undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Commentaires client

41
3,9 sur 5 étoiles
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

5 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Une fois de plus, Mary HIGGINS CLARK fait mouche : son roman déroule sa mécanique implacable et l'on ne peut que subir, haletants, les aventures et mésaventures de son héroïne, belle, qui a connu bien des malheurs mais qui essaie de refaire sa vie avec courage tout en se heurtant au passé qui revient la harceler.

Comme d'habitude, c'est parfaitement mené, prévisible tout en étant efficace. du grand art !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 27 mars 2014
L'histoire à pour base une loi du New jersey qui oblige un agent immobilier à informer un acheteur intéressé par une propriété des faits tragiques ou mystérieux qui s'y sont déroulés, et pourraient causer des troubles psychologiques chez cet acquéreur. L'idée originale est jusque là prometteuse.
Célia Nolan alias Liza Barton revient sur les lieux de son enfance où elle a accidentellement tué sa mère. Et là, le cauchemar recommence. Que s'est-il réellement passé il y 25 ans ? Quelqu'un connait sa véritable identité, Liza n'a plus qu'une solution : découvrir la vérité sur son passé car de nouveaux meurtres sont perpétrés.

On retrouve les personnages que MHC affectionne. En effet, Le personnage principal est Célia une jeune femme qui a bien réussie dans la vie en tant que décoratrice. Donc à ce niveau là pas de surprise, personnellement, cela ne me dérange en aucun cas. On s'attache à elle car elle est émotionnellement fragile du fait qu'elle culpabilise toujours d'avoir abattu sa mère et va même jusqu'à s'imaginer que c'est de sa faute et qu'elle a mal interprété les évènements de ce soir-là. Même remarié à un bel homme qui la comble, les fantômes du passé planent au dessus de sa tête et finissent par ressurgir lorsque celui-ci lui offre sans le savoir, la maison du drame de son enfance. Je trouve dommage que MHC ait toujours mis son héroïne en situation de faiblesses: évanouissement,état de choc, la pauvre a droit à tout. Sa change des héroïnes fortes qu'elle nous montre d'habitude. Heureusement qu'elle a son mari et son garçon pour la réconforter... Par contre, son mari, je l'ai trouvé un peu trop mièvre et sans caractère, même si je pense que c'était fait exprès (il est très bon comédien en réalité). Je me demande ce que Célia lui a trouvé hormis sa gentillesse... Moi, cela me déprimerait !

Sinon on retrouve tout les ingrédients habituels de notre reine du suspens. Même si ce n'est pas mon livre préféré, suspens et complots sont toujours au rendez-vous !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 2 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
VINE VOICEle 1 juin 2011
Ce livre fait partie des bons livres de l'auteur : une héroïne attachante, un décor bucolique, un suspense prenant, beaucoup de potentiels coupables....
L'histoire tient la route, le suspense est garanti.
Un bon moment pour les fans du genre et de l'auteur.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 12 août 2014
Un livre pour faire connaissance avec cet auteur.
J’ai trouvé désagréable cette façon « d’inachevé » de chaque paragraphe.
En découvrant un paragraphe on attend sa continuité au suivant ; or, vous tombez sur un autre paragraphe qui présente une autre scène et d’autres personnages. A la fin de celui-ci il en est de même, et ainsi de suite. Bien entendu cela permet de découvrir tous les personnages mais…, concentrée sur ces nombreuses présentations, je me suis lassée et désintéressée. Je n’ai plus eu qu’une idée en finir en « me forçant » jusqu’à la dernière page.
Il faut avoir lu les trois quarts du livre pour entrer dans le suspens, déjà découvert.

