undrgrnd Cliquez ici Litte nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici nav_WSHT16 Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

4,6 sur 5 étoiles
18
4,6 sur 5 étoiles
Prix:22,91 €+ Livraison gratuite avec Amazon Premium
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Rares sont les artistes de variétés pour lesquels je fais un commentaire. Dans ce Blu-ray deux choses m'ont poussé à l'achat. En premier lieu "Julien Clerc Symphonique" qui sonnait à mon oreille un appel à quelque chose de nouveau.
En second lieu le fait que Julien Clerc de son vrai nom, Paul Leclerc ou Paul-Alain Leclerc selon les sources (Pourtant il a assez de vivacité et le prouve ici, pour lui demander !) est vraiment l’archétype du chanteur "pluri-générationnel" ce selon un avis très personnel qui pourrait être partagé avec d'autres que moi. En fait je pense que beaucoup de chanteurs ne font que s'adapter au moment présent.

C'est donc dans ce décor grandiose du Palais Garnier, au milieu de ses ors et pour le plus grand plaisir de nos yeux et même Julien Clerc adapte son style changeant son jeans pour un complet gris très mode, veston noir, chemise blanche et cravate rouge, respectant le lieu qui l'accueille, l'Opéra National de Paris: Garnier, entame "Jaloux de tout" sans orchestre, seul devant son piano Yamaha, au milieu de cette première chanson le rideau s'ouvre dévoilant l'orchestre symphonique promis sur la jaquette de ce Blu-ray. Le public est enthousiasmé mais reste calme. Julien Clerc laisse le piano pour le laisser à Alain Lanty.

Viennent ensuite "La Belle est arrivée"(orchestrée ici par Jean-Claude Petit, comme le sera "Je suis un Grand Cygne Blanc" dirigée par Stéphan Gaubert ainsi que tout le concert, "Ballade pour un fou", là le cameraman habile nous fait découvrir en un tour d'horizon, le public déjà moins sage et la magnificence de Garnier.

"Je sais que c'est elle" débute par une vue de l'ensemble de l'orchestre découvrant les célèbres loges de première, proches de la scène. L'orchestre sera omniprésent. Vue sur le ciel de l'Opéra décoré par Chagall et vient un poème dit par Julien Clerc pour parachever.

"Fou, peut-être" Clerc reprend le piano pour cette chanson et là nous admirons l'orchestre en détail avec Karen Brunon en violon solo. A la fin de cette chanson nous pouvons voir des "boîtes à fumée" rougies par les sunlights.

"C'est une Andalouse" Ici sont remarqués Léna Gutke à la flûte traversière et le public commençant à chanter. Vient "La Jupe en Laine" où rideau baissé sur l'orchestre, Julien Clerc est au piano accompagné d'une rythmique impeccable et prédominante puis par une trompette doucereuse, surgissante.

"La nuit c'est tous les jours" J.Clerc reste au piano sur cette très belle chanson accompagnée par l'orchestre "sage" sans fioritures. "Le coeur volcan" Superbe ! Clerc toujours au piano, Jessica Bessac-Caron en solo à la clarinette au bois d'accordéon -belle réussite, n'oublions pas que ces deux instruments ont des anches en bois- l'orchestre joue tango-boléro avec les maillets de Christophe Dubois.

"Hôtel des caravelles" Alain Lanty a repris le piano sur un tempo de valse frisant la balade, où chaque instrument a sa place, cordes et cuivres s'entrelaçant, le public suivant le rythme.
Vraiment très beau.

"Le patineur" là c'est toute ma génération proche de la soixantaine qui se réveille comme "Si on chantait" et "Ce n'est rien" vous découvrirez ces quinquagénaires avancés et nouveaux sexagénaires débutants. Mais pourvu que nos enfants et petits enfants l'aiment ce patineur rythmé par violons et timbales. Superbe et nostalgie se donnent rendez-vous. "This Mélody" reste dans la même sobriété, laissant un florilège de souvenirs avec les cordes en premier rang. Clerc a gardé son "ô" sur mélodie.

"Utile" Vite enchaînée avec ces paroles qui me touchent: "Je veux être utile à ceux qui m'ont aidé" ou bien "à vivre et à rêver" "Jivaro Song" Clerc réveille tout le monde y compris les trombones qui suivent une danse de droite à gauche et de gauche à droite, le Chef tout sourire et Christophe Dubois se lâche sur sa batterie mais... le public commence à oublier qu'il est à Garnier.

