undrgrnd Cliquez ici KDPContest nav-sa-clothing-shoes Cloud Drive Photos cliquez_ici Cliquez ici Acheter Fire Achetez Kindle Paperwhite cliquez_ici

Commentaires client

4,2 sur 5 étoiles17
4,2 sur 5 étoiles
Format: Format Kindle|Modifier
Prix:10,99 €
Votre évaluation :(Effacer)Evaluez cet article


Un problème s'est produit lors du filtrage des commentaires. Veuillez réessayer ultérieurement.

le 26 mai 2011
A mon sens, ce livre n'est pas une biographie mais un thèse sur Charlemagne. En effet, l'auteur ne décrit pas uniquement la chronologie des événements de la vie de l'empereur Charlemagne. Il aborde dans un premier temps l'édification du mythe de Charlemagne et ses différentes récupérations par les pouvoirs politiques et ce à toutes les époques. La seconde partie discute de la biographie de Charlemagne. Alors que la troisième présente les grands thèmes définissant le règne de cet empereur : la guerre, la religion, la géographie, la population, ...

De plus, l'écriture est très agréable.

Je recommande ce livre pour toutes les raisons énoncées.
0Commentaire|12 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 23 avril 2011
Il s'agit d'un livre impressionnant et passionnant. Un pavé certes, de presque 700p, mais on ne s'y ennuie pas ! L'auteur aborde son ouvrage non pas de manière classique en commençant par la naissance et en avançant de manière chronologique, mais en débutant par une analyse du personnage : où en est le mythe de Charlemagne, quelle est la valeur des documents sources pour écrire une telle biographie. Ce sont des passages d'une grande richesse, vraiment délectables. Puis il attaque la vie même du personnage, mais toujours avec une vue très critique.
Le style est vraiment facile à lire, très dynamique et passionnant. Malgré l'épaisseur et l'érudition de l'oeuvre, ce livre n'en reste pas moins facile à avaler.
Vraiment je le recommande à toutes celles et ceux désireux de découvrir Charlemagne de manière très vivante et objective.
0Commentaire|11 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Georges Minois, ancien élève de l'ENS, agrégé et docteur en histoire, professeur d'histoire-géographie jusqu'en 2007, est un auteur particulièrement prolifique : un ouvrage par an (!), voire plus, depuis 1987, et pas des plus minces.

L'ambition de l'auteur avec ce Charlemagne est de proposer une approche nouvelle de la biographie du personnage. C'est ce qui explique qu'il commence son livre par le mythe entourant l'empereur d'Occident, partie qu'on aurait d'ordinaire attendu en conclusion de l'ensemble. Le deuxième chapitre est de la même façon consacré aux sources utilisées (mais que primaires : vu le contenu, on aurait bien aimé aussi que l'auteur nous parle du reste...). G. Minois reconnaît lui-même qu'il existe au moins une "dizaine" de biographies de Charlemagne de "très bonne qualité" (p.8), dont plusieurs qu'il va très fréquemment citer dans son texte (et en particulier la dernière en date quand il écrit en 2010, celle de R. McKitterick). D'après lui ce qui manque, c'est une vision d'ensemble, et non thématique du personnage, ou partielle. C'est pourquoi sa biographie suit un plan chronologique, sur 9 chapitres, qui occupent pas loin de 600 des 820 pages de texte. Et pourtant il ne peut s'empêcher de finir sur 5 chapitres purement thématiques, alors qu'il aurait pu, pour respecter sa problématique d'introduction (une biographie purement chronologique), faire une biographie chrono-thématique. Alors de la chronologie pour sa biographie, certes, mais quand même du thématique. Première contradiction...

La biographie, vu la pagination, est très détaillée. Le fil conducteur de l'ouvrage est que Charlemagne est un bâtisseur d'Europe, une Europe chrétienne, mais qui ne part pas pour autant en croisade contre ses ennemis. Charlemagne reste avant tout un Franc, un Germain, qui rêve à la Cité de Dieu de Saint Augustin sur terre et à la restauration de l'empire romain. Son empire est avant tout le sien et en tant que sa construction personnelle, il ne résistera pas à sa mort. L'auteur tente, malgré la pauvreté des sources, de brosser un portrait psychologique de Charlemagne. On reconnaît l'inclination de l'auteur pour l'histoire culturelle, assez ancienne.