Il semble que ce livre ne soit écrit que pour le cinéma, le lecteur est complètement ignoré. Pas une page ne permet, le plaisir de la lecture pour son écriture, pas de moment d’évasion en imaginant un paysage qu’il soit beau ou laid ; Rien (comme le premier mot du titre) qui ne réponde à mes attentes.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 8 août 2008
On retrouve enfin notre chère MHC.
Bonne histoire, mileu ultra chic des personnages, douleurs d'enfance, et un dénouement peu banal.
Et pour une fois, ça ne se passe pas à New York.
Le rythme et le suspens sont là, quoique j'y aie trouvé quelques longueurs.
Mais quel plaisir de lire ce livre.
Vraiment, un bon MHC!!!
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 4 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 19 mars 2012
Déçu ! L'histoire à pour base une loi du New jersey qui oblige un agent à informer un acheteur intéressé par une propriété des faits tragiques ou mystérieux qui s'y sont déroulés, et pourraient causer des troubles psychologiques chez cet acquéreur. Jusque là tout va bien. L'idée originale paraît prometteuse.

Et là on met les pieds dans le plat. Le gentil mari du personnage principal Liza Barton décide de lui faire une surprise. Il lui achète une jolie maison qui comme par hasard s'avère être l'ancienne maison de Liza. Quelle coïncidence...Hors un drame s'est déroulée lorsque Liza était petite car elle est accusée d'y avoir tué sa mère. Et bien sûre l'agent immobilier a tenté d'en parler sans insistance ce qui fait que le mari de Liza n'est pas au courant et met l'agent immobilier dans une position assez délicate. Surtout lorsque à peine arrivé dans leur nouvelle maison il l'a retrouve vandalisé.

Loin d'être mis en appétit par les premières pages, j'ai continué ma lecture qui s'avérait très monotone. J'ai suivi cette enquête policière dont l'origine avait pour base une histoire complètement saugrenue. Si l'intrigue est un peu biscornue, peut-être que la fin finira par me surprendre. Et bien non, aucune surprise de taille, on devine rapidement quel sont les auteurs des crimes même si on ne cerne pas exactement les mobiles. La fin un peu tiré par les cheveux ne sauve pas le roman.

Ce fut donc une lecture décevante. Je m'attendais à mieux surtout après avoir lu sur le quatrième de couverture :
"Un suspense à la mécanique implacable dont Mary Higgins Clark a le secret".
Bref, je dirais qu'il y manque un peu d'huile à cette mécanique et qu'implacable est sans doute un petit peu, non vraiment exagéré.

Ce n'était donc qu'un argument vendeur. Zut, je me suis fait berner. En fait non pas vraiment, je m'en doutais un peu.
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 2 septembre 2014
j'ai aimé ce livre pour le suspense, on soupçonne tour à tour chacun des protagonistes, même si au fil de l'histoire, on se doute du dénouement de l'intrigue. J'ai cependant été gênée par la narration, d'un côté Célia/Liza qui décrit son horrible histoire à la première personne du singulier, et de l'autre, on découvre les autres personnages et le déroulement de l'histoire par le biais d'un tiers ; je n'ai pas trouvé cela très "raccord". Ce livre ne fera pas partie de mes meilleures lectures...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 28 septembre 2011
Mary HIGGINS CLARK me surprendra toujours.Si les fins de ses histoires sont toujouts"happy"(J'en ai besoin),il faut y arriver à travers divers rebondissemnts qui font envisager l'inverse."Rien ne vaut la douceur du foyer"en plus,est une belle histoire d'amour,du moins au début...Ainsi qu'un retour dans l'enfance.Excusez-moi,je comprends,je vous laisse lire
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 23 août 2014
L'histoire d'une femme qui veut oublier son passé et qui se retrouve dans la maison de son enfance que son mari vient de lui offrir. On se retrouve à mener l'enquête nous aussi pour savoir qui est responsable de cet harcèlement et de ces crimes. Toutefois je suis déçue de la fin trop facile et trop rapide.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
2 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 3 avril 2014
La première lecture d'un polar d'une grande auteure Américaine, Mary Higgins Clark, dont j'attendais beaucoup, a sue combler mes espérances, et a fait succomber mon coeur de lectrice. Ce roman policier, que tout un chacun aurait pu qualifier de classique, de banal dans l'énorme flot de ce genre, détient une once d'originalité, qui rend la plume de l'auteure féerique.