"Je suis un grand cygne blanc" L'artiste est au piano seul,solo qui a gardé sa voix depuis quarante-cinq ans. "Le temps d'aimer" Alain Lanty et Christophe Dubois à la guitare sèche sont mis en avant quasi accompagnés par l'orchestre qui va reprendre son unité de belle manière.

Est-il besoin de présenter "Si on chantait" ? Non, n'est-ce pas... et bien là, la foule est debout, petit à petit Julien Clerc a su, avec un art visible, chauffer le public, tel un forgeron de métier et c'est du fer rouge qui nous marque là. Public et orchestre ont communié.

"Double enfance" C'est Christophe Dubois à la guitare devant sa batterie, quoi de plus banal ?
qui débute cette double enfance. Puis aucun instrument n'est oublié ni le public qui chante, belle prestation et comme le dit cette chanson :"ce n'est pas donné à tout le monde". Vient "Elle voulait s'appeler Venise" un chanteur puissant un orchestre idoine font chanter le public, il se donne Monsieur Clerc, en fait beaucoup ! Tout le monde donne avec un double final, le public ne veut plus de ses fauteuils, bonjour aux rhéteurs !

"Let the Sunshine" Le public restera debout, l'orchestre debout lui aussi sans instrument chante avec J.Clerc en battant des mains avec le public. C'est fait Julien Clerc a gagné son public une nouvelle fois. Guitare et piano rythment avec les mains des spectateurs et les percussions de Christophe Dubois.

Julien Clerc va terminer avec trois de ses chanson phares : après avoir laissé le public chanter "Ma préférence", "Femmes... je vous aime" et la chanson de ma première jeunesse (Je ne dois pas être tout seul): "Ce n'est rien" Mais en vérité, c'est beaucoup !

Spots, sunlights, projecteurs saluent "Ma préférence" la voix de notre chanteur est accompagnée discrètement laissant prédominer les cordes vocales qui sont sa chance à lui...

Les gens se lèvent, premier rappel. "Femmes je vous aime" chanté avec passion, un orchestre timide, laissant la poésie chanter, un crescendo arrive de l'orchestre, Julien suit. Les maillets de Christophe Dubois viennent frapper la fin de cette magnifique chanson.

Mais voici "Ce n'est rien" et là tout le mode se souvient, c'est Julien Clerc qui revient en bateau et les papys chantent dans la salle, l'Hirondelle va et vient à tire d'ailes comme l'orchestre, le public et Julien Clerc.

Voici un spectacle que vous devez voir et posséder, c'est tout une vie en un seul disque !

Je ne vous parle pas du making of, à vous de juger !

