undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

2,9 sur 5 étoiles
170
2,9 sur 5 étoiles
Format: Poche|Modifier
Prix:8,60 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Une nouvelle fois Anna Gavalda nous livre un livre (trop ?) rempli de bons sentiments. Un architecte, la quarantaine, englué dans une vie morne (argent, belle femme, voyages...)va, à l'occasion d'un décès, redécouvrir la "vraie" vie et les "vraies" valeurs. J'ai retrouvé les bons sentiments de "Ensemble c'est tout" et j'ai apprécié. Malheureusement, le livre est beaucoup trop, à mon avis, lourd, pesant. La première moitié du livre surtout : celle où Charles, le narrateur, nous raconte sa vie, place les gens, les relations... C'est long, très long mais comme sa vie nous dirons-nous...
Voici alors la rencontre, celle qui va justement la changer, cette vie. On s'attend à ce que le rythme s'ccélère, s'emballe, comme la vie de Charles mais malheureusement non. Toujours un style lent, brouillé et des pages et des pages qu'on se surprend à tourner un peu trop rapidement...
Voilà. Je mettrais bien 5 étoiles à l'histoire qui est dans la même veine que le précédent roman mais le style ne m'a pas beaucoup plu (c'est assez agaçant cette suite de phrases sans sujet : "Revit Anouk. Partagea avec elle... . La trouvait toujours aussi belle..." et j'ai tout simplement trouvé ce roman trop long pour rien... Dommage...
22 commentaires| 141 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 avril 2008
Comme beaucoup, j'attendais avec impatience le nouveau Gavalda. Je me suis forcée à lire les 300 premières pages : le style, avec la suppression des pronoms personnels, les points de suspension qui souvent étaient placés après un seul mot, ou dans le milieu d'une phrase, et qui ne permettaient pas de comprendre leur signification... Bref, à la moitié du livre, j'ai failli abandonner... Et puis après les personnages deviennent plus attachants, l'histoire plus prenante. Je ne regrette pas d'avoir terminé le livre, mais je trouve absolument dommage d'arriver à la moitié du livre pour accrocher. Si cela n'avait pas été Anna Gavalda, j'aurais abandonné dès la 100ème page ! Bref, déçue. Peut-être avions-nous placé la barre trop haut ?
22 commentaires| 70 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 10 avril 2008
Comme beaucoup je me suis "jetée" sur La consolante dès sa sortie car j'avais adoré Ensemble c'est tout. Ce n'est pas que je n'aime pas les bons sentiments, bien au contraire, mais j'ai vraiment eu du mal avec le style, l'écriture. J'ai eu l'impression que l'auteur se regardait écrire. Impossible de "rentrer" dans l'histoire et de poursuivre la lecture. Désolée de n'être pas aussi précise dans mon appréciation mais je ne suis pas prof de français, juste une lectrice très déçue, qui se sent un peu flouée aussi...
0Commentaire| 71 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 28 mai 2008
La lecture du soir est devenue pénible avec ce nouveau roman d''Anna Gavalda. Au lieu de se laisser aller dans l'histoire des personnages, il faut batailler pour savoir qui raconte, si nous sommes dans le présent ou dans le passé. L''absence du pronom personnel /sujet rend la lecture difficile. Il faut lire et relire pour comprendre. On se croit dans le présent mais en fait, on est dans le passé, il faut relire encore et encore ! Anna Gavalda nous a fait du Lelouch. Heureusement toutes les 20 pages il y a un quelque chose de Gavalda qui fait qu'on lui pardonne l''ennui profond des 20 dernières pages et l''espoir renaît pour les 20 prochaines. Malheureusement, rien ne se passe, l'histoire est longue, monotone, ordinaire et Charles est déprimant'. Bref, c''est la première fois que je continue à lire un livre ennuyeux pour en amortir son prix. Pour son prochain livre, j'attendrai le format poche.
22 commentaires| 32 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 juin 2008
Je l'attendais depuis longtemps ce roman....on l'attendait tous ...en tout cas tous ceux qui avaient aimé Ensemble c'est tout et certaines de ses nouvelles ...

Fébrilement j'ai donc démarré le livre avec l'envie de découvrir la nouvelle histoire d'Anna Gavalda .....

Mais ANNA Gavalda , où êtes-vous donc passée ????

c'est impensable d'imaginer que vous avez pu réellement écrire ce livre ....

