnant pour un premier roman, c’est l’adresse avec laquelle Kennedy tient la barre sans grand flottement. Je regrette juste certaines redites vraiment inutiles et qui n’apportent vraiment pas grand-chose, mais sans que la houle de l’intrigue ne vienne heureusement vous perdre en route.
L’écriture de Kennedy est sobre, et le style particulièrement fluide (sans aucun jeu de mot). C’est ce qui m’aura impressionné au-delà de cette intrigue machiavélique. Je trouve que souvent les jeunes auteurs ont tendance à en faire un peu trop, à alourdir inutilement leur écriture. Kennedy a déjà le talent de ne pas tomber dans l’excès stylistique, de se mettre exclusivement au service de son histoire, et ça c’est une qualité indéniable pour moi, qui augure de futures plages de lectures ensoleillées en sa compagnie.
En bref, un vrai thriller oppressant, mais qui jamais ne perd de vue la dimension humaine et une intrigue pleine de remous qui réserve son flot de surprise. Dans le genre, malgré quelques légères imperfections, c’est un divertissement de qualité et une nouvelle plume française à suivre de près.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 août 2014
Amatrice des livres,de JC Grangé et Franck Thilliez j'ai été ravie de faire la connaissance de cet auteur. Premier roman qui se déroule sur la côte basque, intrigue efficace et pas trop de détails glauques c'est un bon cocktail! Juste une petite réserve sur le dénouement que je trouve un peu rapide. Mais si vous aimez les polars pas d'hésitation foncez!
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
J'ai tourné la dernière page des épreuves de ce livre il y a déjà quelques semaines et je suis encore hanté par le décors du roman.
C'est certainement le point fort du roman: le décors prend forme comme un personnage à part entière. Il créé sa propre lumière, ses bruits, ses murmures, son odeur. Le lieu capture l'attention du lecteur, en permanence sur ses gardes tandis qu'il progresse au cœur de l'intrigue.
Malgré quelques longueurs et répétitions, l'ensemble ne laisse pas indifférent et va hanter les lecteurs qui vont se lancer dans l'aventure de ce premier roman.

Frédéric Fontès, 4decouv
11 commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

2,90 €

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)