undrgrnd Cliquez ici Livres de l'été nav-sa-clothing-shoes nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Rentrée scolaire Cliquez ici Acheter Fire Cliquez ici cliquez_ici Jeux Vidéo soldes montres soldes bijoux

Commentaires client

3,7 sur 5 étoiles14
3,7 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:4,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

Nourrie au biberon de la littérature américaine, Cécile Coulon signe avec Le roi n'a pas sommeil un roman aussi sidérant dans la constitution d'une atmosphère, avec une écriture très visuelle, façon cinémascope, que dans son style, fluide et percutant, d'une douceur inquiétante, agrémenté de métaphores sublimes, qui aèrent le livre plus qu'ils ne l'alourdissent. La romancière évoque avec subtilité l'évolution du personnage de Thomas qui, au fil du temps, perd son innocence et sent de plus en plus peser sur ses épaules l'ombre inquiétante de son défunt père. Cécile Coulon ne néglige pas les seconds rôles, le plus souvent bienveillants et incapables d'arrêter le cours inéluctable de la tragédie en marche. L'histoire, en elle-même, est foncièrement sordide. Transformée par une plume délicate, réaliste et tranquillement lyrique, elle en devient lumineuse dans la noirceur, aussi belle et effrayante qu'une nuit de pleine lune. D'une splendeur fulgurante !
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 20 juillet 2012
J'ai acheté ce livre en pensant lire un polar car j'avais lu la critique pleine de louanges dans la revue Alibi. Disons-le pour les amoureux de polar, il s'agit plus d'un roman série noire, sans énigme, mais avec une sacré p.. de vie pour le personnage principal qui va s'enfoncer peu à peu dans les abîmes jusqu'à commettre l'irréparable. On sait dès le départ que drame il va y avoir et drame il y aura car petit à petit, la descente aux enfers se fait. Sans qu'il y ait de rapport avec ces romans là, on sent avec la littérature américaine une filiation : des souris et des hommes, Gatsby le magnifique, Rendez-vous à Samarra etc où les drames sont aussi annoncés, comme inéluctables, et ils arrivent. L'écriture est maitrisée, le rythme est soutenu et on fonce tout droit vers ce qui nous est annoncé.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 6 avril 2012
L'histoire de Thomas est, helas, ordinaire...Ce qui ne l'est pas c'est l'incroyable talent de ce jeune auteur. Il en fait un roman poignant,qui prend aux tripes, ou l'on est frappé par le réalisme, la beauté, l'effroi...ou l'on touche à l'indicible. "Non, vraiment, personne n'a jamais su " écrit Cecile Coulon... A la fin de notre lecture, nous, on sait...
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
500 PREMIERS RÉVISEURSle 31 mars 2015
Direct Clermont-Midwest.
Ouh là ! D'où qu'elle vient la jeune Cécile Coulon (24 ans et déjà plus de cinq bouquins à son actif) ?
De Clermont-Ferrand. Etudiante en lettres, passionnée de littérature, américaine notamment : Steinbeck est cité en exergue.
Une fois plongé dans son Roi qui n'a pas sommeil, le lecteur revisite régulièrement la couverture : Cécile Coulon, nom et prénom français de chez franchouille, mais comment peut-elle donc écrire comme ça ? De la première à la dernière page, on est en plein coeur des Amériques et de ses campagnes perdues, pure littérature US, et sans fausse note. Pour le lecteur c'est le même étonnement renouvelé qu'à la lecture de l'anglais R. J. Ellory par exemple.
Mais à la différence du bavard R. J. Ellory, notre jeune petite française (22 ans à l'époque du bouquin !) fait plutôt dans l'économie, la fulgurance. 150 petites pages qui vont droit aux faits et au coeur.
L'histoire du destin en marche, la chronique d'un drame annoncé.
Retour arrière sur l'histoire de Thomas dans cette petite ville de Heaven qui de paradis, n'a que le nom. Le père William, comme tous les hommes du coin, travaillait à la scierie. Il y laissera la vie, beaucoup trop tôt pour son jeune fils Thomas et sa douce et belle femme Mary.
Dès les premières pages on nous annonce que tout cela finira mal ... mais sans nous dire exactement comment cela va mal finir. On dévore donc cette grosse centaine de pages comme un thriller, curieux et angoissé de connaître le fin mot du drame, étrangement fasciné par l'enchaînement ordinaire mais inéluctable qui conduit Thomas vers son destin.
Au passage, on déguste à grandes lampées la prose très maîtrisée de l'auteure (22 ans à l'époque du bouquin !), on se laisse emporter par de belles évocations puissantes, on apprécie les saveurs non frelatées de l'Americana, on découvre de superbes portraits : Thomas et Mary bien sûr, mais aussi le docteur O'Brien, sa jeune assistante Donna et d'autres encore. Pour mieux nous emporter vers Heaven, Cécile Coulon (22 ans à l'époque du bouquin !) ne néglige ni les personnages secondaires, ni la vie du village, ni les décors.
La prose de Cécile Coulon attrape et ne lâche plus. On reste bouche bée, non pas devant le destin de Thomas, mais devant le talent de Cécile. Je ne sais plus qui (en fait si, hein !) a dit que la valeur n'attend pas le nombre des années, ni le nombre de pages : en voici une nouvelle preuve éclatante et fulgurante.
