undrgrnd Cliquez ici NEWNEEEW nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos FIFA16 cliquez_ici Rentrée scolaire Shop Fire HD 6 Shop Kindle Paperwhite cliquez_ici Jeux Vidéo Bijoux Montres Montres

Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

15 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Luke (Ryan Gosling), une talentueux pilote de moto et cascadeur, est amené à découvrir qu'il a un eu un fils de son aventure passagère avec Romina (Eva Mendes). Malgré son statut de marginal, il cherche alors sincèrement à assumer sa paternité et à construire une famille, tout en cambriolant des banques pour financer ses projets. Le policier Avery Cross (Bradley Cooper), qui est aussi le fils d'un juge de la cours suprême de l'état, se dresse un jour face à lui. Avery, rongé d'une culpabilité presque maladive et subissant le poids de son propre père, n'arrive pas de son côté à assumer sa propre paternité. Quinze ans plus tard le destin rattrape Avery, lorsque son fils fait fortuitement connaissance de celui de Luke.

« The Place Beyond The Pines » (traduction en anglais du nom, en langue Mohican, de Schenectady, ville de l'état de New-York où se situe l'action) est construit de manière linéaire, en trois parties très distinctes, évoquant d'abord la vie de Luke (qui rappelle un peu celle du héros de « Drive » qu'était déjà Ryan Gosling...), celle d'Avery, puis celle de leurs deux fils. Le réalisateur, Derek Cianfrance, comme dans « Blue Valentine », où il mettait déjà en scène Ryan Gosling, a une manière sombre et singulière de monter le poids de l'héritage familial et du milieu social, le caractère inéluctable du destin face à la volonté parfois dérisoire et désespérée qu'ont certain de vouloir y échapper. Son style rappelle parfois celui des films de James Gray, avec la même insistance sur les notions d'esprit de famille et de devoir.

Le film parle excellemment bien de la paternité, de la transmission (ou de l'abandon) et des secrets de famille, au travers des deux personnages principaux et de leurs fils, mais aussi via le personnage du père d'Avery et nouveau compagnon de Romina. En arrière plan, la corruption qui semble régner de manière généralisée dans la police et sa dénonciation opportuniste par Avery, avec pour fil rouge plusieurs scènes « miroir » sur une enveloppe de billets qui passe par plusieurs mains, s'insinue sous une autre forme dans les relations familiales. On remarquera enfin, parmi les seconds rôles, Ray Liotta qui campe un fabuleux en flic véreux.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
11 sur 12 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Belle histoire (belles histoires devrais-je dire) que nous raconte Derek Cianfrance (le réalisateur de Blue Valentine).
Belles histoires puisque le film est clairement découpé en trois parties, trois chapitres.
Le premier est celui de Ryan Goslin qui abandonne la voiture de Drive pour la moto.
Plus voyou beau gosse, tu meurs.
Se découvrant soudain père d'un petit garçon auprès d'Eva Mendès qu'il avait abandonnée il y a quelques années (quel con !), il entreprend de laisser tomber la fête foraine (un cirque dans lequel il joue les gladiateurs à moto) pour cambrioler des banques : c'est plus rentable et ça lui permettra de combler son fils de cadeaux.
Enfin, c'est ce qu'il croit. Puisqu'il croisera la route d'un flic.
La seconde histoire est celle du flic, Bradley Cooper. Après avoir joué les héros en stoppant les exploits du bandit à moto, il fricote avec les ripoux de son unité. Mauvais plan pour lui aussi.
Le troisième chapitre enfin, il vous faudra regarder le DVD pour le découvrir, on vous le raconte pas.
D'ailleurs on vous a pas dit grand chose car c'est un film à savourer lentement (ça dure quand même près de deux heures et demi, même si on ne s'ennuie pas un instant). Beaucoup de tension mais un rythme qui laisse le temps aux personnages de s'installer et de développer toute leur complexité. Une belle histoire, riche, et très bien racontée : voilà un film original, qui change des montages habituels, et qui s'éloigne de la bande annonce 'polar' qui le précédait.
Chacune des histoires amène une rupture là où on ne l'attendait pas trop.
Chacune des histoires parle du père : Ryan Goslin n'a pas connu le sien et voudrait bien rattraper le destin quand il découvre son fils, Bradley Cooper négligera le sien (de fils) et aura bien du mal avec son juge de père (ça aide pas quand on fricote avec les ripoux).
Chacune des histoires parle de destinée et des choix qui nous conduisent sur ce chemin qui est le nôtre, même si parfois c'est pour tenter d'en inverser le cours.
Juste on regrette le rythme un peu lent des deux derniers volets, un peu trop longs : après le premier qui est plutôt 100% adrénaline, le film en parait presque déséquilibré.
Un film à savourer.
Saluons au passage le second rôle de Ben Mendelsohn qu'on avait déjà croisé dans Cogan.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
3 sur 3 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 15 septembre 2013
Luke (Ryan Gosling) est un cascadeur à moto qui travaille dans un petit cirque. Il apprend qu'il est le père d'un enfant, décide de braquer des banques pour subvenir aux besoins de la femme et de l'enfant et puis, non je vous raconte pas le reste de l'histoire, ça viendrait gâcher votre plaisir au visionnement.