Je me suis accrochée ....j'ai essayé de comprendre où vous vouliez en venir avec ce style brouillon ...ces phrases alambiquées...et même le terme d'alambiqué est exagéré car il n'y a dans cette écriture aucun raffinement mais uniquement un style lourd et compliqué excessivement ...des phrases sans verbe ....des phrases qui commencent et ne finissent jamais .....qui est le personnage qui essaye de s'exprimer ? que dit-il ? qui sont les autres personnages ...on ne comprend absolument rien !

Je suis si déçue !!!

Qu'est-il arrivée à Anna Gavalda ? Il y a réellement quelque chose qui m'intrigue ...qui a écrit ce livre ?...certainement pas l'auteur d'Ensemble c'est tout ...c'est impossible !Je ne veux pas y croire ! Je n'ai jamais vu autant de distance dans le style d'un même auteur !

Comment a-t-elle pû livrer un tel livre à ses lecteurs ? C'est vraiment incompréhensible ....
Ne je conseille vraiment pas l'achat ....je ne dis jamais cela, de toute façon , chacun est libre . ..mais oser le vendre 25€ (bien plus cher que les romans qui sortent actuellement !!!!surcôté !!!) ...il faut refuser un prix pareil pour un si mauvais livre !

Je suis d'habitude plus clémente avec les livres et leurs auteurs .. mais pour ce roman ..je ne trouve aucune "circonstance atténuante " juste un énorme gâchis d'édition et une dépense inutile ,pour nous, les lecteurs!
22 commentaires| 25 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 5 mai 2008
Je n'ai pas aimé, c'est clair. Non pas à cause des bons sentiments, mais surtout à cause d'un style qui m'a paru affecté, et d'une histoire somme toute banale et conventionnelle. Un héros qui se cherche pendant 200 pages, sans que pour autant la psychologie du personnage soit fouillée, c'est pénible! Et quand enfin il sort de son marasme, c'est pour tomber dans les bras d'une baba cool faussement rebelle qui elle aussi met une éternité à nous livrer son histoire très très mélo. Le tout est brouillon, on a l'impression que l'auteur a jeté des phrases (pas vraiment des phrases, d'ailleurs) sur le papier et qu'elle ne s'est pas relue. Je suis sure que le même texte, envoyé par un auteur inconnu, serait passé direct au panier! Comme quoi, quand on a écrit un best seller, on peut ensuite se permettre de publier n'importe quoi...
11 commentaire| 30 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 septembre 2009
Par deux fois j'ai essayé de m'y mettre. La seconde fois, j'ai lu plus de 100 pages espérant enfin trouver le rythme mais rien à faire... j'ai laissé tomber. Je ne saurai jamais ce qu'il se passe comme j'ai l'impression de n'avoir rien compris. Vraiment trop mal écrit - même si c'est volontaire, ça ne passe pas -. J'ai du mal à croire que c'est le même auteur qui a écrit "ensemble c'est tout" "je l'aimais" etc.
33 commentaires| 16 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 avril 2008
Je l'ai beaucoup, beaucoup attendu, ce dernier « Gavalda »... Peut-être un peu trop même !

Charles, la quarantaine, mène une vie un peu trop paisible malgré les voyages et les péripéties que lui imposent son travail et sa petite famille... Il vit au milieu de souvenirs et d'espoir tantôt flous tantôt évident. Mais sa vie bascule lorsqu'il apprend le décès d'un figure marquante de son enfance. Qui est cette « Anouk » qui le perturbe tant depuis son départ ?
On suit alors le parcours d'un homme qui part à la recherche de ses origines, de son passé, qui veut retrouver le goût doux-amer de son enfance et de son adolescence, et qui, dans le même temps, cherche à se reconstruire un avenir.

Charles, le personnage principal a les contours flous et devient attachant au fil des pages, comme souvent chez Anna Gavalda. Sa personnalité se forge, s'émiette et se recrée au fil du récit. Les personnages secondaires (vivants ou non...) sont bien plus charismatique que notre héros ! Cela conduit parfois à effacer l'importance de Charles et il se perd (un peu comme le lecteur) dans le dédale de ses souvenirs et de ses rencontres.