La conclusion cherche à répondre au fil conducteur : elle est intitulée "Charlemagne, premier Européen ou dernier Romain ?". Pour G. Minois, Charlemagne est devenue une légende grâce à son biographe, Eginhard, et parce qu'il a porté à une sorte de perfection les institutions, l'organisation, les instruments bâtis par ses prédécesseurs. La grandeur de Charlemagne résiderait dans ses intentions plus que dans ses réalisations, par essence fragiles. Charlemagne est avant tout un Franc, son empire est franc dans les structures, romain par le décorum, mais avant tout chrétien, avec pour modèle la chrétienté romaine.

Avec cette vaste fresque consacrée à Charlemagne, Georges Minois paraît avoir réalisé un travail considérable. Mais on peut s'interroger sur quelques éléments qui ne cadrent pas forcément avec les intentions avancées par l'auteur. Dans le premier chapitre qui débroussaille les mythes du personnage, p.75, à propos d'un sondage sur les grands personnages historiques, on trouve ainsi cette phrase surprenante : "Le naufrage de la culture historique provoqué par les réformes catastrophiques des programmes scolaires...". Affirmation à l'emporte-pièce, sans d'ailleurs aucune explication ni argumentation pour l'appuyer, qui laisse plus que songeur. Tout comme un autre passage, beaucoup plus loin, dans les chapitres thématiques qui clôturent le livre, p.709, à propos du césaropapisme : "On se demande bien pourquoi beaucoup d'historiens hésitent à l'employer, ou l'entourent de tant de nuances qu'il en perd sa substance. Nous sommes il est vrai à une époque où la langue de bois est devenue le langage universel, interdisant l'emploi de termes jugés excessifs, agressifs ou dévalorisants, afin de créer un décor harmonieux, consensuel et tout à fait irréel.". Tirade agressive, pour le coup, et pour laquelle on n'a, encore une fois, aucune explication. Entre les lignes, on comprend que Georges Minois ne doit pas bien s'entendre avec certains spécialistes de Charlemagne ou/et de l'époque carolingienne, voire avec les historiens tout court. On peut alors s'interroger sur sa posture par rapport à l'enseignement et à l'histoire universitaire.

On peut mettre cela en relation avec autre chose qui interpelle : la bibliographie. G. Minois fait usage de nombre de sources primaires, souvent citées dans le texte. En revanche, la littérature secondaire, présentée d'un seul tenant -et qui pour le coup aurait peut-être méritée une classification, et une séparation ouvrages/articles aussi- ne remplit même pas dix pages : pour un livre de cette taille, c'est peu. Dans le détail, au milieu des références anglaises et allemandes, on est surpris de ne pas voir certains historiens français plus récents que ceux qui sont cités (et souvent utilisés dans le texte, aussi). Ce qui confirme probablement l'hypothèse à propos de la pique relevée ci-dessus. Il est vraisemblable que G. Minois réalise ici un excellent travail de compilation, à partir de sources primaires et secondaires, à destination du grand public, au service d'une hypothèse et d'une lecture qu'il prétend originales. Mais le sont-elles vraiment ? A le lire, à coups de citations de sources et même de travaux d'historiens ayant déjà écrit sur Charlemagne, on a l'impression qu'il reprend beaucoup de leurs conclusions. Un historien notait déjà, en 1992, à propos d'un autre ouvrage de l'auteur paru l'année précédente, que celui-ci se reposait beaucoup sur d'autres historiens et ignorait la recherche la plus récente, notamment de la littérature très spécialisée, tout en soulignant parfois le manque d'analyse. Le constat s'applique peut-être aussi à ce Charlemagne. Cela expliquerait la cadence soutenue de parution d'ouvrages de G. Minois ainsi que les écarts relevés plus haut qu'on ne s'attendrait pas à trouver chez un historien de métier faisant véritablement avancer la recherche et proposant des analyses originales et stimulantes pour le lecteur. Une base pour connaître Charlemagne et son règne, sans aucun doute, mais il faudra aller voir du côté de la littérature spécialisée, en français, pour se mettre à jour correctement sur l'historiographie récente.
0Commentaire|3 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
Le « Charlemagne » de Georges Minois se fixe pour objectif de dépoussiérer les mythes vivaces sur ce grand empereur toute en analysant en profondeur les temps forts, les réalisations et la personnalité du souverain.

