undrgrnd Cliquez ici Livres Fête des Mères nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_HPTV Cliquez ici Acheter Fire Acheter Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Fête des Mères

Commentaires client

4,3 sur 5 étoiles19
4,3 sur 5 étoiles
Format: Broché|Modifier
Prix:16,20 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 2 septembre 2011
On savait qu'Albert Speer avait été l'architecte de Hitler, puis son ministre de l'armement. J'ignorais jusqu'ici qu'il était aussi un extraordinaire conteur! On suit ici pas à pas son ascension dans l'entourage de Hitler, on découvre les portraits du Führer et de tous les dignitaires nazis, les années d'avant-guerre, les triomphes étourdissants des premiers mois de guerre, l'enlisement, l'effondrement d'une Allemagne écrasée chaque nuit sous les bombes anglo-américaines.

je m'étais souvent demandé comment un tel régime avait pu obtenir l'adhésion du peuple allemand et de ses élites ; ce livre passionnant, qu'on n'arrive plus à quitter, raconte le magnétisme, l'attrait qu'Hitler exerçait sur son entourage et sur toute l'Allemagne. Arrivisme, fascination, intérêt, jalousie, lâcheté, peur : voilà comment on entrait au coeur du régime, comment on s'y maintenait, comment on y restait jusqu'au dernier jour.
0Commentaire|39 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Je conseille de lire ce livre à tous ceux qui s'intéressent de près à l'histoire de la WWII. " Au Coeur Du troisième Reich", le troisième reich avait-il un coeur?

Ces mémoires d'Albert Speer sont une impressionnante et édifiante plongée dans ce panier de crabes qu'était l'état nazi. J'ai déjà lu pas mal d'ouvrages sur le nazisme et aussi des biographie d'Hitler ( mais pas Mein Kampf, même si apparemment cela devient à la mode... ), mais ce bouquin de l'architecte puis du ministre de la guerre et responsable de l'armement d'Hitler est vraiment incontournable pour bien comprendre la folie de ce régime.

On ne saura jamais la réelle connaissance de la Shoah par Albert Speer, et même s'il s'en est défendu au procès de Nuremberg, il avoue dans ce livre à mots couverts en avoir eu connaissance par un ami ( effrayé, il n'a jamais cherché à en savoir plus ).

Ce que n'apportent pas les très bons bouquins écrits à l'époque par des témoins extérieurs, William Shirer par exemple, c'est cette incroyable intimité avec Hitler et sa clique, qui fait vraiment comprendre le fonctionnement de l'état nazi de l'intérieur et qui au passage balaye pas mal de clichés simplistes ou réducteurs sur le nazisme.

Il faut évidemment au départ une assez bonne connaissance de cette époque et s'intéresser un peu à l'architecture et aux techniques industrielles pour facilement venir à bout de ces quelques 700 pages.

Albert Speer est sans doute un cas à part dans la liste des responsables nazis, beaucoup plus sensible et intelligent que la grande majorité de ses "coreligionnaires", mais l'intérêt de la lecture de ce livre n'est pas de juger le personnage, mais de mieux comprendre cette époque dont les excès font encore pas mal d'émules aujourd'hui.

Et puis il n'est pas interdit de se poser la question de ce que chacun aurait fait s'il avait dû vivre dans ce régime à cette époque? Quand on voit le degré de compromission ou de soumission de certains (médias, radio, télé, politiciens, monde du travail), on peut déjà en avoir un bel échantillon.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 décembre 2011
Ouvrage très intéressant pour un passionné de cette sombre période de notre histoire. Speer nous livre "son" histoire,agrémentée de multiples détails chiffrés concernant son domaine de prédilection après l'architecture,et qui sera un pilier de la guerre:l'armement.On passe de l'affectif au matériel,de l'espoir à la chute,de la fascination à la haine,tout cela à lire et à prendre en considération avec du recul quand même.L'auteur avoue l'emprise de Hitler sur lui même,et nous aide à faire la différence entre ce magnétisme politique et cette inaptitude à mener la guerre.Et au milieu de tout cela,nous décrit le ballet des proches du Fuhrer,évitant le faux pas,ne pensant qu'à s'enrichir ou obtenir du pouvoir,des charognards en tenues d'apparats.Ma réflexion à la fin de l'ouvrage est:l'auteur minimise t-il son rôle en dépolitisant ses actions,en se présentant souvent comme un "artiste".
22 commentaires|19 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Cet ouvrage est un témoignage d'une importance cruciale et unique en son genre : il est - à ma connaissance - un des documents de première main les plus important écrit par un haut responsable du régime national socialiste allemand (il existe des textes de Gobbles, Rosenberg, mais écrit pendant la guerre, et non après une période de recul historique), en compagnie de mémoires de Schacht et Donitz.
Comme tout écrit autobiographique, il s'agit évidemment de le lire avec un oeil critique - et le fait que l'auteur ait été nazi (d'ailleurs d'un nazisme plus ''hitlérien'', au sens de la fascination quasi hypnotique et magnétique, que national-socialiste idéologique) ne change en rien ce constat.