"...The Pines", c'est avant tout un bon scénario, rendu impeccablement par une belle brochette d'acteurs. La réalisation est à la lisière du cinéma "indy" américain par ses athmospères et du film hollywoodien par ses cascades. Très difficile à classer, ce film. En fait, j'oserais presque dire, un film original.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
8 sur 9 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 12 septembre 2013
C'est une image bien sûr. Ce film, que je suis allée voir dès sa sortie avec deux acteurs que j'adore Gosling et Cooper, je l'ai revisionné avec mon DVD et j'ai eu autant de plaisir à le revoir (ce qui est rare). Un scénario original, des cascades en moto extraordinaires et deux hommes aux destins tout-à-fait différents qui se croisent et qui font que leurs enfants tombent dans les mêmes clichés. Ryan Gosling interprète un père d'une grande sensibilité, malgré sa vie plus que trépidante, voire violente, mais qui fait tout pour son fils et la mère de ce dernier dans un climat plus qu'incertain. Quant à Cooper, il interprète son rôle de policier avec ferveur et n'hésite pas à grimper les échelons en dépit d'une hiérarchie plus que corrompue. Beaucoup de charme se dégage dans ce film de caractère.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
1 sur 1 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 13 mai 2014
Porté par un excellent bouche à oreille, "The Place Beyond the Pines" s'avère un objet bizarre, naviguant entre une certaine excellence formelle dans la lignée très à la mode des gestes esthétiques dévoués à la peinture de l'Amérique "profonde", et une indéniable maladresse dans son obsession à vouloir remplir un contrat sans doute trop ambitieux pour ses 2 h 15. L'audace de Ciafrance tient avant tout dans la construction atypique de son film, dont il vaut mieux d'ailleurs ne rien savoir pour apprécier les décrochages narratifs et les passages de témoins entre personnages. Le premier tiers du film, avec Ryan Gosling dans l'une de ses interprétations (qui deviennent instantanément) "mythiques" est certainement le plus bluffant formellement, et créera l'adhésion du plus grand nombre... alors qu'on peut paradoxalement déplorer qu'il tire sur les ficelles un peu usées du romantisme US classique (Brando, James Dean ont déjà habité ce genre de personnage et de situation tout-à-fait iconique). Les deux parties qui suivent, clairement bancales, ont l'intérêt de vouloir nous montrer un peu autre chose, nous parler de ce qu'est la filiation et des échos de nos actions à travers nos vies et celles des nôtres : si le scénario peut paraître alors un peu artificiel dans ses effets de "mémoire" (le fameux endroit menaçant dans la forêt où la mort n'adviendra pourtant pas, la moto du fils qui file vers l'avenir par rapport à celle du pére qui tournait en rond, etc.), on ne peut nier le plaisir qu'il y a à se laisser ainsi conduire par des chemins inhabituels. Finalement, le seul "grand défaut" du film, c'est la faiblesse de ses personnages féminins, symptomatique d'un traitement obsessionnel d'un sujet unique : le rôle et la place du père...
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
6 sur 7 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 21 août 2013
Je n'irai pas dans les détails du scénario afin de ne pas spoiler, car ça peut aller très vite sur ce film...