Il faut dire que la mise en bouche de l'histoire n'est pas banale. Une petite fille, répondant au nom de Liza Barton, voilà des années de çà, tire accidentellement sur sa mère, en tentant, en réalité, de tuer son beau-père, Ted Cartwright, qui violenter la susdite mère. Préambule prometteur, mais la suite l'est davantage.
Bien des années plus tard, la même petite fille, devenue femme, a changée d'identité, s'appelant maintenant Célia. Mère d'un petit garçon, accompagné d'un homme du nom d'Alex, ils vont emménager, suite à une surprise d'Alex, dans l'ancienne maison de la protagoniste, celle-là même dans laquelle sa mère est morte.
Cachant ce terrible secret, elle va très vite déchanter en se rendant compte que quelqu'un connaît la vérité, cette même personne qui veut l'accuser d'une nouvelle flopée de meurtres.

Vous l'aurez sans doute compris, Rien ne vaut la douceur du foyer ne présage pas un récit doucereux, comme peut l'affirmer le titre, mais bien une angoissante histoire de secrets, de meurtres et d'enquêtes.

Entrant vivement au coeur du sujet, Mary Higgins Clark a une façon bien à elle de présenter l'intrigue. D'une manière à fois fois détaché mais conjoint au lecteur, elle nous amène dans un imbroglios d'énigmes, tordues, parfois surnaturelles ou impensables, qu'elle arrive à faire paraître réaliste. Grâce à son écriture chaude et animée, le lecteur se laisse glisser dans les affres du tourment de la protagoniste.

Une Célia Nolan - ou Liza Barton, comme bon vous semble - totalement déboussolée et dépassée par les événements qui surviennent dans sa vie. D'un point de vu humain, il faut comprendre ses réactions - évanouissements, soustraction d'informations capitales, peur et panique... -, mais d'un autre côté, le fait de cacher des indices la rend d'autant plus coupable et suspecte. Certaines décisions prises ne correspondent pas totalement à un esprit clair, bien au contraire, les sombres attitudes avec laquelles elle s'agit, laissent présager un noir avenir.
Pas totalement emballée par la protagoniste, le récit en lui-même accentue bien plus mon attraction pour ce livre.

Une histoire mystérieuse, tout droit sortie d'un esprit machiavélique, dotée d'un suspense saisissant, et d'une capacité de confusion extrême.

Mais à trop vouloir bien faire, on en finit pas moins mal. Le dénouement, triste descente finale, marque l'ultime coup de massue que le lecteur se récolte. Malheureusement ici, Mary Higgins Clark, voulant adapter ce roman-ci aux polars dit traditionnels, a essayé de retourner d'une façon totalement abracadabrante la situation finissante. Une décision ratée, de mon point de vue, qui n'entre pas du tout dans le thème de l'histoire. Un final en parallèle du récit initial, complètement en contre-courant de l'enquête menée. La romancière a tentée le coup de grâce, mais ne l'a pas réussi.

Pour conclure, je dirais que ma découverte de Mary Higgins Clark a été fructueuse, mais tout de même agréable, accompagnée de bonnes surprises, qui ont enjouées mes journées. Le roman en lui-même est un très bon roman policier, tordu et haletant, comme l'attend si prestement le lecteur. Attention à la fin, qui pourrait vous surprendre - ou vous décevoir, c'est au choix.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
La Nuit est mon royaume
La Nuit est mon royaume de Mary Higgins Clark
EUR 9,49

L'Ombre de ton sourire
L'Ombre de ton sourire de Mary Higgins Clark
EUR 9,49

Avant de te dire adieu
Avant de te dire adieu de Mary Higgins Clark
EUR 9,49