J'ai trouvé l'écriture très « inégale » tout comme l'histoire... De grands moments d'émotions sont suivi de longs moments de descriptions, d'explications où je me suis un peu ennuyée. [Je ne m'attendais pas à cela dans un roman de Gavalda...] Mais je suis contente d'avoir tenu bon car la fin (les 70 dernières pages) est vraiment excellente.

En bref, je suis un peu déçue de m'être jetée sur la « belle version » ! J'aurai mieux fait d'attendre la « version poche »... Mais peut-être espérais-je trop de ce roman, et la déception est souvent le fruit de trop grandes espérances...
0Commentaire| 9 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 19 mars 2008
Je viens de finir "La consolante" et je regarde le livre sur ma table de nuit. Je suis à la limite de le mettre dans un sachet plastique hermétique tant il sent la guimauve, déborde de bonnes intentions et dégouline de mièvrerie.
Pourtant je l'attendais le petit frère d' « Ensemble c'est tout », au point de le précommander et de le faire livrer au bout du monde pour pouvoir enfin le lire et apprécier ce que je pensais être des moments de bonheur. Mais bon, j'ai peut-être un peu vieilli, je me suis peut-être aigrie, mais je ne marche plus.

Dans le monde merveilleux d'Anna Gavalda, les gentils sont très gentils, les méchants pas très méchants, les amis beaux, jeunes et sympas (s'il te plaît, Anna, donne-moi leur numéro de téléphone que je te pique tes potes), les enfants parfaits (même ceux qui ont vu leur mère se faire tuer sous leur yeux sont faciles, gentils et en plus, ce sont des graines de génie) et les ados ne connaissent pas de crises.

Dans le monde merveilleux d'Anna Gavalda, quand on vide une bouteille de whisky, le lendemain matin, on n'a même pas mal à la tête (le secret, viiiite !), on élève des dizaines d'animaux sans passer sa vie à nourrir, nettoyer, brosser, asperger de grésil, désinfecter, soigner (amies fermières, prenez de la graine !) et même le véto se fait payer avec quelques heures d'anglais (son adresse, viiiite !).

Dans le monde merveilleux d'Anna Gavalda, quand on n'a pas envie, on ne va pas bosser, on vit d'amour et de bonnes bouteilles.

La Génération bobo a trouvé sa Barbara Cartland, elle s'appelle Anna Gavalda...
0Commentaire| 53 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 avril 2008
Le nouveau roman d'Anna Gavalda est très lourd, aussi bien dans la main que dans la lecture. Première réaction, la couverture n'a aucun style, pas jolie. Je n'ai pas non plus supporté le nouveau style d'Anna qui se permet de faire un pied de nez aux règles de grammaire et d'écrire des phrases sans sujet avec des retours à la ligne systématiques (après on s'étonne que le livre fasse 600 pages!), c'est t-r-è-s désagréable.

Le premier sous-livre nous présente un homme dont la vie est 'sale' et auquel on ne s'attache pas. Il passe sa vie dans des avions, vit avec une femme qui ne l'aime plus, ne dort jamais, broie du noir... Dans la soirée au tout début du livre, 20 noms de personnages apparaissent, on ne sait pas qui ils sont les uns pour les autres.

Dans le deuxième sous-livre, Anouk (le fil conducteur de l'histoire) est totalement piédestalisée, c'en est trop!!! C'est mièvre, ça donne soif tellement il y a de sucre.

Enfin dans le troisième, les mots en anglais et en italique poussent comme des pâquerettes à tous les paragraphes. A croire qu'Anna veut nous prouver qu'elle a appris l'anglais depuis son dernier livre. Mon niveau d'anglais m'a permis de comprendre mais ceux qui ne parlent pas anglais s'agaceront dans ce dernier tiers du livre, qui fait lever les yeux au ciel d'incrédulité bien trop souvent.

Toute l'histoire fondée autour de Kate n'est pas crédible, ni la kermesse, ni son style de vie .... c'est lourd. On ne comprend pas comment Charles passe d'un extrême à l'autre. On s'étonne aussi que des enfants qui passent leur vie près de la rivière ne se noient jamais, même sans surveillance. Et on se perd dans cette ferme aux mille pièces, aux mille enfants et aux mille animaux.

Bref, je crois que je vais revendre ce livre tellement j'ai envie de le renier. Grosse déception.
0Commentaire| 36 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

5,00 €