Mais simplement pour vous conseiller fortement de le voir, vous ne le regretterez pas ! Une intrigue bien ficelée, un très bon jeu d'acteurs ! Bref, pour moi, c'est le film de cette année, je le préfère même à Django Unchained, qui était jusqu'à présent le film de l'année pour moi.

Je ne rajouterai qu'un chose, regardez le en VO, et là ce sera parfait ! Ne vous attendez pas à un film drôle par contre, mais plutôt à une vraie leçon de vie !
11 commentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
Hormis quelques aléas en terme de précision, du au parti pris visuel de l'équipe de tournage, le transfert HD proposé ici par Studio Canal, et vraisemblablement équivalent à celui du disque US édité par Universal. De nombreux plans (surtout les gros plans sur les visages) présentent une belle précision, et un excellent niveau de détails, le tout géré par une compression invisible. Les noirs, et le contraste en général, sont bien gérés. Le film se situe souvent dans la pénombre, et pourtant, aucun problème visible de noirs bouchés.

Par contre, gros craquage sur les pistes sons, avec du Core mi-débit, et une VO en 16-bit mais une VF en 24-bit. A tous les niveaux, sur le papier, c'est aujourd'hui injustifiable, surtout vu que le disque US propose ceci : English / DTS-HD Master Audio / 5.1 / 48 kHz / 3909 kbps / 24-bit (DTS Core: 5.1 / 48 kHz / 1509 kbps / 24-bit). Pourquoi un tel choix alors qu'il y a largement la place de faire 2 pistes complètes (24-bit et Core plein débit), tant côté espace disque que limites de débits ? Aucune idée.

Heureusement, cela ne semble pas gêner l'écoute, même si on peut décemment supposer une légère perte de dynamique sur la VO. Cependant, le film n'étant pas le plus démonstratif du monde, cette perte n'est vraisemblablement pas dommageable. La piste possède malgré tout un excellent rendu, avec une très bonne utilisation des enceintes pour aménager une atmosphère sonore très enveloppante, ce dès les toutes 1eres minutes du film. Que ce soit la musique ou les effets sonores, la piste est ainsi très ouverte, très ample, et ainsi très agréable. La fête en dernier tiers de film permet aussi de faire bouger un peu le caisson de basses, assez peu utilisé du fait du film en lui même. Les dialogues sont par contre mixés un peu bas, et il faudra monter légèrement le volume global. Cependant, le mixage étant assez homogène et équilibré, les quelques séquences à moto, assez bruyantes, n'en deviennent pas assourdissantes pour autant.

Une bonne nouvelle côté bonus : Studio Canal fait carton plein en reprenant tous les bonus du disque US (commentaire audio inclus, ici avec STF), et en ajoutant une featurette de 10 minutes, et surtout un module analytique 100% français de 27 min (ainsi que la bande annonce du film, étonnamment absente des éditions US et UK).

Image : 9/10
Son (VO 5.1) : 9/10
Film : 7/10

En fait, c'est pas mal du tout. C'est tout de même très convenu, ce qui fait que la longueur du film (2h20 tout de même) se trouve régulièrement injustifiée, le film donnant l'impression de mettre 15 plombes à aller vers des évidences. Toute la 3e partie, notamment, aurait grandement gagné à durer 2 fois moins longtemps (20 minutes au lieu de 40) tant on comprend très rapidement où le film veut en venir.