Ce livre est une véritable plongée au sein des rouages mêmes du pouvoir allemand ; il permet d'approcher un point fondamental, à savoir la réalité du pouvoir et les forces souvent contraires, les rivalités et les manœuvres politiciennes qui se jouaient au sien même de l'appareil décisionnaire allemand.

A lire
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 février 2015
Il faut faire abstraction des aspects politiques du IIIe Reich, qui est un peu ignoré par l'auteur (logique), mais abordé dans l'introduction, pour comprendre l'intérêt de cet ouvrage.
Pour le reste, ce livre est très instructif, en donnant beaucoup de détails et d'informations sur la "vie quotidienne" au sommet de cette dictature qu'était le IIIe Reich.
Speer fut d'abord un architecte, puis un organisateur émérite. Et, de l'architecture, on en bouffe ! La (première) moitié du livre tourne autour de cette notion. Ensuite, on vire plus vers des aspects "organisation de l'industrie de guerre" et "lutte de pouvoir et d'influences entre personnes" d'un pays en phase déclinante.
À noter que les renvois sont vraiment très nombreux ; que ces renvois se trouvent en fin d'ouvrage, et que, dans la version kindle, les renvois ne sont pas gérés, ce qui rend très pénible leur utilisation. Une étoile de moins pour ça.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 mai 2013
Albert Speer nous donne au travers de ses mémoires une vue intéressante sur le 3ème Reich et ses personnages clés. On est loin d'imaginer à quel point les intrigues, la compétition malsaine, et mesquineries en tout genre, furent mis au service du mal absolu. Bien qu'Albert Speer ait plaidé coupable et se soit repenti; il reste un sentiment de malaise à la lecture de ses mémoires. J'ai vraiment des difficultés à m'imaginer qu'il n'ai été au courant de rien, ni s'être douté des actes criminels du régime du 3ème Reich. À lire donc avec un sens critique aiguisé.
0Commentaire|5 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 7 mars 2016
Le titre "Au cœur du Troisième Reich" est explicite : le lecteur va pouvoir observer le fonctionnement du système nazi et découvrir ce que fut l'influence prépondérante du Führer sur la politique allemande, sur le fonctionnement de l'industrie et sur la conduite de la guerre.
Pour que ce titre soit complet, il eut fallu ajouter : " ... et dans l'intimité d'Hitler". En effet, Albert Speer ne fut pas seulement un collaborateur d'une efficacité exceptionnelle dans les domaines de la construction, de l'exploitation des ressources, du développement de l'industrie civile et militaire, il fut aussi admis dans le cercle des intimes et fut souvent très proche du maître de l'Allemagne nazie qui semblait éprouver pour son architecte une forme d'affection assez exceptionnelle chez cet homme dépourvu de sensibilité humaine.
Ce gros volume de huit cents pages permet de suivre la vie de l'auteur, depuis son enfance à Mannheim, au sein d'une famille bourgeoise, avec comme modèle un père architecte et libéral convaincu.
Après l'épreuve de la Première Guerre Mondiale, Speer entreprit des études d'architecte et obtint brillamment son diplôme. Il se consacra alors à son métier et devint aussi professeur.
Pendant ce temps, Hitler structurait le mouvement nazi et commençait sa conquête du peuple, en route pour le pouvoir. C'est à cette époque que Speer assista pour la première fois à un meeting et Hitler fit une telle impression sur lui qu'il décida de s'inscrire au Parti.
Après les élections de 1933, Speer pu coopérer à la mise en scène d'une manifestation, ce fut une réussite, remarquée par Hitler Dès ce moment le destin de l'auteur était tracé. Il fut chargé de transformer des logements de dignitaires, d'imaginer les décors de grandes manifestations et, tournant dans sa carrière, de transformer complètement la Chancellerie, à l'entière satisfaction du dictateur.