On pense un peu à Ron Rash et pas seulement pour des histoires de paradis perdu.
Ce roman a été couronné du prix Mauvais Genre en 2012 (année de sa sortie, elle n'avait que 22 ans !). Un petit bouquin, pas cher et disponible en ebook mais qui a tout d'un grand roman : ne vous en privez surtout pas.
Nul doute : on va bientôt se précipiter sur Méfiez-vous des enfants sages, son premier succès paru en 2010 (20 ans à l'époque !).
On va donc réserver notre coup de coeur pour une prochaine lecture : on est à peu près sûr d'y gagner et puis reconnaissons que, en dépit de tout le bien qu'on a écrit plus haut, l'histoire de la famille Hogan est un peu trop convenue pour mériter une palme d'or. Il manque juste un petit supplément d'âme, un soupçon d'étrangeté, une petite note plus personnelle. Mais c'est quand on est repu et rassasié, qu'on se permet de faire la fine bouche.
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 1 avril 2015
Séduite par les commentaires clients j'ai acheté trois livres de ce jeune auteur. Le Roi n'a pas Sommeil se lit bien mais on ne comprend pas où l'auteur veut nous emmener... du coup c'est un livre décevant sans intérêt.
Mon conjoint qui n'a pas les mêmes goûts que moi en matière de lecture ne comprend pas non plus l'engouement autour de ces livres. Je lis actuellement Méfiez vous des enfants sages et le constat sera le même. Certes l'écriture est belle et l'âge de l'auteur impressionne... mais pas l'histoire, ce qui est la base !!!
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 21 février 2016
Je ne sais pas trop quoi penser de ce livre, en fait je n’ai rien à lui reprocher, au contraire, il a pas mal d’atouts dans sa manche, mais pourtant… Pourtant, tout au long de ma lecture il m’a manqué quelque chose, le roman paraît inabouti, il manque singulièrement de relief et on reste sur sa faim. Il y a trop d’ellipses, comme si on avait volontairement cherché à entourer le récit de brume afin de le rendre mystérieux. A mon avis, ça n’apporte rien, et au contraire, je dirai même que ça dessert le livre en lui retirant une bonne dose de crédibilité. Et puis, c’est peut être sans importance, mais je me demande de quel chapeau sort ce titre qui n’a absolument aucun lien avec l’histoire (encore un mystère inutile).
Malgré tout, j’admets que la lecture est agréable, l’écriture est maîtrisée, c’est bien construit, la tension monte petit à petit et l’atmosphère est bien rendue - mais pour moi ça n’a pas suffit : j’étais tout le temps à la recherche du petit truc en plus et je ne l’ai pas trouvé…
Ceci dit, je suis peut-être passée à côté de ce livre mais j’essayerai quand même de lire un autre roman de la demoiselle. Un jour.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 14 mars 2012
Etonnante jeune Cécile !!!
Capable de nous faire partager l'évolution physique et mentale du jeune Thomas Hogan. Marqué à jamais par la mort de son père, il se laisse vivre un moment dans le cocon d'amour que sa mère a tissé autour de lui, puis, au fil des années et des rencontres, il s'étoffe et sa vie va connaître un virement brutal au moment ou l'amour croise sa route ...
Un roman sombre mais superbement écrit, où l'on retrouve l'atmosphère des grands romans de Steinbeck (auquel elle se réfère d'ailleurs en exergue)notamment "Des souris et des Hommes"..
La tendresse,la brutalité,la fragilité,la poésie,le sordide, y sont magnifiquement présents ...on ne peut lire ce livre sans émotion et sans étonnement pour la jeunesse de l'auteur ...
0Commentaire|10 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Tout commence de manière bien ordinaire pour un roman policier: un arrestation. Puis s'engage autre chose, l'histoire d'un jeune homme discret, sage et studieux. p.70, tiens, c'est vrai, nous lisons un roman policier, un crime rapporté c'est normal... cela ne dure que 4 pages.
Vous terminez ce livre et là: bang! Vous vous rendez compte que l'histoire que vous lisiez n'est que mystères, révélations à demi mots. Bravo!
Mais je n'en dirai pas plus... sinon où se trouverait le mystère?
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 8 avril 2012
Un livre qui vous prend du début à la fin.
Un style qui glisse, l'histoire de Thomas qui nous passionne et on attend avec intérêt la suite et fin du livre pour savoir....
Mais après avoir lu la fin, le plus difficile c'est de se dire que le livre est fini !
Bravo, ce livre est une réussite et quand on connaît l'âge de son auteur, elle a un bel avenir devant elle !
0Commentaire|7 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 18 septembre 2014
Indéniablement Celne Coulon sait écrire, a 24 ans elle a un bel avenir littéraire devant elle. Je déplore cependant un manque de profondeur, et un arrière goût de déjà vue, sauce américaine, mais peut être est ce seulement une histoire de goût....
0Commentaire|Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles


Liens Sponsorisés

  (De quoi s'agit-il?)