Pour autant, le film est assez efficace dans le montage, avec une narration logique, schématique presque, amènant tranquillement les thématiques habituelles : pardon, culpabilité, fatalité, etc etc. Heureusement, ça reste plutôt bien joué, bien qu'écrit de manière un peu superficielle, mais ça permet d'éviter le côté pathos larmoyant dans lequel ce type de script aurait très facilement pu tomber. Et puis, il y a cette très jolie atmosphère constamment mélancolique, assez douce en fait.

Un peu déçu par le jeu de Gosling, et surtout celui de Mendès, dont le manque flagrant d'alchimie avec les autres acteurs plombe pas mal la 1ere partie du film, avec pas mal de dialogues semblant involontairement dits à 2 à l'heure.
Par contre, plutôt conquis par Bradley Cooper, sobre et efficace.

En bref, c'est très loin d'être la purge interminable qu'on m'avait vendu dans mon entourage même si ça traîne régulièrement la patte.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
13 sur 16 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
le 23 juillet 2013
film à acheter les yeux fermés! quelques maladresses mineures , mais
le réalisateur signe une oeuvre réellement enthousiasmante, et qui
permet aux acteurs principaux (Cooper et Gosling en tête, mais Mendes
est excellente aussi), de se surpasser pour nous transmettre toute
la violence des sentiments véhiculés par cette histoire et un scénario
implacable qui ne peut que forcer l'admiration, les personnages prisonniers
de leur destin, suite à leurs actes manqués.
"The Place" est le parfait exemple d'une singularité touchante et ambitieuse
d'un cinéma américain indépendant; le résultat est donc sans appel : une très
grande réussite.

MAJ : la qualité du Blu ray est excellente.Bonus présents et de qualités.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
le 8 septembre 2013
Un excellent film avec un histoire de oufff, j'ai vraiment adoré, la seul chose qui ma vraiment gêné pendant tous le film, ces le dialogue derrière, du genre " il prend une cigarette, il ce passe la main dans les cheveux, il y a un aigle sur le devant de ça moto, il penche la tête le regard dans le vide ect...... "

Bon après ça peu donner un genre pour le film, mais a la longue ça devient vraiment très ch***, car l'histoire et les acteurs sont tellement bon, que franchement on aurai pu ce passé de ces dialogues qui nous explique tous ce que font les acteurs pendant le film.

Donc ces pour ça que j'ai enlever une étoile car ça ma saouler ces dialogues, il n'y aurai pas eu ça c'était 5* direct.

Sinon la qualité BluRay est très bonne avec une belle image et un très bon sons.

Pour conclure ce sera un film que je vais conseillé surtout pour son histoire qui est vraiment bien, mais avec un bémols pour le gars qui parle derrière.
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
4 sur 5 personnes ont trouvé le commentaire suivant utile
Voilà un coffret bluray digne de ce nom.
L'image tout d'abord est d'une belle profondeur, précise avec de nombreux détails. Une image HD de grande qualité.
Le son est disponible en DTS HDMA en VO et en VF. Les deux pistes sont superbes ...
On trouvera dans ce coffret le bluray bien sur mais aussi la version DVD, la copie digital et en guise de bonus pas mal d'interview ( réalisateur, acteurs, techniciens ... ).

Un film à voir en HD dans cette très belle édition des studios Canal !
0CommentaireCe commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonEnvoi de commentaires en cours...
Merci de votre commentaire.
Malheureusement, nous n'avons pas réussi à enregistrer votre vote. Veuillez réessayer
Signaler un abus
     
 
Les clients ayant consulté cet article ont également regardé
Mud [Blu-ray]
Mud [Blu-ray] de Matthew McConaughey (Blu-ray - 2013)
EUR 14,99

Blue Valentine [Blu-ray]
Blue Valentine [Blu-ray] de Ryan Gosling (Blu-ray - 2014)
EUR 11,27

Half Nelson
Half Nelson de Ryan Gosling (DVD - 2008)
EUR 6,77