Dès ce moment, Hitler ne put plus se passer de "son" architecte et, passionné d'architecture, il passa souvent de nombreuses heures à établir les plans de transformation des grandes villes allemandes et à envisager la construction d'édifices grandioses devant surpasser tout ce qui existait dans le monde.
Si je me suis étendu sur les premiers chapitres de ce livre, c'est pour montrer comment un homme intelligent, brillant et issus d'un milieu libéral peut se laisser entraîner dans une collaboration avec un régime autoritaire et destructeur pour aboutir finalement sur les bancs des accusés du procès de Nuremberg.
En 1942, le Docteur Todt, initiateur des "autobahnen", Ministre des armements et munitions, chargé aussi de la construction du Mur de l'Atlantique, périt dans un accident d'avion. Hitler nomma Speer à sa succession. Il devenait à 36 ans Ministre de l'Armement et de la production de guerre.
Chargé de fournir armes et matériel à l'ensemble des forces armées, Speer contrôlait toute la production industrielle du Reich et des territoires occupés. Le nombre de travailleurs qui dépendait de lui atteignit rapidement quatorze millions de personnes.
A mesure que la guerre durait, Speer fut confronté au manque de matières premières, à la diminution du personnel allemand, engloutit par les combats. Il fut de ce fait amené à instaurer le travail obligatoire pour des millions de travailleurs des territoires occupés et à employer intensivement les prisonniers de guerre et les détenus des camps de concentration.
Comme souligné au début de ce texte, Speer fut aussi un intime d'Hitler. Il livre ici un précieux témoignage sur le comportement du dictateur, ce qui ne manquera pas d'étonner le lecteur.
Un autre aspect essentiel est le récit des innombrables interventions d'Hitler dans la conduite des opérations militaires, dans le choix des priorités en matière d'armement et dans les décisions politiques du Troisième Reich. En découvrant ce caractère de la direction, souvent chaotique des affaires de l'état allemand, ont peut penser que, si la victoire nazie était plus qu'improbable, la guerre aurait pu durer beaucoup plus longtemps si Hitler n'avait pas interféré dans la conduite des opérations et imposé ses priorités en matière d'armement.
Avant de conclure, un petit regret : le livre qui fait l'objet de cette critique a été édité en juin 2015. Dans l'édition de 1971, on trouve de nombreuses photos qui n'ont pas été reprises; c'est dommage.
Il n'en demeure pas moins que la lecture de cet ouvrage est chaudement recommandée. C'est passionnant !
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 septembre 2014
Livre passionnant pour qui est intrigué par le fonctionnement de l'Allemagne nazie, et surtout par le caractère de son chef, décrit en détail, sans parti-pris apparent. On est stupéfait par ce récit tendu, haletant, ces péripéties incroyables. Même en prenant du recul, en subodorant les tendances de l'auteur à se justifier, ça sonne vrai, une leçon incomparable sur les ressorts qui actionnent une dictature dans un pays de civilisation " avancée ". Quelques complaisances quand l'architecte s'étend sur les détails de constructions ou d'aménagements.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 29 novembre 2014
c'est un document parmi tant d'autres ,mais qui revait un caractère particulier du fait de la personnalité de son auteur et de son rôle assumé auprès de Hitler .
Cette narration est bien sûr à prendre avec réserve , qui permet cependant une approche édifiante .
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 octobre 2013
À lire avec beaucoup de recul et une bonne connaissance historique préalable est un plus pour relativiser. Se lit comme un roman, c'est un témoignage unique sur la situation trouble de cette période.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)