Le livre est épais (885 pages dans sa version poche). Après une longue présentation de l'Europe au VIIIe siècle, le texte suit tout d'abord un fil chronologique en proposant le récit, clair et détaillé de la vie et du règne de Charlemagne. La seconde partie, plus thématique, aborde les réalités du temps : mode de gouvernement et d'administration, économie des villes et des campagnes, guerre et paix.

L'auteur s'interroge enfin sur le rôle et la place de Charlemagne dans l'histoire européenne, se refusant d'aller jusqu'à en faire le « Père de l'Europe » pour souligner plutôt son rôle éminent dans l'émergence d'un continent uni dans la diversité. Si l'ouvrage est de très bonne qualité, il reste néanmoins un ton légèrement en dessous des biographies de l'empereur à la barbe fleurie signées Favier ou Barbero.

Le l'ouvrage propose également de bonnes annexes chronologiques et cartographiques, ainsi que quelques arbres généalogiques utiles pour s'y retrouver dans les méandres de la dynastie carolingienne.
11 commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 septembre 2013
Un ouvrage exceptionnel tant pour son érudition que pour la clarté de sa présentation.

Une première partie assez décapante vient effacer en premier lieu nombre d'images d’Épinal qui nous ont été servies pendant des années sur Charlemagne: Charlemagne visitant les écoles, l'empereur à la barbe fleurie etc, etc... Puis, l'auteur nous présente une biographie chronologique de Charlemagne: les campagnes militaires annuelles, les rapports entre Charlemagne et les différents papes qui conduiront au sacre de l'an 8OO, sans oublier l'énumération assez impressionnante des conquêtes féminines de l'empereur, constituent la trame de cette seconde partie. Enfin, Georges Minois nous propose dans une dernière partie, une approche thématique approfondie, remarquable du règne de Charlemagne dans laquelle nous découvrons un Charlemagne plus intime.

Une somme sur Charlemagne à la fois convaincante et brillante!
0Commentaire|8 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 17 janvier 2013
Trés bien documenté, ce récit passionant détaille de façon méticuleuse la vie du grand empereur d'occident.
Néanmoins l'athéisme de l'auteur se ressent beaucoup et ce parti pris l'empêche à mon sens de saisir le véritable caractère de la personnalité de Charlemagne et de certains des clercs qui l'entouraient.
Je conseille néanmoins vivement la lecture de ce pavé.
0Commentaire|6 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 9 août 2014
Une bonne introduction à une période souvent mal connue.
Un fil rouge intéressant autour de l'effort d'unification et d'organisation d'un empire-mosaïque avec les moyens de l'époque (extrêmement limités!)
Malgré cela quelques lourdeurs et répétions, et un suivi de la chronologie et des personnages souvent difficile pour quelqu'un qui découvre cette période de l'Histoire
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 27 mai 2014
très bien documenté, j'ai aimé les différentes prises de vues et très facile à lire, je le recommande pour l'amour du moyen âge
0Commentaire|2 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 13 octobre 2012
Pour tous ceux qui souhaitent découvrir le personnage en s'appuyant sur les textes, en faisant la part des choses sur ce qui ressort de la légende, ce livre permet de mieux connaitre Charlemagne et les rapports qu'il pouvait avoir avec les autres dirigeants du monde.
Ce livre devrait figurer dans toute bonne bibliothèque, pour le relire de temps en temps, les 671 pages s'avalent comme du petit lait, on ne s'ennuie pas; de plus les annexes sont simples mais efficaces (chronologie de Charlemagne, chronologie comparée, cartes, tableaux généalogiques, sources, index nominatif, table)du bel ouvrage d'historien.
0Commentaire|4 personnes ont trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus
le 12 juin 2014
Concis mais pas ennuyeux pour ce type de biographie. Un bon livre qui a demandé de la recherche et bien écrit.
0Commentaire|Une personne a trouvé cela utile. Ce commentaire vous a-t-il été utile ?OuiNonSignaler un abus

Les client ont également visualisé ces articles

6,99 €
16,99 €