Christian, étonné lui-même d'avoir fait un commentaire sur un artiste de variétés, mais là j'en redemande et protègeons-nous bien de garder nos âmes d'enfants car là C'EST DE L'ART dont je vous ai parlé.
1414 commentaires| 18 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 26 novembre 2012
Grand concert de julien CLERC superbement accompagné dans un lieu inhabituel et magnifique. peut-être un peu court(1h30) tellement il m'a paru agréable à l'oeil et aux oreilles
Blu-ray techniquement irréprochable .Images 10/10 Son DTS HD 10/10
0Commentaire| 10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Très beau spectacle, plutôt réticent au départ, j'ai acheté le bluray à cause du mot symphonique. Julien Clerc allait-il me faire découvrir une face de lui que j'ignorais ? Dès les premières mesures j'ai été conquis par l'artiste dont le nom ne me faisait plus me retourner. Le splendide cadre du Palais Garnier, l'élégance de la prise de vue participent amplement à la réussite du bluray. Julien Clerc maîtrise son sujet, l'orchestration est remarquable et très vite on se laisse guider par le plaisir. Notez le son aux petits oignons avec une bande passante généreuse en DTS HD Master.
Je doute de devenir un collectionneur de l'oeuvre de l'artiste, mais cette diversion de sa belle carrière de chanteur populaire est l'élément marquant. Cet enregistrement séduira tant les fans du chanteurs que les autres plus en retrait. Certainement le disque qu'il faut posséder. Pour une fois qu'un chanteur français fait un truc de haut niveau n'hésitez pas.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 janvier 2013
le concert de julien accompagné par un orchestre symphonique est fabuleux.
de nombreux chanteurs ont désormais recours à un tel accompagnement.
ce qui rehausse encore leurs performances vocales
la qualité de ce blu-ray tant visuelle que sonore est parfaite.
à consommer sans modération.
wispelaere albert.
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 24 février 2013
Un tres bon DVD. Julien semble être au sommet de sa carrière. La voix est parfaitement maitrisée. Disparus les trémolos/chevres. L'apport de l'orchestre est sensationnel. Une excellente adaptation de la plupart des tubes connus. Un vrai plaisir. Et les filles dans l'orchestre sont belles, ce qui ne gâche rien.
Une étoile de moins juste par que les enceintes arrières sont bien timides. Mais le reste est sans compromis.
Un Blu-Ray à voir et à revoir, sans problème. Ca fait du bien. Merci Julien
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 4 octobre 2014
Génialissime Julien Clerc. Que de beaux effets acoustiques dans l'Opéra Garnier à en pleurer. Merci Julien pour tes musiques, pour le choix des chansons et ce magnifique orchestre symphonique qui donne une dimension majestueuse à ce concert.
Attention dvd en blu-ray (ne peut pas sur lire sur les anciens lecteurs dvd sans blu ray)
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2013
Quand on a eu le bonheur d' assister a ce concert symphonique ( meme si ce n ' etait pas a l ' opera Garnier ) les memes emotions et le meme plaisir ressurgissent devant l ' ecran. Ce DVD Blu-ray est parfait aussi bien pour l ' image , pour le son et la realisation. Julien Clerc aligne sa selection de ses titres preferes et reorchestres symphoniquement avec beaucoup de sincerite comme tous les musiciens presents. Du tres beau boulot.....
0Commentaire| Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 décembre 2012
Je ne suis pas un fan inconditionnel de Julien Clerc, mais j'aime certaine de ses chansons qui se trouve sur ce blu ray. Il faut reconnaitre que ce concert enregistré est exceptionnel, tant par la qualité artistique que technique, le son et l'image sont ébouriffants. A mon avis un blu ray à posséder absolument.
En ce qui concerne Amazon, dont je suis devenu un fervent client, je compare ce site à la pub de la MAAF, ou le mâitre mot et " Je l'aurais un jour". Autrement dit, ils auront des ratés un jour ou l'autre. Depuis 2007, et quelques bonnes dizaines de commandes par an plus tard, je ne les ai toujours pas eus. Ils m'ont toujours satisfait, en résumé et en toute sincérité : un site exceptionnel.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 3 décembre 2012
Je n'ai rien à ajouter aux commentaires précédents sur la valeur artistique, Julien Clerc est un grand musicien, et un grand artiste. Par contre, je tiens à signaler que le niveau technique de ce Blu Ray n'est définitivement pas à la hauteur, ni de l'évènement, ni du lieu.
Je possède un home cinéma dédié depuis 10 ans, un projecteur HD haut de gamme, et 1200 dvd, dont 500 blu Ray's. Je pense avoir le recul nécessaire par rapport à ce que l'on est en droit d'attendre d'un disque Blu Ray : Une définition HD de l'image, et un son haute fidélité. C'est loin d'être le cas ici. L'image est juste comparable à celle d'un bon DVD. La restitution du son est à l'avenant, imprécise, notamment pour ce qui concerne l'accompagnement orchestral.
Je suggère aux producteurs et ingénieurs qui ont fabriqué ce soi-disant Blu Ray, de regarder et écouter, par exemple, les BR de La Tosca (EMI), et Adriana Lecouvreur (DECCA), parus récemment, et également captés en basse lumière et en Live, pour se faire une petite idée de ce que le consommteur est en droit d'attendre aujourd'hui, sous l'étiquette "Blu Ray". Je leur suggère aussi de voir et, surtout, écouter le DVD "Concerto em Lisboa" de Mariza, pour ce qui est du rendu de la voix, de l'orchestre symphonique, et des solistes, pourtant capté en plein air (EMI Portugal).
En passant, je conseille à ceux qui ne connaissent pas encore Mariza, ou qui l'apprécient déja, d'acheter ce DVD, c'est une pure merveille, Mariza est une immense artiste, et préparez vos mouchoirs...
44 commentaires| 7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 décembre 2012
J'adore ce DVD blu ray ,je l'écoute très très souvent ,et c'est un parcours dans le temps quand on écoute et regarde ce Dvd
Il résume tout ,de ma jeunesse à aujourd'hui et ce n'est que du Bonheur
N'hésitez pas ,faites vous plaisir
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)